MOBILISATIONS REUSSIES POUR LE SERVICE PUBLIC DE L’EDUCATION : plus de 5 000 à Montpellier

Pour lire le tract distribué par le NPA 34 à ces manifestations, cliquer ici
Photos ci-dessous

Compte-rendu de la

mobilisation (premier dégrés) après les photos

Compte-rendu de la

mobilisation (premier dégrés)

Près de 80% de grévistes dans le 1er degré, 5 000 manifestants à Montpellier

250 à l’AG de Montpellier (pas vu depuis 2003) et 110 à Béziers (là aussi forte mobilisation)

Tonalité: une calme détermination, tout le monde s’inscrivant dans une démarche constructive et réfléchie : volonté de construire le mouvement dans la durée.
Un plan d’AG de secteurs dès lundi prochain, des réunions avec les parents, adoption d’une plate-forme revendicative couvrant tous les aspects de la politique de casse de Darcos.
Les AG ont voté
– le principe de la suspension de l’aide personnalisée (contenu et modalités de cette initiative à discuter lors de la prochaine AG de mercredi 26), la convocation d’une RIS intersyndicale (SNU, SUD, FO,SNE, CNT) sur le temps de travail le 4 décembre,

– l’appropriation collective d’une lettre de résistance s’inspirant de celle d’Alain Réfalo

– le lancement d’une pétition intersyndicale de soutien à 2 collègues directrices sanctionnées (blâme, retrait d’un jour de salaire, menace de retrait d’emploi) pour avoir refusé jusqu’au bout l’installation de Base élèves.

Plate-forme revendicative adoptée dans les AG, quasiment à l’unanimité:

– Abrogation des décrets Darcos qui suppriment deux heures hebdomadaires d’enseignement à tous les élèves, annualisent 108H de nos obligations de service, permettent, au prétexte des 60H d’ « aide personnalisée », la disparition programmée sur 3 ans des RASED
– Maintien des 3 000 postes de RASED et des 5 500 postes supprimés au budget 2009
– Maintien de la spécificité de l’école maternelle avec scolarisation des enfants de 2-3 ans, retrait du projet de « jardins d’éveil municipaux »
– Abandon définitif du projet d’EPEP. Non à tout pouvoir hiérarchique d’un directeur-chef d’établissement
– Respect de notre statut d’enseignants, fonctionnaires d’Etat et des garanties qui s’y rattachent, en particulier par le retrait de la note ministérielle remettant en cause les règles et barèmes du mouvement 2009 et les prérogatives des élus en CAPD
– Non au transfert de la gestion des remplacements à une agence prestataire de services !
– Respect du droit syndical. Non à la remise en cause des RIS sur le temps de travail. Retrait de la loi instituant le service minimum d’accueil. Défense des organismes paritaires et des prérogatives de contrôle des élus du personnel.
– Maintien de la formation initiale, des IUFM comme centres de formation professionnelle, maintien du statut de fonctionnaire-stagiaire et des maîtres formateurs contre le « compagnonnage » et autre prétendu « accompagnement » pour les débutants !
– Arrêt de la précarité, formation et titularisation des précaires sur des emplois statutaires

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page