Le 16 mars, à Montpellier, vous pouvez élire des conseillers municipaux vraiment à gauche et indépendants.

Communiqué de la liste « Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche» soutenue par la LCR, les CUALS et MTE. Photo de la conférence de presse, communiqué commun qui figurera sur la profession de foi. Article du Midi Libre. Tract de la liste vraiment à gauche pour le second tour ci-dessous.-
La LCR sera présente sur 14 listes au 2e tour dont deux dans l’Hérault : Montpellier et Prades le Lez.

Dimanche soir, rdv à partir de 20h 15 au local de la LCR, 14 rue du commerce

Le 16 mars, pour le 2e tour des municipales, onze listes, ayant dépassé les 10%, et soutenues par la LCR, se maintiennent, dans les villes suivantes : Foix (09)« Vraiment à gauche », Ventabren (13) « Ouverture à gauche », La Couronne (16) « La Couronne, résistances sociales et résistances », Louviers (27) « La gauche debout ! », Saint-Nazaire (44) « Label gauche », Clermont-Ferrand (63) « A gauche 100% », Cavaillon (84) « Cavaillon avec vous », Prades-le-lez (34) « L’alternative de gauche », Quimperlé (29) « La vraie gauche », Palaiseau (91) « Vraiment à gauche », Noisy-le-Grand (93) « Noisy solidaires vraiment à gauche ».
Par ailleurs, dans trois autres villes, les listes soutenues par la LCR au 1er tour fusionnent avec d’autres listes. Il s’agit de : Morlaix (29), fusion de la liste IDEES avec le PCF et le PS, Montpellier (34), fusion avec les Verts, Haillan (33), fusion technique acceptée par le PS.

Dans ces quatorze villes, la LCR appelle à voter pour les listes citées ci-dessus.

Les résultats des listes soutenues par la LCR dans le Languedoc sont consultables ici

Communiqué de la liste « Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche» soutenue par la LCR, les CUALS et MTE

Le 16 mars, vous pouvez élire des conseillers municipaux vraiment à gauche et indépendants.

Le 9 mars la liste « Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche», a rassemblé 5,46 % des voix sur Montpellier. Si la proportionnelle intégrale était appliquée, ce résultat donnerait droit à au moins 3 élu-e-s .
Pour le second tour, notre liste a fait le choix de fusionner avec la liste de Verts. Ainsi, les 3890 électeur-rice-s qui nous ont fait confiance seront représenté-e-s.
Au conseil municipal, nous pourrons porter des propositions communes avec les Verts ; cependant, nous conservons des divergences, tant sur certains points que sur la stratégie.
Aussi, nos élu-e-s garderons toute leur liberté.
Nous voterons pour toutes les mesures qui vont dans le sens de notre programme mais nous nous opposerons sans hésitation à celles qui vont dans le mauvais sens.

Notre liste sera la seule réellement à Gauche face à celle du représentant local de Sarkozy, Domergue. En effet, la liste Mandroux intègre le Modem avec Marc Dufour, ancien PDG et licencieur d’Air Littoral, ainsi que George Frêche, exclu du PS pour ses propos racistes et qui se trouve bien des points communs avec Sarkozy.
Le PS confirme ainsi sa dérive droitière, opposition bien peu conséquente face aux attaques qui se poursuivent et vont s’aggraver encore sur les services publics, la santé, les retraites, le droit du travail…

En votant pour notre liste, vous voterez contre la droite et pour une véritable opposition de gauche.

Les élu-e-s issu-e-s de la liste « Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche»
engagé-e-s au côté de la population agiront
– pour combattre la politique de la droite et du Medef
– pour lutter contre toutes les formes de discrimination
– pour imposer des services publics de qualité et répondant aux besoins de la population (eau, logement, santé, transport)
Ils contribueront à faire émerger une vraie gauche, inscrite dans les mobilisations sociales, qui agît pour des mesures d’urgence en faveur de la majorité de la population, porteuse d’une alternative au libéralisme et au capitalisme.
Nos élus seront un point d’appui pour relayer au conseil municipal les luttes et les revendications sociales et écologiques, ils pourront élaborer des propositions, informer la population afin que celle-ci puisse se saisir des affaires municipales.

