Non au travail le dimanche, y compris dans les médiathèques de Montpellier.

Les employés des médiathèques de Montpellier sont fortement mobilisés contre l’ouverture le dimanche de celle d’Antigone.
Montpellier Journal a interviewé les différents élus : seul Francis Viguié (LCR-Cual) s’est opposé à cette mesure.
Compte rendu ci-dessous, communiqué de presse sur la question ainsi qu’un texte extrait du bulletin n°1 des travailleurs du commerce – NPA 31 contre le travail dominical.

La médiathèque n’est pas un service public qui nécessite une ouverture dominicale comme le serait un musée, une piscine (puisqu’il faut une plage suffisante de temps libre pour en profiter) ou des services d’urgence.

Ouvrir le dimanche a par contre comme effet de saper un peu plus l’acquis que représente un repos hebdomadaire, à un moment où les grandes surfaces veulent imposer une modification de la loi.
Bref, le PS local aide une droite au pouvoir qui profite des bas salaires pour démolir un acquis social.

“Montpellier Journal” (journal en ligne) a publié deux articles sur le sujet

Les élus pour l’ouverture des médiathèques le dimanche(vendredi 28 novembre)
De la LCR à l’UMP en passant par les Verts, le PC, le PS et le Modem, Montpellier journal, poursuivant dans sa volonté de susciter des débats, a interrogé des élus locaux sur le projet de l’agglo. Nous avons même recueilli la position de Georges Frêche puisque le président de la “Communauté humaine” s’est exprimé, hier, sur le sujet. Seul Francis Viguié (LCR-CUAL-MTE) s’est prononcé clairement contre..
Lire la suite
sur Montpellier Journal

Une mobilisation sans précédent dans les médiathèques(jeudi 27 novembre)

Quasiment 100% d’agents titulaires grévistes pour s’opposer à l’ouverture des médiathèques d’Antigone le dimanche. C’est la fronde à laquelle doit faire face l’agglo et son directeur général des services, François Delacroix. Un mouvement emblématique dans une collectivité gérée par la gauche et présidée par Georges Frêche, un “divers gauche”
lire la suite
sur “Montpellier Journal”

La réaction de Francis Viguié dans Montpellier Journal
: “Cela conduira à banaliser le dimanche” Francis Viguié (conseiller municipal, CUAL-LCR-MTE)

Es-tu (2) pour ou contre l’ouverture des médiathèques le dimanche ?

Je suis contre le travail le dimanche en général. Sur les médiathèques, il y a quand même des possibilités d’ouverture importantes et ça me semble suffisant. Entrer dans un cycle où le dimanche est complètement banalisé…. Je pense que c’est bien qu’il y ait des jours de repos fixes, que les uns ou les autres puissent se retrouver ensemble dans des familles, des couples ou autres. Je ne suis pas pour banaliser l’extension totale du travail en permanence. Sachant qu’en plus, cela conduira, à terme, à banaliser le dimanche qui sera payé un jour comme un autre.

Les élus qui défendent ce projet, font une différence entre le privé et le service public et cite en exemple la piscine, le musée…

Le musée a une dimension qui fait que ça prend un peu de temps, les gens ne peuvent peut-être pas y aller à un autre moment. Mais les médiathèques sont ouvertes le samedi. S’il y a des choses vraiment nécessaires pour la vie des individus, pour la continuité d’un certain nombre de choses, on peut voir les questions du travail du dimanche. On est quand même dans la logique de l’extension globale du travail le dimanche. Et là, sur les médiathèques, les plages d’accès sont, de mon point de vue, suffisantes.

À noter la très courageuse réponse de Michel Passet (PCF, adjoint au maire ) qui indique (extrait de l’interview)
Ça veut dire que si le projet est présenté en conseil d’agglo et que la situation vis à vis du personnel n’a pas bougé, vous voterez contre ?

Michel Passet : “On s’abstiendra et on demandera à ce que les discussions se poursuivent pour trouver un accord avec le personnel.”


Communiqué de presse de Francis Viguié sur la lutte des personnels des médiathèques de l’Agglo
(publié il y un mois)

Depuis le 1er octobre 2008 les personnels des médiathèques de la Communauté d’agglomération de Montpellier sont en grève (grèves perlées pour ne pas empêcher la mission de service public des médiathèques). Ils ont été soumis à une modification des horaires d’ouverture des médiathèques de quartier qui a été réalisée sans concertation ni adaptation des régimes horaires des agents.

