Semaine de l’écomobilité : communiqué de la LCR 34

La semaine de l’écomobilité, nous conduit à rappeler que les déplacements dans Montpellier et l’Agglo sont loin d’être satisfaisants.
Des bouchons à répétition, des pistes cyclables qui s’arrêtent en chemin,   des transports en commun très chers et souvent peu commodes une ligne 2 du tramway qui est un échec au niveau du crochet par Antigone.
Bref c’est plutôt Montpellier la sous douée dans ce domaine pourtant essentiel à la vie quotidienne.

Les solutions tiennent du choix politique. Si l’on veut limiter la voiture en ville, diminuer la pollution, fluidifier la circulation, il n’y a qu’une seule solution : des transports en commun nombreux, commodes, gratuits avec parkings  en périphérie.

En  augmentant ses tarifs, la TAM fait l’inverse.
La journée à 1 euro montre la voie, il faut la généraliser aux 365 jours de l’année, et aller vers la gratuité totale.

Les villes qui ont fait ce choix ont vu la fréquentation bondir, et c’est très supportable pour les finances publiques.

En résumé nous proposons donc
– des itinéraires piétons et cyclistes sécurisés en plus grand nombre
– une densification du réseau de transport en commun, des bus plus petits et plus nomvreux,  un développement des lignes de tramway  : Montpellier Palavas ou Carnon ( ce qui rappellera le petit train que nos géniaux  élus ont supprimé et cela coûtera moins cher d’amener les Montpelliérains à la mer par le tram que de faire venir la mer à Montpellier en recalibrant le Lez comme le veut la municipalité), créations de transversales du tram  ( Jacou / Occitanie par ex….)

– la gratuité de ces transports en commun.
– le refus du doublement de l’A9 : des aménagements de sortie et aux péages suffisent (voir les bouchons créés à la sortie Montpellier ouest faute de sorties gratuites à Saint Jean de Védas) Il faut à la place du doublement exiger de l’Etat la mise en place du ferroutage afin d’entrainer une diminution du nombre de camions.

Ce n’est qu’ainsi qu’ont améliorera le quotidien de dizaines de milliers de personnes, tout en préservant le portefeuille et la planète.

Rappel 1 : argumentation en faveur de la gratuité que nous avons développé à l’occasion de la campagne municipale : cliquer ici

Rappel 2 : communiqué du 10 octobre 2003 de la LCR à propos du trajet alternatif sur la ligne 2 du tramway


La LCR rappelle sa préférence pour le projet alternatif

Il ne reste que quelques jours pour participer à l’enquête publique sur la deuxième ligne du tramway. Nous appelons ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait, à s’exprimer.

Le projet de la municipalité envisage un contournement par l’Est du centre ville. Pourquoi faire passer la ligne 2 dans un quartier (Antigone) déjà bien desservi par la ligne 1 alors que les quartiers situés à l’ouest du centre ne le seront toujours pas ? Pourquoi un trajet aussi sinueux par Antigone pour contourner le centre ville ? Trop long, trop lent, il ne sera pas dissuasif par rapport à l’automobile. Pourquoi faire passer le tram par l’avenue de Maurin et non par le boulevard Clémenceau si ce n’est pour promouvoir un quartier cher à Frèche et qui n’existe pas encore celui du nouveau “ saint Roch ” ? Pourquoi ne pas envisager en fin de lignes ( là où les trams peuvent être plus espacés dans le temps) des portions à voies uniques qui permettraient où de réduire le coût, où de rallonger les lignes ?

Si une deuxième ligne de tram est, bien entendu, nécessaire, le trajet proposé n’a pas été choisi en priorité pour réduire les embouteillages mais pour favoriser le développement de quartiers non encore construits avec un bel argument commercial pour les futurs promoteurs.
La LCR soutient donc le trajet alternatif, qui passerait notamment par le boulevard Clémenceau puis le Jeu de Paume : passage par des zones plus densément peuplées, rapidité du trajet, véritable alternative à l’automobile… et qui a l’avantage d’être beaucoup moins cher et de desservir davantage de communes de l’agglomération.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page