La liste Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche (CUAL, LCR, MTE)

Communiqué commun qui figurera sur la profession de foi.

Nos deux listes ont décidé de se présenter ensemble à ce deuxième tour car il s’agit d’une urgence démocratique : permettre aux électeurs qui nous ont apporté leurs suffrages d’avoir des élus. Le mode électoral actuel sans proportionnelle intégrale est profondément injuste.

A Montpellier Domergue sera battu. Le PS local en s’alliant avec la droite, un Dufour caché derrière la bannière du Modem, champion des licenciements collectifs à Montpellier, tourne le dos à une vraie politique de gauche. Le système installé par Frêche, clientéliste et autoritaire, étouffe toute participation de la population aux choix locaux.

Nous appelons les Montpelliérains à nous rejoindre au second tour. Imposons des élus qui défendront les orientations écologiques, sociales et solidaires que nous avons présentées dans cette campagne électorale.

Avec vous, nous pouvons obtenir des élus indépendants à la mairie de Montpellier.”

Francis Viguié, Jean-Louis Roumegas

Conférence de presse commune.

Article de Midi Libre de ce jour
>L’extrême gauche et les Verts tablent sur six élus

Jean-Louis Roumégas , pour les Verts, et Francis Viguié, pour “Montpellier écologique, sociale, vraiment à gauche”, expliquent ce qui a poussé leur liste à fusionner (notre édition d’hier). Il s’agit de faire exister, au prochain conseil municipal, une force réellement de gauche. Le mode de scrutin, dont la dose de proportionnelle est insuffisante pour assurer la représentation des petites listes, contraint ces dernières, sous condition, à s’unir au second tour pour espérer des élus. D’où cette alliance, grâce à laquelle la liste “vraiment à gauche” de Francis Viguier, qui représente les sensibilités de la LCR, des Cual (Collectifs unitaires antilibéraux) et de “Montpellier tous ensemble”, espère « en fin » avoir des élus dans l’élan de ses 5,46 % de voix du premier tour.

Une alliance non indispensable aux Verts, qui pouvaient se maintenir seuls avec leur score de 11,12 %, mais que Jean-Louis Roumégas justifie dans ces termes : « Le premier tour des municipales montre que 20 % de l’électorat montpelliérain se situe à gauche, hors PS. Une gauche alternative totalement méprisée et ignorée par le PS fréchiste », ce qui nécessite qu’elle regroupe ses forces pour exister au conseil municipal. Une gauche capable d’incarner les valeurs écologiques et sociales auxquelles le PS, « dénaturé par Georges Frêche » et allié « aux gens de droite du MoDem », a tourné le dos , estime Jean-Louis Roumégas, comme le prouve, dit-il, le rejet des Verts par une Hélène Mandroux « aux ordres ». « Le PS a préféré faire alliance avec le MoDem plutôt qu’avec la gauche plurielle. Il s’agit d’un choix idéologique imposé par Frêche et qui a empêché la liste Mandroux de gagner au premier tour avec 65 % des voix. »
A cet égard, David Hermet, de la LCR, estime que la situation est identique à Toulouse, où l’extrême gauche a fait 10 % des voix. « Notre liste y a proposé une fusion technique pour battre la droite mais elle s’est heurtée à un refus très net du PS. Il y a ainsi des villes qui risquent de rester à droite car le PS préfère demeurer hégémonique ou passer des accords avec le MoDem. » Dans ce contexte, Francis Viguié et Jean-Louis Roumégas, dont la démarche a reçu le soutien de l’universitaire montpelliérain Dominique Rousseau, espèrent que leur union pour le second tour va rassembler les électeurs de gauche ne se reconnaissant plus dans la « dérive » du PS local. « Nous allons permettre aux électeurs de gauche de s’exprimer, de réagir et espérons faire un bon score pour créer un groupe au conseil municipal. » Objectif : 18 % à 20 % des voix, soit 6 élus.

Tract de la liste vraiment à gauche pour le second tour.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page