Education Montpellier Lycée Agropolis : 10 % des professeurs menacés et ATSEM (maternelles) en grève (Midi Libre)

(1)

Au lycée Frédéric-Bazille-Agropolis, deux postes et demi d’enseignants, soient 45 h de cours, doivent être supprimés à la rentrée prochaine. Dans le cadre d’une politique d’économie, l’établissement devrait voir sa DGH (Dotation globale horaire) considérablement réduite. Selon l’administration, près de 10 % du corps enseignant du lycée agricole est menacé. (Midi Libre)

7 février : Bienvenu au Sarkozystan ! (Libération)

(1) Lycéens mobilisés à Montpellier sur les retraites


L’article de Midi Libre : Lycée Agropolis : 10 % des professeurs menacés

7 février : Bienvenu au Sarkozystan ! (Libération)

A lire aussi :

Maternelles : les Atsem de Montpellier en grève (Midi Libre)

À partir d’aujourd’hui et pour une durée encore indéterminée, une grande partie des agents territoriaux spécialisés des maternelles de la ville de Montpellier, plus communément appelés Atsem, est en grève, une heure en fin de journée.

Communiqué intersyndical

Les ATSEM( agents territoriaux spécialisés des maternelles)

Les ATSEM de la ville de Montpellier sont en grève tous les jours une heure en fin de journée à compter du lundi 7 février 2011.

Elles sont très en colère.

En effet depuis la rentrée de septembre 2008 et la mise en place de la semaine de quatre jours, elles travaillent 9h45 par jour en présence des enfants.
En plus de leur mission d’ATSEM on leur demande d’être animatrices.

Elles demandent depuis le CTP [Comité Technique Paritaire] du 27 juin 2008, jour où elles étaient plus de 200 en grève, la reconnaissance de la pénibilité de leur travail.

D’autres villes du département et de la région l’on prise en compte.

Après le dépôt d’un préavis de grève, la seule réponse de l’administration est d’acter officiellement la prise de leur pause, pause légale actée dans un règlement de travail depuis de nombreuses années, et de reconnaitre la pénibilité du travail sans contrepartie.

On nous propose enfin deux réunions de travail sur la journée de l’ATSEM au mois de février.

Peut-on parler de réussite éducative en mettant en place des journées de travail si longues ?

Les ATSEM ne s’opposent pas au projet éducatif de la ville, bien au contraire, elles veulent pouvoir exercer leurs missions correctement en répondant aux besoins des enfants et en assistant le personnel enseignant.

Elles demandent que soient mis en place les moyens d’amélioration de leurs conditions de travail et d’accueil des enfants.

CGT, CFDT, FO, UNSA

A lire sur le blog :


Education nationale “sarkozisée” : les enfants et les personnels toujours plus dans le viseur de la droite…Les proviseurs et principaux de collège primés “à la servilité” jusqu’à 6000€ tous les 3 ans (voir L’Hérault du Jour)


Lycéens d’Agropolis-Frédéric Bazille dans la rue pour les retrtaites

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page