Se mobiliser contre la casse du service public d’éducation.

À la rentrée 2008, 180 postes de professeurs sont supprimés dans les collèges et lycées du Languedoc-Roussillon …


Supression de postes
À la rentrée 2008, 180 postes de professeurs sont supprimés dans les collèges et lycées du Languedoc-Roussillon alors qu’il est prévu 422 élèves en plus. Ils font partie des 11000 postes supprimés en tout, cette année, dans l’éducation nationale. Il est prévu d’en supprimer ensuite 20 000 par an pendant quatre ans.

De plus, dans notre académie, 3900 personnes en « contrats aidés » (c’est à dire précaires) dans l’éducation vont perdre leur emploi sans que rien ne soit proposé, ni pour ces personnes, ni pour remplir les missions qu’ils exerçaient.

Pour les élèves, cela signifie : des classes surchargées, moins d’options, moins d’encadrement et de soutien tant sur le plan scolaire que social ou médical…

Réforme du lycée professionnel

Pour de nombreux élèves de troisème, le passage en BEP pouvait être une orientation positive en les plaçant en situation de réussite. Après deux ans, ils pouvaient obtenir un BEP et ensuite obtenir un Bac Pro en deux ans. Pour des raisons notamment budgétaires, le gouvernement a fait le choix de supprimer les BEP et de faire passer le Bac Pro en trois ans. Trois ans pour obtenir ce diplôme au lieu de quatre, avec suppression de l’étape intermédiaire qu’était le BEP, cela ne peut qu’entraîner un accroissement des sorties sans qualification du système éducatif, un avenir bouché pour de nombreux élèves.

Grève le 15 mai

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page