Education nationale “sarkozisée” : les enfants et les personnels toujours plus dans le viseur de la droite…Les proviseurs et principaux de collège primés “à la servilité” jusqu’à 6000€ tous les 3 ans (voir L’Hérault du Jour)

2 février : La destruction méthodique de l’Education Nationale (Mediapart)

Appel à la grève le 10 février (et à une manif nationale le 19 mars) (Midi Libre)

Au sujet de la réforme des rythmes scolaires envisagée par le gouvernement, “l’intérêt de l’enfant n’est jamais supérieur. Il est posé comme un des paramètres à prendre en compte, tout comme les contraintes des “nouvelles réalités du travail”, les “nouvelles organisations familiales” et les inquiétudes des professionnels du tourisme. De plus ce débat se fait dans le cadre de la politique uniquement comptable menée par le gouvernement en matière d’Education” (extrait de l’édito de L’Hérault du Jour du 26 janvier)


2 février : La destruction méthodique de l’Education nationale (Mediapart)

Appel à la grève (Midi Libre)

Pour augmenter la lisibilité des textes ci-dessous, cliquer sur l’onglet Affichage de votre ordinateur, puis sur Zoom, puis encore, autant de fois que nécessaire, sur Agrandir. Une fois la lecture finie revenir sur Normal.





Echaudé par le précédent de la semaine de quatre jours imposée par Xavier Darcos avec des résultats catastrophiques désormais avérés, le ministre de l’Education Luc Chatel est aujourd’hui très précautionneux quand il aborde le sujet de la réforme du rythme scolaire.

S’il consulte, assure que rien n’est décidé et que tout se fera progressivement et de « manière responsable », sa façon de poser le problème en dit long sur ses ambitions. Dans ce débat, l’intérêt de l’enfant n’est jamais supérieur. Il est posé comme un des paramètres à prendre en compte, tout comme les contraintes des « nouvelles réalités du travail », les « nouvelles organisations familiales » et les inquiétudes des professionnels du tourisme.

De plus, ce débat se fait dans le cadre de la politique uniquement comptable menée par le gouvernement en matière d’Education : moins de profs (encore 16 000 nouvelles suppressions pour l’année à venir), moins de classes (5000 fermées sur l’Académie d’Aix Marseille en dix ans), un nombre d’enfants par classe en augmentation pour la première fois depuis des années et des effectifs qui s’annoncent record dans les collèges pour l’année à venir suite au baby boom de l’an 2000. Les syndicats ne s’y sont pas trompés. Depuis le début ils dénoncent un débat qui n’a d’autres buts que trouver les modalités pratiques de mises en œuvre de ces réductions d’effectifs.

Angelique Schaller













A lire également :

Languedoc-Roussillon 76 postes d’enseignants en moins à la rentrée 2011 selon le SNUipp (Midi Libre)

Sur notre blog :

Education Nationale en danger… Le gouvernement attaque le cœur des missions de l’enseignement public !

Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page