Agrexco : la maison de la région envahie à Béziers.

Une cinquantaine de personnes ont occupé la maison de la région à Béziers le jeudi 08 octobre. Samedi 10 octobre : journée contre Agrexco à Montpellier

Le 08 octobre, à Béziers, la coalition contre l’implantation de l’entreprise sioniste spoliatrice agrexco a mené sa première action biterroise.

À 11 h 30 une cinquantaine de militants se sont retrouvé dans un premier temps devant la mairie de béziers, pour ensuite occuper
la maison de la région à quelques centaines de mêtres de là.
Pancartes, affiches, slogans, ont rapidement changé le décor de l’oficine
frêchiste de la ville.
L’intervention la plus pertinente fut celle d’un responsable de la CIMADE qui demanda solennellement que les partis
de la majorité régionale qui se disent opposés à l’implantation d’agrexco sur le port de sète ( PCF et Verts ) demandent un nouveau vote sur cette question. Effectivement il est encore temps de mettre en minorité l’omniprésident local. Il suffit pour celà que les élus verts et communistes au conseil régional joignent la parole aux actes.
Pour ce qui le concerne le NPA qui était représenté à cette manifestation est membre de la coalition tant au niveau biterrois qu’au niveau régional. Au niveau local le npa continuera de participer aux mobilisations unitaires et proposera de mobiliser tant vis à vis du président sortant responsable de l’implantation sioniste que vis à vis du candidat de la droite, actuel maire de Béziers qui ne peut être exonéré de questions sur cette implantation. Nous pensons de plus qu’une place particulière existe à Béziers pour mobiliser dans les quartiers la communauté franco-musulmane qui s’était amplement mobilisée lors de la guerre menée contre la bande de gaza par l’état d’israel. Pour mémoire un pic de 1000 manifestants avait été atteint et des manifestations s’étaient déroulées quasi quotidiennement pendant un mois.

Pour le NPA la coalition contre agrexco représente sur le plan des luttes ce qui peut être fait demain aux régionales pour réunir la gauche anticapitaliste et antilibérale. Car avec agrexco c’est bien de capitalisme et de libéralisme qu’il s’agit.

Le NPA Béziers

Midi Libre Édition du vendredi 9 octobre 2009

Manifestation : Les anti Agrexco envahissent la Maison de la région à Béziers

La coalition de Béziers anti Agrexco, entreprise isralienne d’exportation de fruits et légumes qui a le projet de s’installer sur le port de Sète avec le soutien du président de la Région Georges Frêche, a envahi la Maison de la Région à Béziers en fin de matinée. L’action de la trentaine de manifestants se voulait symbolique.

Les militants d’Esprit Libre, Attac, Cimade, CCFD, Cual, France Palestine Solidarité, NPA, section de Béziers du PCF, Parti de Gauche) dénoncent les méthodes de cette entreprises, en partie installée dans les colonnies et qui pillerait les territoitres palestiens (non respect des accords commerciaux internationaux et des décision de l’ONU). « Cette action est un avertissement avant des actions plus dures, a lancé Jean-Paul Nunez, responsable régional de la Cimade. Nous sommes comme des tiques nous ne lâcherons pas avant que les élus reviennent sur leur décision. »

Béziers : Les anti Agrexco avertissent la Région Ch. GAYRAUD

L’éventuelle installation sur le port de Sète de l’entreprise israélienne d’importation de fruits et légumes Agrexco déclenche la controverse.
Petite mais déjà nerveuse. La coalition anti Agrexco de Béziers créée il y a seulement une semaine est passée à l’acte. Pour son baptême, elle a choisi d’intervenir sur la voie publique. Et de jouer du symbole. Une trentaine de personnes, pancartes explicites anti Frêche, anti Israël et deux drapeaux palestiniens au vent, se sont rassemblées devant la mairie puis sont allées envahir la Maison de la Région Languedoc-Rousillon, avenue Alphonse-Mas à Béziers. Elles manifestaient contre la volonté de Georges Frêche, président, et des élus de la Région, de voir s’installer à court terme Agrexco sur le Port de Sète. « Aujourd’hui, c’est tranquille, demain ce le sera moins, lance Jean-Paul Nunez, responsable régional de la Cimade. On va faire ça partout, on va faire la musique à Frêche. On est des tiques sur le dos, on ne lâchera pas tant que les élus ne seront pas revenus sur leur décision. »

Les reproches que la coalition émet au sujet de la société Carmel Agrexco, mais « également formulés par 90 autres associations et collectifs en Europe », précise Jean-Philippe Turpin, responsable de la Cimade sur Béziers, sont multiples : entorse aux décisions de l’ONU, installation des cultures maraîchères dans les colonies, non respect des accords commerciaux internationaux (devant préciser la provenance des fruits et légumes), argument écolo-économique sur le fait d’importer des fruits et légumes qui pourraient être produits ici… « Il est impossible d’accueillir une telle entreprise, monte d’un ton Jean-Paul Nunez, tant que l’Etat israélien, actionnaire d’Agrexco, ne revoit pas sa position. »

L’unique employée de la Maison de la Région n’a pu rien faire contre cette intrusion. Juste a-t-elle pu négocier avec les manifestants un départ le plus rapide possible. Après un échange “incontournable” de « Mais non » « mais si », « mais non », « mais, on est en démocratie vous avez pu vous exprimer maintenant je vous demande de partir », les envahisseurs se sont dispersés dans le plus grand calme.

Les associations, collectifs et coalitions se réunissent demain à Montpellier, à Antigone. Stands et ateliers seront ouverts à partir de 15 h au public. Des responsables syndicaux anglais, palestiniens et français participeront au débat. « Nous sommes des tiques dans le dos des élus, on ne lâchera pas. »

Lire Un article sur la campagne BDS dans l’heddo du NPA.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page