MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER, LA QUESTION DE L’ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS.

Lors du conseil municipal de décembre, le vote sur les subventions est arrivé après 3 heures de discussion sur le budget, ce vote a été organisé dans la précipitation et sans débat par le Maire.

Francis Viguié a voté contre puisque le vote était global.
Pour une grande partie des associations nous aurions voté pour, mais nous n’avions aucun critère pour les sommes attribuées et un vote en faveur nous aurait amèné à voter pour des subventions aux écoles privées, à la CCI pour financer Ryanair et les low cost, à favoriser un certain clientélisme…

Un article de Motivé-e-s (janvier 2009) revient sur cette question en analysant la répartition de ces subvention.

Les subventions dont il est question ici ont été mis en ligne ici par le groupe Verts-LCR-CUAL.

Pour n’importe quel projet municipal, départemental, régional c’est
le même mot qui est mis en avant : subventions ! Il sert souvent à
faire avaler une pilule amère.
Pour l’attribution de subventions aux
associations c’est de l’autre coté du miroir qu’il faut regarder, cela
permet de mesurer les vrais engagements d’une mairie dans le
domaine associatif, sportif, culturel, social et il faut bien l’avouer
politique. regard sur les subventions accordées par la mairie de
Montpellier…

Plus de 27 millions d’euros
de fonctionnement

La ville de Montpellier vient de communiquer
les subventions accordée
aux associations et une première analyse
permet d’en tirer
quelques enseignements. Le
chiffre paraît colossal pour
qui doit boucler ses fins de
mois avec un smig, mais il
est significatif de ” l’échelle
des valeurs ” de cette bonne
ville. L’argent est là, il coule
à flots mais est-ce une raison
pour en faire profiter
n’importe qui ?
Avec prés de 12 millions
d’euros la CCAS arrive en
tête, devant les maisons
pour tous (4,8M) et l’office
du tourisme (1,7 M) mais
plus surprenant la ” place ”
accordée à l’enseignement
privé, maternelle et primaire,
avec prés de 2 millions ( bon d’accord
1 984 295 exactement- au passage
appréciez les cinq derniers euros-)
C’est à ce titre, six fois plus que la
ligne dégagée pour la caisse des
écoles. Significatif, non ? Ce choix
que l’on peut qualifier de peu laïque,
plutôt que pas très catholique, sera
validée par une majorité comprenant
en son sein des communistes toujours
prêts à avaler les couleuvres soit
disant socialistes

Cultuel ou culturel ?

Autre exemple, les aides à la culture
écrite s’élèvent à 292 000 euros. Peutêtre
pensez-vous que c’est suffisant,
mais voilà 255 000 sont pompés par
la comédie du livre, une manifestation
de prestige qui ne laisse pas
grand place aux associations locales
travaillant sur le sujet. Comme quoi il
faut se méfier de la culture, autre
exemple le centre communautaire et
Culturel Juif touche une des plus
grosse subvention culturelle avec 45
000 euros. Culturel ou cultuel ?
semble être la bonne question d’autant
que l’institut Euro-
Méditerranéen Universitaire Maimonide se taille une part conséquente
de 55 000 euros, le double des
subventions accordées aux associations
consacrées à l’emploi ( maison
des chômeurs, Pôle Emploi Service,
etc…) On peut qualifier une telle
démarche de favoritisme vis à vis
d’une communauté influente.
Rappelons qu’à Montpellier, les
francs-maçons ont été condamnés au
remboursement de subventions.

Joyeux bric-à-brac

Il est curieux de constater que le CRIRAD
(Comité de Recherche et
Information Radioactive) avec 350
euros touche moins que ” les
Joyeux Lurons ” (500). Il vaut
mieux être radieux que risquer
l’irradiation.. Dans tout ce
maelström d’associations
aussi diverses, on peut citer en
vrac : ” Bricabrac “(ça ne s’invente
pas) ” Les enfants
d’Hélène ” (non, non, rien à
voir avec Mme Mandroux) ”
café des amis du journal l’humanité
( Et dire qu’un café
/croissant des amis de
Motivé(e)s existe sans subvention)
” groupe décision “(
?) ” service des traducteurs
d’urgence ” ( ??), club des
villes cyclables ( ???) En
queue de peloton on trouve ”
Association générale des intervenants
retraités ” qui avec 200 euros fait figure
de parents très pauvres. D’autre
part des associations figurent dans
plusieurs lignes de budget, autant dire
que cela ressemble d’avantage au
maquis corse qu’à un jardin à la
française et qu’un sérieux toilettage
serait indispensable.

Claude Caumel
Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page