Mohed Altrad condamné : une démission de ses mandats politiques serait un minimum

Mohed Altrad a donc été condamné, le 13 décembre 2022, pour des faits de corruption en lien avec des marchés pour la Fédération Française de Rugby (FFR). Dans cette même affaire, le président actuel de la FFR, Bernard Laporte, a lui aussi été condamné.

Mohed Altrad est actuellement conseiller municipal de Montpellier et conseiller métropolitain de Montpellier Métropole Méditerranée, ne montrant pas une activité intense dans ces mandats politiques.

Nous avions déjà alerté, en juin 2020, alors que certain·es s’aventuraient à faire liste commune avec lui pour quelques places lors des élections municipales de Montpellier, sur la nature de ce personnage : Mohed Altrad est un homme de droite ayant demandé l’investiture macroniste, il est l’incarnation d’un patronat ultra-riche, milliardaire du BTP, qui maltraite ses salarié·es (que ce soit au Moyen Orient avec des salarié·es exploité·es – https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/06/05/dans-le-golfe-le-cauchemar-des-ouvriers-d-altrad_6041858_3234.html -, ou encore dans la vente à la découpe actuelle de son groupe dans un objectif de faire des économies sur le dos des salarié·es – https://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/entreprises/industrie/2022-11-08/pourquoi-la-restructuration-de-altrad-endel-braque-les-salaries-939974.html – ).

Mais, nous avons l’illustration que cela va au-delà, que c’est un patron, propriétaire d’une holding monstrueuse du BTP, pour qui tous les coups sont permis quand il s’agit de gagner des marchés, y compris la corruption (https://www.midilibre.fr/2022/12/13/mohed-altrad-et-bernard-laporte-tous-deux-reconnus-coupables-de-faits-de-corruption-lors-de-leur-proces-10865620.php) : abject !

Les Montpelliéraines et Montpelliérains lui ont heureusement fait largement barrage lors des élections de juin 2020 : nous n’avons ainsi pas eu à le subir comme maire et/ou président de la métropole. C’est déjà ça.

Mais suite à cette condamnation, la Gauche Écosocialiste 34 demande le départ de Mohed Altrad de tous ses mandats politiques à la ville, comme à la métropole.

Nous rappelons également dans ce communiqué notre soutien aux salarié·es en lutte contre les projets économiques de Mohed Altrad.

Partager :
Gauche écosocialiste 34