Pour la régularisation des Kurdes sans-papiers

Sebahattin, ex-gréviste de la faim kurde, passe au Tribunal Administratif jeudi 12 juin à 10H30. Le comité de soutien aux ex-grévistes appelle a venir le soutenir.

Communiqué de presse du comité.

Sebahattin ex-gréviste de la faim kurde
passe au Tribunal Administratif le 12 juin à 10H30
La lutte pour sa régularisation continue

En mars 2007, 16 kurdes sans-papiers commençaient une grève de la faim qui dura 29 jours, afin de demander leur régularisation. Après cinq mois de lutte, onze d’entre eux obtenaient un titre de séjour. Au même moment, trois Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) étaient prononcées par la Préfecture. Les deux derniers anciens grévistes de la faim, Ozan et Sebahattin, n’étaient ni régularisés, ni expulsables.

La lutte a continué pour eux cinq. Ahmet, Ceyhan et Mehmet, les trois à qui la préfecture avait délivré une OQTF, ont déposé un recours devant le Tribunal Administratif. Ce dernier leur a donné gain de cause en février 2008. Ils ont ainsi pu recevoir eux aussi un titre de séjour. De son côté, Ozan s’est vu attribuer le statut de réfugié politique par la Commission des Recours des Réfugiés.
Le dernier d’entre eux, Sebahattin, est convoqué au Tribunal Administratif le 12 juin à 10H30.

Sa situation administrative est ubuesque. En septembre, la Préfecture a refusé de statuer sur son dossier déposé, comme pour les 15 autres, après leur grève de la faim de mars 2007. Motif de ce refus : un recours déposé par Sebahattin en 2005 auprès du Tribunal Administratif (après qu’il ait été débouté d’une demande d’asile), n’avait toujours pas été jugé en 2007! La Préfecture a préféré attendre ce jugement, refusant de tenir compte du nouveau dossier que Sebahattin lui a présenté l’an dernier. C’est ce recours datant de 2005 que le Tribunal administratif va examiner le 12 juin. Or, le risque est que les juges ne tiennent pas compte, eux non plus, des éléments de la vie de Sebahattin postérieurs à 2005.
La vie en France et la situation de Sebahattin entre 2005 et 2008 ne seront donc examinées par personne.

Comme pour les 15 autres grévistes de la faim de 2007 et pour les mêmes raisons, Sebahattin ne doit pas retourner en Turquie où les accrochages militaires dans la zone kurde se poursuivent. Nous, comité de soutien, serons présents le 12 juin au Tribunal Administratif. Nous appelons l’ensemble de celles et ceux qui soutiennent la lutte des sans-papiers à nous rejoindre ce jour là et à se tenir prêt à une nouvelle mobilisation vis à vis de la Préfecture au cas où il serait débouté au tribunal. Nous poursuivrons jusqu’au bout le combat pour que Sebahattin, comme les 15 autres ex-grévistes de la faim, obtienne lui aussi le droit de vivre et de travailler en France.

Le Comité de soutien aux 16 Kurdes ex-grévistes de la faim

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page