RESULTATS DES LISTES SOUTENUES PAR LA LCR EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

Résultats en Languedoc Roussillon et lien vers les résultats des listes soutenues par la LCR ailleurs en France

Messages pour le second tour.


>Béziers (34) 6.51 % 1
élu

Unitaire, communiste, 100% A Gauche et solidaire
Aimé Couquet
Soutenue par: PC, LCR

>Lunel (34) 5,58%
Lunel Vraiment A gauche: jeune, solidaire et citoyenne
Danielle Hickenbick
Soutenue par: LCR, Alternative citoyenne

>Montpellier (34) 5,46 %
Montpellier écologique, sociale, VRAIMENT A GAUCHE !
Francis Viguié
Soutenue par: LCR-CUAL-MTE
Les autres résultats sont : PSPCMODEM 47,11% UMP 26,13% Verts 11,12%, FN 5,26%, Cap21 3,45%, LO 1,06%, PT 0,41%

>Prades-Le-Lez (34) 18,91 %

L’alternative de gauche
Isabelle Chabert
Soutenue par: CUAL, LCR, PCF, Verts

>Saint-Gély-du-Fesc (34) 13,04% 1 élu
A gauche toute!
Michel Raymond
Soutenue par: PCF, Verts, LCR

Mende (48) 7.67 %
La gauche
Patrick Alloux
Soutenue par: LCR, PRS, Gauche Alternative, PCF, Les Verts 48

Cantonales Mende Sud : LCR : 6.03%

Nimes (30) 2.80 %
Nimes luttes et solidarité
Kristine Charmasson
Soutenue par: LCR, Les Alternatifs

>Perpignan (66) 5.02 %
A gauche vraiment
Mickaël Cufi
Soutenue par: LCR Alternatifs

>Prades (66) 12 %
Construire Prades autrement
Jacques Pons
Soutenue par: PCF, LCR

Cliquez sur ce lien pour avoir les résultats des listes soutenues par la LCR dans toute la France.
Sur 180 villes importantes où nous soutenions ou présentions des listes, la barre des 5 % est franchie dans 109 villes dont 29 où il y a plus de 10 %.

Les listes soutenues par la LCR ont fait plus de 5% à Toulouse et Marseille. (dans un cadre unitaire avec les anti-libéraux, et avec Motivés pour Toulouse)

Pour le journal “le Monde”, il y a “percée de la LCR dans les villes moyennes“.

Messages pour le second tour

Message de Francis Viguié au nom de la liste “Montpellier, écologique, sociale, vraiment à gauche”
Avant que soit annoncé le maintien d’une liste da gauche, les Verts, second tour.

Nous remercions les électeurs et électrices qui ont voté pour nous.

La politique de Fillon – Sarkozy doit être battue et son représentant Domergue. Pas une voix ne doit aller à cette liste.

Quand au PS et Hélène mandroux, ils ont choisi de faire alliance avec un parti de Droite, le Modem. De plus, celui ci a pour chef de file Marc Dufour, ex PDg d’Air Littoral, responsable de 1 500 licenciements.
Georges Frêche, pourtant exclu du PS pour ses propose racistes, continue de diriger avec autoritarisme la ville. En 6éme position sur la liste, il est sûr d’être président de l’Agglomération demain.
Ces choix politiques ne sont pas les nôtres.

Cette alliance avec la Droite, la place déterminante laissée à G. Frêche ne peuvent que décevoir demain les Montpelliérains de gauche car contraires à leurs attentes sociales.
Nous ne pouvons pas appeler à voter pour la liste Mandroux.

Avec nos électeurs, les combats que nous avons porté pendant la campagne, nous continuerons à les porter demain. “

Message de la LCR 34

Nos critiques vis -à -vis du PS ne nous font pas oublier que l’enjeu essentiel aujourd’hui est de sanctionner la droite au pouvoir.
Sans aucune illusion sur la politique municipale des socialistes, nous appellerons à battre la droite afin de la déligitimer et de renforcer les résistances.

Cependant à Montpellier le PS avec la liste Mandroux a choisi de faire alliance avec  la droite libérale, le Modem, représenté par Dufour exPDG d’air Littoral (1500 licenciements). De plus G. Frêche exclu du PS pour ses propos racistes, connu pour son autoritarisme, figure en 6ème position sur cette liste.

Par ces choix Hélène Mandroux tourne le dos à la gauche.

Aussi, pour le second tour, la LCR ne donne à Montpellier aucune consigne de vote sauf celle, bien sûr, de n’apporter aucune voix à la liste de droite conduite par le député sarkozyste Domergue.

Prades-Le-Lez (34)

L’alternative de gauche (liste unitaire 18,91 %) a décidé de se maintenir au second tour.

Municipales Perpignan .

Liste A Gauche Vraiment !

Les résultats du 1er tour révèlent une sanction sans appel de la politique ultralibérale de Sarkozy. C’est une gifle manifeste pour la droite, dont nous nous réjouissons : c’est un encouragement aux luttes et à la résistance sociale. Nous nous réjouissons aussi du succès des listes d’extrême gauche qui réalisent une percée électorale significative qui confirme l’émergence d’une alternative à gauche de la gauche.

Les résultats à Perpignan sont le reflet de cette situation nationale : c’est un camouflet infligé à Alduy, dont l’hégémonie sur la ville est enfin ébranlée. La possibilité existe de le battre au second tour.

Pour notre part, nous sommes satisfaits des résultats obtenus : pour la première fois nous franchissons la barre des 5%, avec des scores importants dans les quartiers populaires (Bas-Vernet, St Mathieu, la Real).
Au second tour, battre Alduy et sa politique de régression sociale est la priorité. Aussi nous proposons à la gauche une fusion de nos listes, qui peut permettre de réaliser cet objectif. Cette fusion ne suppose en aucune façon l’abandon de notre programme : dans tous les cas, nos élus garderont leur indépendance politique au sein du Conseil municipal.
La balle est maintenant dans le camp de Jacqueline Amiel-Donat.

Nous demandons dans ce cas de figure notre place, rien que notre place, mais toute notre place, avec une représentation proportionnelle, selon les résultats obtenus au 1er tour. C’est d’ailleurs le sens de la loi de protection des minorités qui permet la fusion des listes ; et c’est le minimum de la démocratie.

Notre démarche exclut bien évidemment toute alliance avec le Modem, qui reste une organisation de droite et qui vote toutes les mesures libérales du gouvernement, l’alliance des listes de gauche étant suffisante pour battre Alduy.

Perpignan, le 10 mars 2008 – 11h

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page