Francis Viguié élu à Montpellier.

À Montpellier la liste fusionnée Verts + LCR/CUAL fait 18,62 % : soit 5 élu-e-s, dont Francis Viguié, tête de liste de “Montpellier ecologique sociale Vraiment à Gauche.” (LCR/CUAL/MTE).
Quatre élu-e-s dans l’Hérault sur des listes soutenues par la LCR.

Explication, communiqué local et national de la LCR, ci-dessous.
Ci-dessous aussi, première intervention au conseil municipal de Béziers de l’élu “communiste, 100% à Gauche, solidaire”.


À Montpellier, Anne Rose Le Van, deuxième de liste au premier tour, était en sixième position sur la liste fusionnée, selon l’accord conclu sur la base de la proportionnelle à partir des résultats du premier tour. Elle n’est hélas pas élue, il eut fallu une centaine de voix supplémentaires.
À Prades le Lez, la liste “Alternative de gauche” soutenue par les Cuals, le PC, la LCR et les Verts, obtient avec environ 13% des voix une élue.

À Montpellier, près d’un électeur sur cinq a voté pour la liste Verts/ LCR Cual. La droite est largement battue. Helène Mandroux améliore un peu son score du premier tour. C’est une sanction pour la droite de Sarkozy, un encouragement pour les luttes à venir.
Cela montre aussi l’aspiration d’une partie significative de l’électorat à une autre gauche que celle représentée ici par un PS subordonné à George Frèche et allié au Modem. Francis Viguié pourra porter en toute indépendance au conseil municipal les mesures d’urgence, sociales, écologiques et démocratiques que nous avons défendu au premier tour et qui avaient rassemblé 5,46% de l’electorat.
Il aura d’autant plus de poids que ces batailles seront relayées par des luttes et des actions au quotidien sur notre ville.
C’est aussi un encouragement pour la constitution d’une force politique anticapitaliste.

Au total, dans l’Hérault, il y a 4 élu-e-s sur des listes soutenues par la LCR.
Au regard des scores réalisés (voir ici), c’est peu, preuve que la “dose de proportionnelle” est très insuffisante.

Ces quatre élu-e-s, le sont sur des listes, clairement de Gauche, indépendantes et sans aucune compromission avec le PS.

Il s’agît de

Aimé Couquet à Béziers. membre du PC mais oppositionnel à sa direction, élu sur une liste LCR/PC dès le premier tour. (voir son intervention au premier conseil municpal ci-dessous.)

Francis Viguié à Montpellier, militant de la LCR, élu dans le cadre d’une fusion de second tour entre les Verts et la liste soutenue par la LCR, les CUALs et MTE.

Isabelle Chabert, à Prades le Lez, militante anti-libérale, élue sur une liste soutenue par les, Cuals, la LCR, le PC et les Verts qui s’est maintenue au second tour.

Michel Raymond à Saint Gély du Fesc, élu dès le premier tour sur une liste soutenue par le PCF, les Verts, la LCR

Raz de marée contre le gouvernement

Le second tour de l’élection municipale, avec le passage à gauche de nombreuses villes, confirme et amplifie les résultats du premier. C’est une sanction très nette de Sarkozy, de son gouvernement, de ses ministres-candidats et de l’UMP dans les villes. Les listes présentées ou soutenues par la LCR, présentes au second tour, maintiennent ou augmentent leur score : 15,7 % à Clermont-Ferrand, 8,77 à Louviers, 9,21 % à Foix, 17,61 % à Saint-Nazaire (nos listes sont devant celles de l’UMP dans ces deux derniers cas !)… Le mécontentement populaire est profond. Les réformes antisociales sont rejetées. La légitimité du gouvernement est largement entamée. François Fillon fait le sourd. Il ne veut tirer aucune leçon nationale de cette raclée. Il s’acharne. Il veut accélérer la réforme des retraites vers les 41 annuités. Il répond par le cynisme à la souffrance sociale. La situation est mure pour que le carton jaune envoyé par le vote vire au rouge au moyen de très grandes mobilisations. Toute la gauche politique et sociale doit s’engager unie dans cette voie. Commençons dès mardi avec les lycées et collèges en grève et le 29 mars pour défendre les retraites.

Intervention d’Aimé Couquet, conseiller municipal, élu de la liste “Béziers unitaire, communiste, 100% à gauche et solidaire”,
lors de la séance d’installation du conseil municipal.

Nous avons choisi de mettre l’accent sur les grandes difficultés que connaissent les Roms installés à Béziers….

Mesdames, Messieurs,
Monsieur le Maire,

Une majorité électorale a décidé de vous confier un nouveau mandat pour gérer notre ville. C’est son choix. Nous ne pouvons que le respecter.

Toutefois, je suis satisfait que dans ce cadre difficile, élection locale et vote utile, 1.683 biterroises et biterrois aient choisi “Béziers : Liste Unitaire, Communiste, 100% à Gauche et Solidaire”. C’est un choix courageux sur des positions clairement exprimées. C’est réconfortant pour l’avenir.

Dans cette assemblée municipale, je vais pouvoir faite entendre la voix de tous ceux qui souffrent de la gestion capitaliste qu’elle soit européenne, nationale ou locale : le chômage, la précarité, la flexibilité, les salaires et les retraites de misères, le pouvoir d’achat en berne, la casse des services publics.

Je vais les aider à résister et à se rassembler contre ce système qui exploite et broie tant d’hommes et de femmes.

Je vais les aider à aborder la vie municipale sur la base d’un projet en rupture avec toutes les gestions que nous avons connues.

Je vais les aider à faire respecter certains de vos engagements électoraux, par exemple, dans votre luxueuse et coûteuse plaquette présentant votre programme, vous promettez “d’apporter aide et soutien aux plus fragiles et aux plus démunis”. Vous avez, maintenant l’occasion de passer aux actes.

A Cantagal, suite au chantier de l’arrivée de l’A75, des femmes et des enfants qui survivent de puis deux ans dans des conditions d’extrême dénuement, vont être chassés, avant le 7 avril, sans aucun point d’accueil. Vous, Monsieur le Maire et Monsieur le Sous-Préfet, refusez de prendre vos responsabilités et de mettre en place une solution humaine. Il en existe pourtant.

A Mercorent même situation, plusieurs famille vivent au milieu d’immondices et de déchets divers. Il y a une décision de justice pour les expulser.

A Rebaut le Bas, sur des terrains privés d’autres familles doivent être expulsées.

Sur ces trois sites biterrois, ce sont environ 200 hommes, femmes et enfants qui vivent sans aucun espoir à court et moyen terme de voir leur situation s’améliorer. Ainsi, vous avez l’occasion de passer aux actes ! Apportez leur votre aide et votre soutien comme promis.

Je sais que cette proposition que certains vont juger “misérabiliste” dans cette séance qui est guindée et conformiste, ne fera pas l’unanimité mais il s’agit de la vie et de la dignité de certains habitants de notre ville.

J’espère, Monsieur le Maire que vous allez vous souvenir de ce vers du poète latin Térence “Je suis homme : rien de ce qui est humain ne m’est étranger”.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page