La mobilisation monte contre la politique de Darcos

Dans l’Hérault comme ailleurs, après le succès de la grève du 20 novembre, les signes d’une mobilisation montante contre la politique de Darcos sont nombreux.

Manifestations lycéennes sur plusieurs lycées de Montpellier, réprimées par la police. Voir cet article

– Succès de la Nuit des écoles mardi soir et des manifestations à Béziers et Montpellier mercredi 10 décembre. Voir cet article

Grève et manifestation à l’IUT de Montpellier contre la LRU, lire ici.

Désobéissance civile avec le refus d’un instituteur de Saint Jean de Védas d’appliquer les réformes Darcos dans le primaire. Lire ici

Manifestation du 10 décembre : envrion 2000 personnes, lycéens, enseignants, et surtout beaucoup de parents d’élèves des écoles maternelles et primaires.

Communiqué de la LCR.

Fin d’année agitée pour X. Darcos ! Les mobilisations se multiplient contre ses réformes libérales de l’éducation. Rassemblements et manifestations la 10 décembre, manifestations de lycéens et d’étudiants en IUT, « nuit des écoles », refus d’appliquer sa réforme du premier degré par un directeur d’école dans l’Hérault.

Jamais avare d’une provocation ou d’une forfanterie, X. Darcos se vante de ne pas être un « ministre de l’hésitation ». Ce qui est sûr c’est qu’il est un ministre de la destruction et du retour en arrière : destruction de 25 000 emplois publics en deux ans, régression de la formation professionnelle publique avec le Bac Pro en 3 ans, « réforme » des lycées dont une des conséquences sera de supprimer des milliers de postes, destruction des RASED et régression des programmes dans le 1er degré.

Le ministre de l’éducation, sponsorisé par F. Fillon et N. Sarkozy, passe la formation à la moulinette de la gestion comptable et de la rentabilité. L’éducation doit rester un service public au service de tous les jeunes pour leur donner une formation, une qualification, un diplôme le plus élevé possible. Cette exigence tourne le dos au Smic éducatif, au système scolaire à plusieurs vitesses, qui sont sous-jacents aux projets ministérielle. Avec à la clef, un chantage vis-à-vis des organisations syndicales : vous signez d’abord, on discute ensuite.

La LCR soutient toutes les mobilisations des personnels, des lycéens, des étudiants et des parents. Contre les suppressions de postes, pour le retrait des « réformes libérales » de l’éducation, un mouvement d’ensemble prolongé dans l’éducation est nécessaire. Il faut stopper la spirale destructrice de la politique gouvernementale en matière d’éducation.

Le 10 décembre 2008

.

Mobilisations lycéennes et interventions de la police sur Montpellier.

Vendredi 5 décembre, à Montpellier des lycées de Georges Clemenceau, Jules Guesde (Mas de Tesse) et Jean Monnet, ont bloqué leurs lycées respectifs, en protestation contre la nouvelle réforme Darcos avant de partir en manifestation en centre ville.
Cette réforme en changeant radicalement l’organisation du lycée et le contenu des programmes vise à accroître encore davantage les inégalités entre les pauvres, modestes d’un coté et les riches de l’autre et à réduire la formation de l’esprit critique et la curiosité que l’enseignement est censé nous apporter.

Ces blocages ont été pacifiste jusqu’à l’intervention musclée des forces de l’ordre.

Effectivement elles n’ont pas hésité à attraper des jeunes par des vêtements fragiles et à les lancer très violemment contre les barrières, à leur faire tomber dessus les poubelles utilisées pour le blocage des entrées, au risque de faire des blessés. Et encore pire : elles n’ont pas hésité non plus à insulter, intimider, culpabiliser ou maltraiter directement des jeunes sans défense. Ainsi une jeune fille s’est vu victime d’un décroché au visage. Un mur de colère s’est alors immédiatement levé et d’une seule voix, lycéens, parents et autres présents se sont mis à hurler des slogans comme « Police partout, justice nulle part ».

Face aux abus de pouvoir de plus en plus fréquents et violents, la résistance ne fait que commencer.

Julie, lycéenne militante

10 décembre 2008 : les rassemblements dans l’Hérault

Béziers : à 17 h, place de la Mairie

Montpellier : premier rendez-vous : 16 h 30 au Peyrou départ de la manifestation : via rue Foch, place des Martyrs de la résistance, rue de la loge, rassemblement prévu à 17 h à côté du sapin place de la Comédie.

Vers 17 h 45 / 18 h : chemin inverse depuis la Comédie, la rue de la loge vers la place des martyrs de la résistance où une demande d’audience au Préfet est demandée pour 18 h avec une délégation

Mardi 09 décembre : nuit des écoles

La Fcpe 34 a recensé les initiatives prévues. Voir sur son site : http://www.fcpe34.org

Communiqué de presse du 05 décembre 2008

CEMEA – FCPE – CGT Educ’Action – Les FRANCAS – FSU – JPA – La Ligue de l’Enseignement – OCCE – SGEN-CFDT – UNSA Education

DARCOS n’entend rien, le 10 décembre, on va le lui crier

Le 9 décembre, une nuit des écoles est organisée dans plus de 24 écoles du département de l’Hérault et est relayée par la FCPE 34 et les organisations syndicales. La FCPE 34 a recensé les diverses actions organisées par les parents et les enseignants sur son site : http://www.fcpe34.org

Ces réunions conviviales permettront aux parents et aux enseignants de dialoguer sur les réformes en cours et se mobiliser pour défendre le service public d’éducation dans le premier degré. Elles prépareront les rassemblements et manifestations qui auront lieu le mercredi 10 décembre.
Toutes les organisations représentées viennent exprimer leur révolte devant les réformes annoncées par le ministre de l’Education. Elles dénoncent la braderie de pans entier du système d’Education que ce soit dans l’école, du primaire à l’université, que ce soit pour la formation des enseignants, que ce soit autour de l’école par la suppression de moyens accordées aux associations complémentaires de l’Education et même pour les associations de parents d’élèves qui ne pourront plus assurer les missions de formations.
Le mercredi 10 décembre une grande vente aux enchères du patrimoine de l’Education est organisée à partir de 17h à Béziers, place de la mairie et à Montpellier, place de la comédie.
Nous verrons bien ce soir là si la population, les parents laisseront le ministre Darcos brader élément par élément ce qui constitue l’école.
La foule des manifestants en tenue fluo montrera sa détermination à rentrer en résistance pour un pays, une école, notre avenir.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page