23 juin. Manif interdite à Paris : une atteinte grave aux libertés publiques. Montpellier RDV 12h Comédie

La préfecture de Paris a d’abord interdit  la manifestation syndicale du 23 juin contre la loi Travail. Seul un mini-parcours a finalement été autorisée suite aux nombreuses protestations.   Face à cette tentative d’atteinte inadmissible aux libertés démocratiques, il est important de réussir partout les manifs prévues le 23 juin. Dans l’Hérault :  Montpellier 12 h à la comédie.  Béziers : 12h devant la sous préfecture.

autocollantE.valsdemission.jpg
 

RDV dans l’Hérault

Mercredi 22 juin

La Grande Motte “ACCUEIL” DE GATTAZ et du président du MEDEF.. 
Action à l’initiative de Solidaires, CGT et Nuit Debout ouverte à tous et toutes.
RDV à 17h au palais des congrès de la grande Motte. Casseroles pour faire du bruit devant l’auditorium du palais des congrès. Apporter un Pique Nique car Gattaz n’intervient que vers 19h. L’apéro est offert par Solidaires.

Jeudi 23 juin

Montpellier : 12h00 place de la Comédie 

Béziers : 12h Sous Préfecture

Saint Pons : “Nous ferons respecter le droit de manifester. A partir de cinq heures du mat jusqu’à point d’heure : initiatives corrosives” . (Communiqué NuitDebout et FdG).

 

Communiqué de Ensemble!   Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire.

La préfecture de Paris a d’abord interdit  la manifestation,  appelée par sept organisations syndicales, du 23 juin contre la loi Travail. Seul un mini-parcours a finalement été autorisée suite aux nombreuses protestations.

communiqué rédigé avant l’autorisation du mini parcours autour de la Bastille

La manifestation du 23 juin interdite : une atteinte grave aux libertés publiques.

 

La préfecture et le gouvernement voulaient cantonner les manifestant-e-s à un rassemblement statique. A juste titre, l’intersyndicale l’a refusé et a proposé des parcours alternatifs. En pure perte. Cette décision est une forfaiture, une atteinte intolérable à la démocratie, aux libertés publiques, à la liberté syndicale, aux principes constitutionnels fondamentaux.

Elle exige une riposte immédiate de toutes les forces démocratiques de ce pays, une désobéissance massive et collective de tous les citoyens-nes, une protestation dans tous le pays.

Ce gouvernement Hollande/Valls a les agissements d’un gouvernement de droite. Toute personne attachée aux valeurs de gauche et de liberté devrait se désolidariser immédiatement de cette interdiction. Hollande, Valls, toutes celles et tous ceux qui les soutiennent ne sont en aucun cas des représentants de gauche.

Cette atteinte à la démocratie se rajoute au refus de céder aux exigences d’un mouvement populaire pourtant soutenu par plus de 60% de la population. Il s’entête à faire passer une loi Travail qui n’a de majorité ni dans le pays, ni à l’Assemblée nationale.

Elle renforce la nécessité pour tous ceux, toutes celles qui se réclament d’une gauche véritable d’ empêcher le vote de cette loi, et si le gouvernement utilise à nouveau l’article 49.3 début juillet, d’y opposer une motion de censure tant ce gouvernement est illégitime et ne se maintient que par la force.

« Ensemble! » propose à toutes celles et tous ceux qui résistent à cette décision, à toutes les forces de gauche, écologistes, démocratiques, aux personnalité-e-s du monde de la culture, y compris aux socialistes attachés au respect des libertés publiques, de manifester tous-tes uni-e-s le 23 juin.

Le 22 juin 2016. 

Partager :
Gauche écosocialiste 34