Sur la Crèche de la Nativité dans l’hôtel de ville de Béziers

Associations, élus et organisations de Béziers demandent à être reçus par M le Sous-préfet :

Béziers n’est pas un territoire séparé de la République,

Faites respecter la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat à Béziers !

Nos organisations biterroises, dans le respect de leurs prérogatives et de leur indépendance réciproque, sont toutes attachées à la République et à la Laïcité, au respect des croyances ou de l’absence de croyance de tous, c’est-à-dire à la liberté de conscience.

Une crèche de la Nativité a été installée à nouveau à l’intérieur de l’hôtel de ville de Béziers ce vendredi 2 décembre 2022 par le maire de Béziers. Précisons que notre combat n’est pas contre la crèche, nous souhaitons juste qu’elle retrouve sa place hors des bâtiments de la République.  Robert Ménard, en remettant chaque année une crèche de la Nativité, revendiquée publiquement comme symbole du christianisme, au sein de la mairie, notre maison commune, celle de Marianne et haut-lieux de la République,  poursuit un jeu dangereux en utilisant la religion à des fins politiques, et  souhaite montrer ouvertement que les lois de Dieu sont au-dessus de celles de la République ;  et cela sans aucune tradition sinon sa volonté politique de repartir en croisade en dressant les citoyens les uns contre les autres dans une ville dont la population est déjà particulièrement fragilisée par la situation économique et sociale. 

Ce faisant, le maire de Béziers  viole délibérément l’article 28 de la loi du 9  décembre 1905,  lequel précise qu’il est interdit d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions.  installer à nouveau un symbole religieux au sein de l’hôtel de ville sans aucune tradition viole l’article 28 de la loi de 1905 et la jurisprudence du Conseil d’Etat, comme l’ont rappelé ses quatre condamnations sur le fond.  C’est un exemple de séparatisme, en acte, provenant d’un élu de cette même République. 

Nous estimons que les provocations du maire de Béziers nuisent à la liberté de conscience et à la  concorde. La loi de 1905, parce qu’elle assure à tous la liberté de conscience, permet à tous les citoyens libres et égaux en droits de vivre ensemble, parce qu’elle est un rempart contre le communautarisme et l’affrontement entre communautés. Ce n’est pas au maire de décerner les bons points entre les différentes religions, ou d’organiser un culte municipal pour revenir dans les faits au Concordat.

Dans sa croisade, Robert Ménard affirme désormais avoir l’assurance du soutien de l’Etat, puisqu’on peut lire dans le Midi Libre du 27 novembre : « …qu’il donne rendez-vous aux Biterrois le 2 décembre pour l’inauguration de la crèche à la mairie, ravi d’annoncer que désormais, l’Etat ferme les yeux. » Comment interpréter cette prétention à être au-dessus des lois ?

Nous souhaitons donc être reçus en urgence par M. le Sous-préfet, représentant du gouvernement d’E Macron : il a les capacités,  notamment en saisissant le Tribunal Administratif comme en 2017 et 2018, de faire cesser cette violation de la loi de 1905. Nous lui demandons de jouer son rôle : faire appliquer la loi tout simplement, la même pour tous.  

Premiers signataires :

Les associations : Libre Pensée (LP),  groupe Béziers et environs ; Ligue des Droits de l’Homme (LDH), section de Béziers ; Collectif biterrois du Mouvement de la Paix ; CIMADE Béziers ;

Les organisations syndicales : FSU 34 ; UL Solidaires Biterrois ;

Les élus : Nicolas Cossange. Conseiller municipal de la liste “À Gauche Béziers” ; Jean-Marc Biau, Conseiller régional groupe communiste, républicain et citoyen ; Sébastien Rome, député NUPES de la 4ième circonscription de l’Hérault ;

 Jean-Pierre Garcia, Maire honoraire ;  Aimé Couquet, Conseiller Régional du Languedoc-Roussillon Honoraire.

Les organisations politiques : Collectif Ensemble ! du Biterrois ; Generation.s Béziers ;  Insoumis du Biterrois (LFI) ; Jeunesse Populaire du Biterrois (JPB) ; Parti Communiste Français (PCF), section de Béziers ; Parti Ouvrier Indépendant (POI), comité du Biterrois ; Parti Socialiste (PS) du Biterrois ;

S’associent à ce communiqué commun :

Associations : LP 34 ; LDH 34 ; Vigie de la Laicité 34

Les organisations politiques : Parti de Gauche 34 ; Gauche Ecosocialiste 34 ; Collectifs Ensemble ! de  Hérault

Les élus : Pierre Polard, maire de Capestang ; Annie Ducla, première adjointe au maire, Capestang ; Sylvie Gisbert, adjointe au maire, Capestang ; Richard Vassakos, adjoint au maire de Vendres et historien.

Partager :
Gauche écosocialiste 34