Grève coordonnée dans les grandes surfaces !

Vendredi 1° fevrier 2008, les salariés de la Grande Distribution du groupe Carrefour(ED,Champion,LCM,Carrefour….) avec les 3 principales Féderations Syndicales (FO/FGTA,CFDT,CGT) ont décidé d’unir leurs forces pour faire face à une véritable déclaration de guerre du patronat de la Grande Distibution.
À Carrefour Trifontaine, les salariés en grève ont tenu un barrage filtrant à l’entrée de la zone commerciale (photos ci-dessous)

Les grèvistes de Carrefour Trifontaine à Montpellier ont tenu toute la journée un barrage filtrant à l’entrée de la zone commerciale. Les clients bien que coincés dans un long bouchon ont fait preuve à quelques exceptions près de compréhension voire de solidarité avec les grévistes. Les cadres et le directeur de la grande surface ont observé ce barrage à une centaine de mètres de distance.

Les caissières rencontrées ont expliqué que tout au long de la semaine, les pressions ont été toutes autres. Convoquées individuellement sous divers prétextes, l’entretien débouchait systématiquement sur une question sur leur participation au mouvement de grève.
Cette pression ainsi que les bas-salaires conjugués au temps partiel imposé expliquent que certains salariés n’aient pas participé à la grève. Mais cela rend d’autant plus important l’existence de ce mouvement.

Le tract distibué par la CGT de Carrefour titrait “LES FINS DE MOIS SONT DE PLUS EN PLUS DURES, SURTOUT… LES TRENTE DERNIERS JOURS”
Il indique que le salaire moyen y est inférieur à 1000 euros dans une entreprise qui brasse des milliards d’euros de béénfice et qui a reçu en 2007 un cadeau de 144 millions d’euros d’exonération de charges sociales.
Une caissière racontait qu’à temps partiel, elle ne gagnait que 500 euros par mois, elle a décrit la pression permanente exercée par l’encadrement.
Les syndicats présents (FP, CGT) dénoncent aussi : les conditions de travail, la précarité, la fin du repos dominical, les accidents du travail engendrés par le manque de personnel.

Aprés des années de différences d’appréciations et d’analyses, de divergences syndicales, les salariés de la Grande Distribution du groupe Carrefour(ED,Champion,LCM,Carrefour….) avec les 3 principales Féderations Syndicales (FO/FGTA,CFDT,CGT) ont décidé d’unir leurs forces pour faire face à une véritable déclaration de guerre du patronat de la Grande Distibution.
En effet, le patronat, années aprés années, n’a pas cessé d’accroitre le niveau de précarité (CDD,Temps partiels imposés, salaires sous le smic,travail le Dimanche et jours fériés,…) et de maintenir les premiers niveaux de salaires en deçà du SMIC. Ainsi la délégation patronale de la FCD(Carrefour,Casino,Auchan,Metro,,Leclerc, Intermarché,…ETC…) a décidé ,sous la pression du ministère,de “remédier” à cette irrégularité en … supprimant le paiement du forfait pause à 5%…pour l’inclure progressivement dans le salaire de base, pour ensuite réduire ce forfait, entrainant une baisse evidente des salaires.

Les 3 Fedérations syndicales ont donc décidé de présenter 3 axes principaux:
-Augmentation des salaires de base(1500 Euros comme Salaire de depart (CGT)…).
-Refus catégorique de la suppression du repos Dominical (refus de la banalisation du travail le Dimanche).
-Demande expresse unitaire d’une négociation au sein de la branche quand à l’évolution des emplois (arrivées de nouvelles technologies; caisses automatisées,puces RFID,et….).

Toutes et tous ensemble nous serons plus fort pour résister au MEDEF…. Car nos vies valent plus que leurs profits!…..

communiqué de presse de la LCR 34

Solidarité avec les grévistes de la grande distribution

Vendredi 1° février à l’appel unitaire de leurs syndicats, les salariéEs de la grande distribution seront en grève. Des salariéEs sans augmentation de salaire depuis plusieurs années ; des salariéEs payés en dessous du SMIC dans nombre de grands magasins ; des salariéEs trop souvent contraints à travailler à temps partiels et subissant des conditions de travail de plus en plus difficiles : pressions diverses, travail dominical sous effectif chronique, travail les jours fériés, nocturnes …

La LCR 34 apporte son soutien à cettemobilisation qui vise à mettre fin à la précarité, à obtenir des augmentations de salaires et des conditions de travail améliorées.

Le vendredi 1° février, nous appelons les consommateurs, à rencontrer les grévistes devant les magasins et à exprimer concrètement leur solidarité.

Un article sur la mobilisation à Montpellier sur le site de Midi Libre : ici

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page