Sans remettre en cause l’amélioration du service public que peut représenter un élargissement des horaires d’ouvertures, Francis Viguié élu municipal de Montpellier (LCR-CUAL) soutient les personnels des médiathèques en grève et dénonce la méthode utilisée par la Communauté d’agglomération, aucune concertation ni des personnels ni des usagers.

De plus, la direction de l’Agglomération de Montpellier a fait savoir qu’elle était favorable à une ouverture de la médiathèque centrale le dimanche. Le service public des médiathèques n’a pas besoin d’une ouverture le dimanche. Le travail du dimanche, que le gouvernement Sarkozy met en valeur, est un leurre pour le pouvoir d’achat et un danger pour la vie familiale et personnelle. Le dimanche est le seul jour de repos qui permet à tous, travailleurs ou non, de passer du temps en famille, entre amis ou à mener des activités non commerciales (sport, nature, plage…).
Dans une société de plus en plus individualiste, refusons le travail du dimanche, le jour où la gratuité, la solidarité et la fraternité peuvent s’exprimer.

Francis Viguié, élu municipal LCR – CUAL

Sur le même sujet : Bulletin n°1 des travailleurs du commerce – NPA 31

NON !
AU TRAVAIL DU DIMANCHE !

La violence des attaques du gouvernement et de ses parlementaires est sans
borne. Projets ou propositions de lois, décrets, tout est mis en oeuvre pour
détruire le code du travail, pour imposer un changement de société qui ne correspond
pas aux besoins des travailleurs mais à l’appétit toujours plus grand du
MEDEF.

Le travail du dimanche pose la question
d’un choix de société !

Aujourd’hui la proposition de loi du député
UMP Richard Maillé, veut donner le pouvoir
aux préfets de décider l’ouverture de tous les
commerces le dimanche dans les grandes
villes. C’est la banalisation du travail du
dimanche pour toutes et tous. Car après les
commerces, ce sera le tour des banques, des
services publics, des transports, des garderies
d’enfants… C’est inacceptable !

L’ouverture de l’ensemble des commerces le dimanche aboutira au monopole des
grands groupes de la distribution et à la disparition du petit commerce et de l’artisanat.
Des milliers de salariés perdront leur emploi et se retrouveront au chômage,
alors que les autres verront leurs conditions de vie encore dégradées et continueront
d’avoir des payes toujours aussi minables.
Car la promesse d’être payé double n’est qu’un attrape-nigaud. Il faut se rappeler
que la convention collective prévoit bien une majoration salariale et un repos compensateur
en cas de ” travail exceptionnel le dimanche “. Mais elle est ” inapplicable
au salarié qui travaille habituellement le dimanche “, selon un arrêt de la Cour
de Cassation du 31 janvier 2006. Et ce sera le cas si le travail du dimanche est
généralisé !
Un retour à…1906!

C’est une véritable machine à remonter le temps que sont le MEDEF et le gouvernement.
En effet le dimanche est jour de repos hebdomadaire depuis le 13 juillet
1906 ! Ce qu’il faut ce n’est pas un retour aux conditions de vie du XIX ième siècle
mais améliorer le sort de chacune et chacun d’entre nous.
Pour le Nouveau Parti Anticapitaliste, l’augmentation du pouvoir d’achat ne doit pas
passer par travailler plus tous les jours pour gagner à peine mieux, mais par l’augmentation
des salaires, des retraites et des minimas sociaux. Il faut 300€ de plus
pour tous et pas un salaire en dessous de 1500€. Il faut indexer les salaires sur les
prix ! L’argent a bien été trouvé pour les banquiers, pourquoi pas pour nous?
Cette lutte contre le travail du dimanche nécessite des actions communes,
convergentes des travailleurs du commerce comme le 1er février 2008. Elle
nécessite aussi le soutien de toute la population pour exiger l’arrêt de cette
politique d’un autre temps. L’arrêt de la politique du toujours plus de profit
pour quelques uns et toujours moins de revenus pour nous tous. Car nous
voulons vivre, pas survivre !

Bulletin n°1 des travailleurs du commerce – NPA 31
Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page