Alès Besancenot en visite de soutien des Richard-Ducros : « Vous n’êtes pas seuls » (Midi Libre)


20 mars : Richard Ducros Manifestation devant la nouvelle mairie de Montpellier (Midi Libre)

« Vous n’êtes pas seuls. » Dans un hangar de production du site de tôlerie forte de l’entreprise Richard-Ducros, un petit attroupement se forme. Et au centre, Olivier Besancenot à l’écoute de toutes les explications, les inquiétudes et les interrogations des salariés.


……………………….

20 mars : Richard Ducros Manifestation devant la nouvelle mairie de Montpellier (Midi Libre)

…………………………..

Suite de l’article de Midi Libre

« Vous n’êtes pas seuls. » Dans un hangar de production du site de tôlerie forte de l’entreprise Richard-Ducros, un petit attroupement se forme. Et au centre, Olivier Besancenot à l’écoute de toutes les explications, les inquiétudes et les interrogations des salariés. En ponctuant ses questions : « Et le moral ? », « Votre stratégie ? », avec des hochements de tête bien appuyés ainsi que des sourires à l’occasion. « Je suis là pour faire de cette affaire un exemple national. Humainement ce n’est pas facile, mais ce que je peux faire c’est quand on me tend un micro, en parler. Ça ne changera pas la face du monde, mais ça peut faire avancer le dossier. »

Pour lui, c’est à Fayat, la société qui a repris Richard-Ducros, de payer. « Il faut une loi
interdisant les licenciements et du coup la valse des repreneurs. Cette entreprise est viable. Dans quels camps sont les pouvoirs publics ? Ils peuvent régler la situation en 48 h s’ils le souhaitent. Fayat a eu des aides des pouvoirs publics : si on est capable de donner, on peut aussi le reprendre. »

Visite exclusive de la tôlerie fine

Applaudi, acclamé, les salariés ne veulent pas en rester là. Ils lui proposent de se rendre sur le site de tôlerie fine pour une visite improvisée, mais surtout exclusive. Et une fois sur place, les ouvriers qui étaient en train de travailler sortent de l’entrepôt pour le recevoir. Fiers, chacun leur tour, ils montrent, expliquent leur savoir-faire, la qualité des machines, leur engagement. Certains actionnent même des instruments comme pour montrer que leur travail, leur vie, tout cela est concret. « Ça fout les boules de voir une entreprise avec des contrats et des salariés qui s’engagent, disparaître pour des raisons de pognon à cause d’actionnaires et en un claquement de doigts. C’est du gâchis. »

Après plus d’une heure de déambulations, Olivier Besancenot se retire, un train à prendre. Mais il s’engage à revenir, avec d’autres responsables de partis politiques, de syndicats. Buffet, Mélenchon, Arlette, Thibault sont cités. « C’est à vous de nous dire ce qu’on peut faire. Vous n’êtes pas seuls je le répète. » Avant de leur souhaiter bon courage : « Plein de force pour votre combat ! » (Midi Libre 15 mars 2011)

LAURE DUCOS lducosmidilibre.com

L’article de Midi Libre en ligne

A lire

Sur le site du NPA gardois

Plan social confirmé chez le métallurgiste Richard Ducros à Alès (Décideurs en région)

A voir, à entendre

Vidéo Olivier Besancenot sur France24 le 9 mars

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page