Proposition de voeu au conseil municipal de Montpellier contre la privatisation de la Poste

Francis Viguié a rédigé un voeu, repris par l’ensemble du groupe Verts-LCR-Cual, à soumettre au prochain conseil municipal contre la privatisation de la poste.

Tract du NPA34 contre la privatisation de la poste : cliquer sur Tract poste NPA34


Le groupe des élus Verts – LCR – Cuals présente aujourd’hui en conférence des présidents du conseil municipal un voeu intilulé “LA POSTE NE DOIT PAS ETRE PRIVATISEE” pour être soumis au prochain conseil municipal qui aura lieu mardi 30 septembre.

Vœu présenté à la conférence des présidents
du 19 septembre 2008
LA POSTE NE DOIT PAS ETRE PRIVATISEE

La Direction de La Poste et le Gouvernement ont confirmé qu’ils préparaient le changement de statut de la Poste avec ouverture du capital. Il s’agit bien d’une privatisation.

La privatisation des différentes postes européennes a entraîné la suppression de  plus de 200 000 emplois, la fermeture massive de bureaux de poste, l’augmentation des tarifs pour les petits usagers.

Pour les dirigeants de La Poste , 3500 à 4000 bureaux devraient suffire au lieu des 12000 bureaux actuels. Les fermetures se feront dans les zones rurales et dans les quartiers populaires, ces bureaux étant jugés pas suffisamment rentables. Déjà dans notre département, 59 bureaux ont été transformés en agence postale communale, c’est à dire à la charge des communes. 119 bureaux sont devenus des guichets annexes et bon nombre d’entre eux risquent de devenir des agences postales communales. Ces transformations impliquent toujours des réductions d’heures d’ouverture et un nombre limité de prestations.
La pression des actionnaires ne pourrait que pousser La Poste à réduire encore plus qu’actuellement les missions de service public.
L’ouverture du capital, c’est l’accent mis sur la propagande commerciale et les produits les plus chers au détriment des besoins réels des usagers.

La privatisation de La Poste, un service public de proximité comme l’école ou l’hôpital, dépasse la seule question postale. Il s’agit d’un choix de société.

Le Conseil Municipal de Montpellier
–    refuse toute forme de privatisation de La Poste. Cela ne pourrait qu’entraîner une dégradation supplémentaire du service public postal, une accélération des fermetures de bureaux et des suppressions d’emplois sous la pression des exigences de rentabilité financière.
–    Demande l’organisation d’un débat public national sur l’avenir de La poste. En ce sens, il soutient la proposition d’un referendum
–    Il soutient les regroupements et initiatives unitaires pour faire échec à la privatisation
–    Il est au côté des postiers se mobilisant pour la défense du service public postal

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page