Congrès fondateur du NPA dans l’hérault


Compte rendu ci-dessous ainsi que les articles de l’Hérault du jour et de Midi Libre (en bas de ce billet)

Après l’appel de la LCR et d’Olivier Besancenot à rassembler dans une même organisation tous ceux et celles qui veulent mener la lutte contre le capitalisme, pour une autre société, un appel rassemblant des personnalités de sensibilité diverses dont la majorité n’était pas membres de la LCR avait été lancé il y a quelques mois dans l’Hérault. Huit comités se sont ensuite crées dans l’Hérault (Grand Montpellier, Biterrois, Lunellois, Ganges, Hauts cantons, Pic St loup, Centre Hérault, Bassin de thau), y compris dans des endroits où il n’y avait pas ou très de militant-e-s LCR. le NPA 34 compte déjà plus de 260 adhérent-e-s, et chaque jour arrivent de nouvelles demandes. Le congrès départemental s’est tenu samedi 24 janvier, 130 personnes y ont participé. Il a voté sur 4 textes, des amendements et sur le nom du parti. Il a désigné 13 délégué-e-s au congrès national de fondation et a élu un conseil departemental provisoire chargé notamment des affaires courantes et de la préparation d’un congrès départemental d’ici deux ou trois mois où la structuration et les interventions du NPA 34 seront plus précisément définies.

Moment historique donc, à la veille du Congrès national qui aura lieu les 6, 7 et 8 février à Paris

.

Congrès de fondation du NPA 34 samedi 24 janvier 2009

Samedi 24 janvier, 9h30, la salle du CEMEA au sud de Montpellier est comble, 115 adhérents du NPA34 ont fait le déplacement pour le congrès départemental de l’Hérault. ( plus 17 procurations pour des empêchements majeurs ; il y a 260 adhérents qui ont payé une cotisation) Après quelques croissants et une bonne tasse de café pour se réveiller, les débats peuvent commencer.

On attaque avec les principes fondateurs, le timing est serré, il y a beaucoup de choses à discuter et à présenter. Un camarade introduit le texte pendant quelques minutes suivi de la présentation par différents militants de quelques amendements. Chaque amendement est défendu par celui ou celle qui le présente et, par souci d’équilibre, un-e camarade opposé à l’amendement développe lui aussi son argumentaire. Les cartons rouges se lèvent, c’est le vote. Les thèmes des amendements présentés sont nombreux, allant du féminisme, notamment l’amendement du « secrétariat femmes de la LCR » qui est adopté à la majorité, à des amendements très orthodoxes ( non adoptés) ou encore de simples ajouts ou retraits de précisions qui portent avant tout sur la forme plus que sur le fond politique. On termine avec le vote de l’ensemble du texte qui est accepté à la grande majorité. Ouf !

On enchaîne avec le texte sur les statuts, petite présentation et discussion sur les amendements. La trame organisationnelle reste la même. Certains partisans du fédéralisme, minoritaires, sont en désaccord avec les passages revendiquant le fonctionnement centralisé du parti, d’autres au contraire pensent que cela est nécessaire pour une plus grande efficacité. Puis s’enchaîne le débat sur les comités jeunes et la légitimité de leur existence. Les critiques sont nombreuses, certains pensent qu’il y a une spécificité de la jeunesse et qu’elle a besoin de plus ou moins s’auto-organiser, d’autres au contraire pensent que les expériences militantes doivent se confronter et s’enrichir mutuellement au sein de comités pluralistes. L’amendement d’Issoire semble satisfaire pas mal de monde au vue des interventions, on vote : celui-ci est accepté à la majorité. On termine, comme avec le texte « principes fondateurs » sur le vote du texte « statuts » dans son ensemble : adopté !

le nom du parti:
La fatigue se fait sentir, il est pratiquement l’heure de manger mais un dernier point reste à traiter dans la matinée : celui du nom du parti. Les 21 noms (et leurs déclinaisons) sont présentés à l’assemblée et quelques interventions font émerger les différentes sensibilités. Certains pensent qu’un nom avec « anticapitaliste » a une connotation négative et que le nom devrait se tourner en positif, d’autres au contraire estiment que l’anticapitalisme, à l’heure de la crise, est un terme tout à fait pertinent. Les noms sont votés un par un, selon les consignes du dernier CAN, les votants ne doivent se prononcer que sur 3 noms maximum. Après prises en compte des quelques procurations, les résultats tombent :
1) NPA ; 2) GA (Gauche Anticapitaliste) ; 3) REDS (Révolution, Ecologie, Démocratie, Socialisme).

A Table ! merci au cuisinier et aux organisateurs…

13h30-14h, il est temps de reprendre, encore deux textes à discuter, sans compter les délégués à désigner et les candidats aux directions…En pleine digestion, nous nous attaquons au texte « orientation ». Le texte est conjoncturel, comme nous le dit le camarade qui introduit le document. Il n’y a pas de désaccords fondamentaux , le texte est adopté quasi unanimement.

