Béziers Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) en forte augmentation

(1)

Communiqué d’Aimé COUQUET, Conseiller Municipal PCF, NPA et Citoyens.

L’effet essentiel produit par le transfert de compétence [de la filière déchets à la CABM, la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée] sera que le taux de la TEOM, pour la ville de Béziers,
passera dans les 10 ans, de 8,71 % à près de 15 % ! Soit plus de 70 % ! Cela fait un minimum de plus 7 % par an.

(1) Conférence de presse, en décembre dernier, de la liste PCF/NPA/Citoyens de Béziers [L’Hérault du Jour]


L’intégralité du communiqué

Lors de la séance du Conseil Municipal du 19 juillet 2010, le Sénateur-Maire de Béziers, Président de la
Communauté d’Agglomération, avait déclaré : «Il est évident qu’aujourd’hui, nous n’avons pas intérêt à aller
vers une compétence Agglo, pour plusieurs raisons :
(…) D’abord, parce que nous avons le taux
d’enlèvement des ordures ménagères le plus faible de toute la région Languedoc- Roussillon.
(…) Ensuite,
nous avons une filière complète : filière collecte, déchetterie, traitement, tri et enfouissement
(…) Nous avons
devant nous presque 20 ans d’enfouissement
» […]

Après avoir crié « Il n’y a pas le feu ! », tout à coup, Raymond Couderc fait adopter le 3 février 2011, par 10
communes sur 13, le transfert de la compétence de la filière déchets à la CABM. Pourquoi cette volte face ?
Au-delà du territoire plus vaste, n’y aurait-il pas une histoire de gros sous ? L’étude faite par un cabinet privé
démontre que la Communauté d’agglo sera bénéficiaire pour la première année de 1,9 millions d’euros sur la
DGF [Dotation Globale de Fonctionnement] et 1,7 millions d’euros les autres années. Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que pour le
Président de l’Aglgo et le Maire de Béziers, c’est un coup à double détente. Pour le Président cela
renforcera, peut-être, les finances de la CABM qui en ont bien besoin. Pour le Maire, c’est une façon
d’essayer, en catimini, de faire passer une augmentation importante de la taxe d’enlèvement des ordures
ménagères dans le cadre de ce changement.

En effet, des difficultés financières existent sur la ville et la
Communauté. Les voyants d’endettement et de ratio de solvabilité sont « au rouge ». Raymond Couderc a
besoin de continuer l’augmentation de la pression fiscale s’il ne veut pas être coincé mais il veut le faire avec
le plus d’adresse possible. Après 2009 qui a vu la montée en flèche des taxes foncières et d’habitations et la
mise en place d’une fiscalité additionnelle à la CABM, il est obligé de ruser. Il a trouvé. Le transfert de
compétence à la Communauté arrive à point nommé pour brouiller les cartes : la taxe d’enlèvement des
ordures ménagères étant un impôt local déguisé puisqu’il ne tient pas compte du coût du service rendu mais
est assis sur les valeurs fiscales foncières.

L’effet essentiel produit par le transfert de compétence sera que le taux de la TEOM, pour la ville de Béziers,
passera dans les 10 ans, de 8,71 % à près de 15 %? Soit plus de 70 % ! Cela fait un minimum de plus 7 %
par an. Mais surprise, le budget 2011 de Béziers voté le 5 janvier 2011, prévoit une recette de la TEOM
d’environ 10 millions euros, en augmentation de 2 millions d’euros par rapport à 2010, soit plus 27 % en
2011 ! Ce transfert, dans la précipitation, avec trois communes qui ruent dans les brancards, va coûter très
cher aux contribuables de Béziers.

Aimé COUQUET, Conseiller Municipal PCF, NPA et Citoyens

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page