CONSEIL MUNICIPAL DE MONTPELLIER, 22 JUIN 09

Francis Viguié conseiller municipal NPA-CUAL livre ci-dessous son compte rendu du dernier conseil municipal de Montpellier. Voir aussi ici un article de Montpellier journal sur la question des rapports entre la majorité PS-Modem-PCF et Véolia.

Compte rendu de Francis Viguié.

A l’entrée du Conseil Municipal, le Planning Familial et le Collectif Contre l’Homophobie distribuaient une lettre ouverte aux élus de la ville concernant les propos sexistes et homophobes de Louis Nicollin. Pour condamner les propos du président du Montpellier Hérault Sport Club, ce collectif demande une condamnation publique et solennelle des propos tenus par Louis Nicollin et un soutien à la demande de projection de clips contre l’homophobie et contre les violences conjugales lors des rencontres sportives à domicile.

J’ai indiqué notre soutien à leur démarche.

Le Conseil Municipal a commencé par la déclaration de Sarah El Atmani annonçant qu’elle quittait le groupe UMP pour rejoindre la majorité. Le groupe UMP perd ainsi un deuxième conseiller municipal et se retrouve à 7.

Le Conseil Municipal a commencé avec les comptes administratifs 2008 et le budget annexe de l’eau.
Je n’ai pas voté le budget 2008 en raison des choix politiques faits et de la non satisfaction de priorités sociales, je n’avais donc aucune raison de voter les comptes administratifs.
De plus, le même vote concernait le budget de l’eau sur lequel, au delà de sa non mise en régie municipale, nous avons de nombreux désaccords sur l’accord signé en 1989.
Ce dossier est sensible et met très mal à l’aise la majorité municipale. Au nom du groupe Verts-NPA-CUAL, Nathalie Medeiros, membre de la mission d’évaluation, a fait une intervention où revenant sur le contrat de 2009, elle a indiqué le fait que la ville n’a effectué aucun contrôle de la gestion de l’eau depuis 20 ans. Elle a dénoncé le fait que deux documents essentiels n’existent pas: les comptes d’exploitation prévisionnels et les rapports circonstanciés de la mairie depuis 1990.
Frêche, présent exceptionnellement au conseil municipal sans doute en raison des tensions liées à sa candidature aux Régionales, a refusé de rentrer dans le débat se contentant d’une attitude méprisante et de quelques insultes au passage.
J’ai voté contre cette délibération (comptes administratifs 2008 – budget annexe de l’eau), les Verts se sont abstenus, la majorité a voté pour

Je suis intervenu longuement sur le point 3 « produits structurés et gestion de la dette »
Une des délibérations les plus importantes depuis la constitution de ce conseil municipal. Elle arrive en pleine crise du capitalisme où chacun connaît la place décisive des produits financiers« toxiques » dans cette crise.
Sous prétexte de limiter les risques, cette délibération engage au contraire la ville à en prendre dans les financements toxiques et ceci à une hauteur énorme (20% de l’encours de la dette) au lieu d’agir pour un pôle public de la finance.
Pour tant ça commence bien « Montpellier ne possède aucun produit dit structuré dans son encours de dette » alors pourquoi commencer se dit-on !
Au passage, il est regrettable de trouver des arguments que nous pourrions trouver dans la bouche de Sarkozy sur le thème du bon capitalisme et du mauvais capitalisme. De même ce ne sont pas les « établissements financiers qui prennent des risques » mais les usagers des banques et les contribuables. Dans le cas présent, vu que nous assistons à une « première », Montpellier qui n’avait pas encore touché à ce type de produits va s’y mettre, les habitants de Montpellier vont être directement concernés par les risques.
La présentation et la définition des produits structurés par la délibération est des plus éclairantes. Il y aurait d’après la délibération 3 grandes familles : les produits à barrière désactivante « pouvant être considérés comme peu risqués », les produits de pente pouvant « être très risqués » et les produits à barrière de change qui sont « risqués ». C’est à dire que tous sont dangereux ! Pourquoi faire prendre ce risque ?
Le règlement proposé plafonne la prise de produits « structurés » à 20%, nous ne saurons pas pourquoi ! Malgré ma demande, nous n’aurons pas la somme représentant 20% de l’encours de la dette.
Pour terminer, nous refusons aussi l’invitation faite par la ville à encourager ses partenaires à entrer dans le financement toxique. Cet encouragement est gratuit pour eux, la ville se portant garante
Faire ce choix en pleine crise du capitalisme, c’est faire rentrer le loup dans la bergerie. D’autres solutions sont possibles à partir de financement public. Une municipalité de gauche ne doit pas jouer à boursicoter, ni entrer dans les jeux spéculatifs.
J’ai appelé à voter contre cette délibération
Les Verts ont voté contre, la majorité et l’UMP pour