Puis s’ensuit le débat sur le dernier texte L’EUROPE, peut-être un des plus controversés, surtout le passage concernant les élections européennes. L’assemblée est clairement partagée entre l’amendement de Clermont-Ferrand, développant l’idée que le NPA doit s’adresser aux forces politiques de la gauche du PS pour reconstituer l’arc des forces de gauche qui s’étaient unies contre le TCE en 2005, et l’amendement présenté au congrès, issu d’un texte de Raoul Marc Jennar, insistant sur le fait qu’il est nécessaire de discuter avec ces partis « de la gauche de la gauche » mais sur des bases politiques claires et non dans un simple but de tactique électorale. Les votes sont serrés et au final, c’est l’amendement issu du texte de Jennar qui a le plus de voix.

Les délégués au Congrès national
C’est presque fini, l’assemblée est fatiguée, c’est la fin de journée mais il y a toujours quasiment autant de monde, on finit donc avec la désignation des délégués, 13 en tout pour l’Hérault, 6 femmes, 7 hommes pour un total de 130 votants, les voici :

– Boris , Ganges
– Mehdi , Béziers
– Jacqueline , Béziers
– Alain , Béziers
– Chantal , St Pons
– Robert , centre Hérault
– Maryline , centre Hérault
– Nicolas , Pic St loup
– Pierre , Montpellier
– David , Montpellier
– Martine , Montpellier
– Sophie , Montpellier
– Anne Montpellier

Parmi ces délégués, 4 personnes se sont proposées pour le conseil politique national (direction nationale) : David , Robert , Anne et Sophie .


Un Conseil au niveau départemental
est également mise en place, il coordonnera le travail militant dans l’Hérault pendant 3 mois maximum avant un nouveau congrès qui ornisera le fonctionnement et l’activité militante sur le 34. Un secrétariat émanera de ce conseil départemental qui jouera le rôle d’exécutif. Voici les membres du Conseil Départemental :
– Boris , Ganges
– Mehdi , Béziers
– Fabienne , Béziers
– Jean Michel , St Pons
– Michel , Centre Hérault
– Robert , Centre Hérault
– Naouel , Montpellier
– Sylvie , Montpellier
– Vincent , Montpellier
– Sandrine , Montpellier
– Pierre , Montpellier
– David , Montpellier
– Sophie , Montpellier
– Nathanaëlle , Montpellier
– Bernard, Pic St loup
– Christine , Pic St loup
– René , Lunel
– Stéphan , Lunel
Reste à représenter bassin de thau et hauts cantons.

Une commission « communication » est mandatée pour continuer les outils qu’avait mis en place la LCR et qui paraissent essentiels à la communication externe du NPA :
Un mensuel : Motivés, Un blog ou un site, La lettre électronique hebdo
Les membres de la commission « Communication »
Motivés, Blog, Lettre électronique :
Jean Claude , Pierre , Robert, Claude , Yves , Valia , Julie , William , david Vincent , Jean marie, Fred, Edward, Carlo
La commission est ouverte à toutes les bonnes volontés ( contacter Jean-claude 0614731908)

Voilà, le congrès est terminé. Les délais sont presque tenus, l’ambiance était fluide et décontractée malgré les quelques désaccords politiques, bref comme on dit, tout cela s’est passé « comme sur des roulettes ». On ne peut donc que se féliciter et saluer les camarades qui ont organisé ce congrès pour le travail éprouvant qu’ils ont fourni !

Sophie

Liste des noms retenus pour le congrès du NPA

Suite aux premiers débats dans les comités sur le nom, parmi les nombreuses propositions envoyées par les comités, 21 propositions classées par simple ordre alphabétique avaient été proposées aux congrès locaux.

Le congrès du NPA 34 en a retenu 4, arrivée en tête dans l’ordre suivant.
NPA : Nouveau parti anticapitaliste
Gauche Anticapitaliste
REDS : Révolution écologie démocratie socialisme

Parti de la Gauche Anticapitaliste

Les autres noms proposés étaient
AGIR : Alliance de la gauche internationaliste et révolutionnaireAlliance ou alternative
AGIR : Alternative de la gauche indépendante et radicaleAlliance ou alternative
Démocratie révolutionnaire pour le socialisme
Ecosocialiste

Gauche démocratique révolutionnaire GDR ou GDRèv
MAI :Mouvement anticapitaliste internationaliste
Mouvement pour l’écosocialisme révolutionnaire (Mouvement ou front ou alternative)
Mouvement de la gauche révolutionnaire

Parti anticapitaliste
Parti anticapitaliste révolutionnaire
Parti communiste révolutionnaire
Parti démocratique révolutionnaire
Parti de la gauche révolutionnaire
Parti révolutionnaire internationaliste
Parti révolutionnaire des travailleurs
Parti socialiste révolutionnaire
Parti socialiste des travailleurs

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page