IUT : Décembre en lutte, Janvier on continue !

Décembre : Grèves,manifestations, occupations. Les étudiants et les personnels des IUT se sont mobilisés contre les effets de la mise en place de la LRU .


Le 17 décembre, le polygone a été occupé et le 19 décembre, c’est lors de la réunion du CA de l’UM2 que les étudiants se sont fait entendre. Rendez vous est pris pour le 5 janvier.

La loi LRU, “Libertés et responsabilités des Universités”, est nocive.

Les étudiants, les enseignants,les personnels administratifs et les techniciens des Instituts Universitaires de Technologie risquent bien d’en faire les frais.

Les IUT sont au nombre de 116 répartis sur tout le territoire, plus de 140 000 étudiants, un diplôme national, des moyens financiers et humains spécifiques à la technologie.
Avec l’application de la LRU qui donne tout pouvoir aux présidents dans des universités concurrentielles, les IUT sont menacés : en globalisant tous les budgets, cette loi entraîne la perte d’autonomie des IUT et la perte du caractère national du diplôme.
Pour le dire plus simplement, il s’agit de dévêtir Pierre (les IUT) pour habiller Paul (les autres composantes de l’université).

Vous pouvez vous informer sur la lutte des IUT en allant sur les sites : http://sauvonslesiutetaudela.wordpress.com/ ou http://iut-en-danger.blogspot.com/

Vendredi 19 décembre, 8H30 : 200 étudiants, personnels, enseignants ont bloqué la tenue du Conseil d’administration de l’université Montpellier 2

La lutte des IUtiens continue!

Après avoir occupé le Polygone mercredi 17 décembre, l’IUT de Montpellier mobilisé contre les effets de la LRU s’est invité au conseil de l’université de la fac de sciences dont il est une des composantes.

Objectif: faire adopter par le conseil une motion adressée à V.Pécresse, défendant le système IUT menacé par la mise en application de la LRU.
Ambiance tendue! le vice- président souhaitant dans un premier temps, devant notre refus de laisser une délégation,réunir le conseil ailleurs.
La motion a été refusée par le conseil.

La tension monte d’un cran! Devant cet absence de soutien, les étudiants,enseignants et personnels de l’IUt décident d’empêcher le tenue du conseil et donc le vote du budget et des éléments du Plan Campus.

France 3, 7ltv, Midi libre, AFP, Hérault du jour…sont sur place.

Chants et slogans animent la salle…les issues sont bloquées

Trois heures d’occupation… résultat: la Présidente doit lever la séance.

13 heures. AG à l’IUT et conférence de presse. L’amphi est plein. La présidente de l’Université est présente. Discours de sourds…nous ne voulons pas d’un accord discuté au cas par cas dans chaque université mais d’un texte national garantissant le caractère national du diplôme. Nous savons bien que par là même nous remettons en cause la LRU.
Des étudiants de l’UM2 sont présents et la question des convergences face à la casse du système d’enseignement est très vite au centre des discussions. Rendez-vous est pris pour une AG de rentrée à l’IUT le lundi 5 janvier…Le combat n’est pas terminé et c’est tous ensemble que nous pouvons le gagner!

Communiqué intersyndical du 19 déc. 08 concernant le blocage du CA de l’UM2.
Signataires : CGT (UM1, SNTRS, UM2), SUD (Recherche-EPST, Education, Etudiant) FSU (SNCS SNESUP)

Aujourd’hui, les étudiants et les personnels de l’IUT ont bloqué la tenue du CA de l’UM2 empêchant le vote du budget ainsi que celui des statuts du PRES dans le cadre du Plan campus.
Avec la mise en application de la LRU, la dotation que les IUT percevaient directement du ministère est maintenant globalisée dans le budget de chaque université autonome. Leurs moyens dépendent donc du bon vouloir de chaque CA et président d’université.
Ainsi depuis plusieurs semaines, à Montpellier comme dans toute la France, les étudiants des IUT font grève et manifestent pour défendre leurs enseignements et leurs diplômes.
Dans le contexte actuel, où de nombreuses universités refusent et se mobilisent contre leur dotation 2009 et où le CNESER a voté contre le projet de budget 2009 et la répartition des moyens et des emplois entre les universités,
Engagés depuis des mois dans le combat contre la casse de la recherche publique et de l’enseignement supérieur,
Nous apportons notre soutien à la mobilisation des étudiants des IUT dans le cadre de notre combat pour l’abrogation de la LRU,
Nous appelons dès la rentrée, à organiser des AG pour demander une remise à plat globale de l’ensemble des réformes actuellement engagées dans l’enseignement supérieur et la recherche, avec :
• rétablissement des 1061 postes dans l’enseignement supérieur et la recherche
• retrait du projet de décret de modification du statut des enseignants – chercheurs
• retrait des contre-réformes de démantèlement des établissements de recherche CNRS, INSERM, INRA, CEMAGREF
• augmentation du point d’indice
• retrait de la réforme de mastérisation de la formation des maitres
• abrogation de la LRU
Nous appelons également à préparer la grève interprofessionnelle public-privé nationale du 29 janvier.

Le 11 décembre

Aux revendications des IUT, aux manifestations dans toute la France, la ministre Pécresse répond: RIEN!. Dans sa lettre en date de ce jeudi 11 décembre, aucune référence à un cadrage national du diplôme, aucune garantie sur les moyens et les postes…. une charte de bonne conduite avec les universités est proposée!!!

Comme l’ont dit les étudiants réunis en AG à Montpellier: “on nous prend pour des cons!”
Après une action aujourd’hui au rond point de St Jean de Védas, les étudiants et les personnels se préparent pour les jours à venir à de nouvelles mobilisations.
Des coordinations nationales se mettent en place chez les étudiants et les personnels. Une nuit nationale des IUT est prévue mardi 16.
Au moment où les dotations sur les universités arrivent et mettent en évidence le désengagement de l’Etat avec la loi sur l’autonomie des universités, il faut se mobiliser partout et tous ensemble pour s’opposer à la casse de l’enseignement.

Mardi 2 décembre, il y a eu des manifestations dans de nombreuses villes de France dont Montpellier (voir ci-dessous photos de la manif ).

A Montpellier, le mouvement s’enracine: tous les jours se tiennent des assemblées générales pour faire le point des discussions avec le ministère qui est aux abonnés absents (Pécresse étant sûrement trop occupée par sa campagne pour conquérir la région Ile de France!…) et définir de nouvelles modalités d’action. Les sites de Béziers et de Sète entrent dans l’action.
Une coordination s’est mise en place étudiants-enseignants-personnels.
Ce vendredi 5 décembre des AG sont prévues pour préparer de nouvelles mobilisations: d’ores et déjà la date de Lundi 8 est retenue pour une nouvelle manifestation ainsi que l’idée de participer aux actions du 10 décembre de l’ensemble de d’éducation.

Mais nous en convenons tous il faut taper plus fort pour être entendu de ce gouvernement! A suivre!!

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page