Je suis aussi intervenu longuement sur le point 4. Il s’agit de la mise en place d’un service minimum d’accueil (SMA) en cas de grève dans les établissements scolaires.
La municipalité de Montpellier s’était honoré jusqu’à ce jour de refuser de mettre en place ce SMA. La délibération soumise au vote mettait fin à cette situation et se met en conformation avec la loi.
Cette décision à un moment où l’école publique, de la maternelle à l’université, est au centre des attaques du gouvernement est un signe de plus de la majorité municipale (PS et Pc) de son refus de s’affronter aux décisions gouvernementales. Il y a bien sûr la dimension anti grève de cette loi et s’y conformer pour une ville de gauche est inacceptable. Mais il y a aussi, comme pour le désengagement financier de l’état, le refus d’organiser un rapport de force national contre ces lois réactionnaires. Les partis de gauche PS et PC dirigent de nombreuses villes confrontées toutes au même problème. Plutôt que de se situer du côté des enseignants et des parents en lutte pour défendre l’école, au final, la majorité décide d’appliquer le SMA.
La désobéissance fait son chemin du côté des enseignants et des faucheurs d’OGM, les ouvriers séquestrent leurs patrons… la majorité préfère se conformer , ce qui lui vaut les félicitations du groupe UMP. Il est toujours possible d’organiser une mobilisation locale et nationale en défense de l’école et contre la mise en place du SMA.
J’ai voté contre, les Verts se sont abstenus, la majorité (PS et PC) et l’UMP ont voté pour

La délibération 7 concernait les modifications du Plan Local d’Urbanisme (PLU)
Ces modifications concernaient toutes les nouvelles ZAC et le plafond de densité.
Je suis intervenu pour demander à nouveau un débat public sur l’urbanisme et l’évolution de Montpellier. Je me refuse à voter à chaque conseil des bouts de ZAC . Il faut une présentation globale du projet de la majorité municipale à la population afin de permettre une vision claire et des choix tout aussi clairs. Les habitants doivent pouvoir décider de l’évolution de leur quartier et de leur ville. La majorité, après les municipales, a annoncé sans le moindre débat 50 000 habitants de plus à Montpellier. A juste titre les habitants voient l’évolution d’un bétonnage régulier de la ville sans en connaître les limites et surtout sans pouvoir peser sur les décisions. La majorité refuse cette démarche et préfère s’en tenir au cas par cas.
J’ai voté contre, les Verts se sont abstenus, les autres pour

La délibération 9 instaure un périmètre d’étude pour l’aménagement urbain du secteur Thomassy, Plan des 4 seigneurs.
Nous avons là les travaux pratiques du point précèdent. Il y a instauration d’un périmètre d’étude dont on ne connaît pas les contours, sans cahier des charges, sans définition précise. Ce point touche à la ceinture verte et à sa nécessaire préservation. Il serait inadmissible que la majorité décide sans prendre en compte une orientation conforme aux souhaits de la majorité de la population. Il y a donc un désaccord de méthode sur le périmètre d’étude et sur le droit de choisir des habitants.
J’ai voté contre, les Verts aussi

J’ai voté contre le point 12 accordant un terrain dans la ZAC Port Marianne – Consuls de Mer à une société immobilière pour construire un hôtel 4 étoiles aux « abords immédiats du futur hôtel de ville »

Les points 35-36-37 concernent l’achat de places pour le foot, le hand et le rugby.
Je suis intervenu pour savoir comment et sur quels critères étaient attribuées les places achetées, les loges, les tribunes. La seule réponse est qu’elles concernent des responsables d’associations sans en préciser la nature. Face à ce manque total de transparence, je me suis abstenu.

Je suis intervenu sur le point 73 concernant l’achat de billets d’avion pour le territoire national.
Il ne s’agit pas d’exclure à priori tout déplacement en avion mais nous devons considérer que le TGV est moins cher et moins polluant. La majorité, dans sa délibération, ne prévoit que des billets d’avion ce que nous ne pouvons accepter. Il est tout à fait possible de faire un aller- retour Paris en TGV dans la même journée.
J’ai voté contre.

J’ai aussi voté contre la délibération 75 qui poursuit le transfert de compétences sur l’eau à l’Agglomération

J’ai aussi voté contre la délibération 83 qui renouvelle le système radio de la police municipale . Cette décision coûtera 563 242 euros

Il était 22h quand nous sommes passés aux questions orales.
L’UMP qui en avait posé une n’était même plus là pour la présenter. Le manque de sérieux nous a fait gagner un peu de temps.
Le groupe Verts NPA CUAl avait une question concernant la mission d’évaluation de l’eau.
Nous demandions à ce que la mission auditionne différents experts et des associations d’usagers. Nous demandions aussi la mise en place d’une commission de contrôle financier. Cette commission doit être pluraliste et intégrer des représentants d’usagers…. Enfin vu la démission de l’UMP de la mission, nous demandions à ce que le cinquième siège soit attribué à Francis Viguié
Dans sa réponse Serge Fleurence a indiqué qu’ils avaient déjà accepté beaucoup de choses.
La réunion de la mission le 25 fixera la feuille de route pour l’audit. Au conseil du 2è juillet, une proposition de mise en place d’une commission de contrôle financier sera faîte. Ils ne peuvent accepter Francis Viguié vu qu’ils espèrent que l’UMP reviendra sur sa décision (vous avez le droit de rire).

Le prochain conseil municipal se tiendra le 27 juillet à 17h

Montpellier le 23 juin 09
Francis Viguié conseiller municipal NPA CUAL

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page