Agrexco Faire du beurre avec des fraises (Rezocitoyen)

par Nicolas Duntze, Paysan, Confédération Paysanne, membre de Via Campesina

Elles arrivent depuis quelques semaines. En Europe et à Rungis. Elles sont de Gaza. Elles accompagnent des fleurs ! C’est Agrexco qui les livre ces fraises de la servitude. Chacun a pu lire la fière publicité qui en est faite et chacun aura noté aussi les effets pervers de cette triste annonce dans les rangs de quelques traditionnels soutiens au peuple palestinien en France. […]

[Ce qui fonde] notre engagement et notre solidarité avec les paysans et le peuple palestinien : […] l’écoute et l’acceptation politique de l’appel au boycott intégral des activités commerciales des firmes agro alimentaires israéliennes émis par la société palestinienne. Quels que soient les produits commercialisés..

Lire la suite ci-dessous

[…] Souvenons-nous que les plantations intensives de fraises sur le territoire de Gaza ne sont pas survenues par hasard mais après l’arrachage par les blindés de milliers de citronniers cultivés par les paysans palestiniens.[…]

Rappelons-nous des chantages à l’exportation de ce produit afin de ruiner définitivement les paysans gazaouis : Tiens toi tranquille sinon pas d’export. Moyennant quoi des tonnes de fraises ont pourri sans même pouvoir être mises à disposition de la population de gaza qui a d’ailleurs vraisemblablement d’autres besoins alimentaires de base.

N’oublions pas que les plans de développement de l’agriculture sont dictées par les firmes agroalimentaires coloniales et que le « libre arbitre », le libre choix du paysan colonisé ou victime de blocus, la demande sociale locale n’ont pas droit de cité dans ces spéculations. […]

Il nous faut en permanence rappeler :

  • que l’essence même d’Agrexco est d’être une entreprise coloniale ou au service de politiques coloniales.
  • qu’il ne peut y avoir une face de son activité noire et une autre face blanche.
  • que se battre contre les activités d’Agrexco, y compris celles survenant sur le territoire de Gaza, c’est participer du combat pour la reconquête de l’autonomie du peuple palestinien.
  • que c’est en cassant les mécanismes économiques mis en place par l’occupant (les occupants) que pourront s’ouvrir pour les peuples victimes d’apartheid, de colonisation, de spoliation des perspectives nouvelles, porteuses d’espoir pour les populations locales et exemples dont pourront s’inspirer, ici ou là, les hommes et femmes militants pour les droits des peuples à disposer d’eux-mêmes et pour la reconnaissance en droit international du principe de souveraineté alimentaire.

    […] Nous réaffirmons notre solidarité avec les paysans et la société palestinienne et appelons sans réserve au boycott des fraises exportées par Agrexco, fussent elles de Gaza.

  • Intégralité de l’article de Rezocitoyen

    Lectures complémentaires

    PARIS, MONTPELLIER…A PROPOS DES RASSEMBLEMENTS DU DIMANCHE 26 DECEMBRE EN SOUVENIR DES MASSACRES DE GAZA

    Convoi Asia to Gaza : L’Egypte bloque l’aide humanitaire pour Gaza (International Solidarity Movement)

    Partager :
    Gauche écosocialiste 34
    Retour haut de page