Compte rendu de la réunion unitaire du Mercredi 16 décembre

Cette réunion avait été proposée par le NPA suite à la rupture des négociations du 10 décembre.

Une lettre du Front de gauche (voir lettre et notre réponse ici) nous informait qu’il ne viendrait pas à cette réunion et c’est donc avec surprise (et satisfaction) que nous avaons constaté la présence du PG (3 personnes venues en « observateurs et donc non mandatés) et de la GU (1 personne mandatée).

Autres présents :

– Les Objecteurs de croissance (3 personnes)

– La FASE (3 personnes)

– Le NPA (5 personnes du 34, du 48, du 30)

Les Alternatifs s’étaient excusés. MPEP et PCF absents, ils l’avaient annoncés.

Cette réunion ne pouvait donc être décisive puisque certaines organisations manquaient à l’appel et d’autres n’avaient pas le pouvoir de décider.

Les OC, la FASE, le NPA et la GU ont renouvelé leur totale adhésion au protocole et au communiqué du 3 décembre et la légitimité des demandes du NPA. A noter que les Alternatifs dans leur message (voir ci-dessous)confirmait leur propre assentiment à ce texte.

Discussions avec des personnalités du PS ?

Dès le début de la réunion, B. du PG a confirmé que des négociations étaient en cours avec des personnalités du PS et donc que le PG ne s’interdisait pas de les accepter dans une liste dès le 1er tour. Le PG a cependant fait allusion à des personnalités « nonistes » ne citant avec précision qu’un nom, celui de Paul Alliès.

Plusieurs intervenants ont alors fait remarqué que d’autres noms circulaient dans la presse et qu’ils n’avaient rien de dissidents isolés du PS que l’on débaucherait. De plus, aucun démenti aux articles sur les négociations avec la direction du PS n’avait été envoyée par le FDG.

Le NPA a indiqué que les propos du représentant du PG confirmait ses craintes et que c’était encore une nouvelle donnée qui remettait en cause les accords précédents en excluant une totale indépendance par rapport au PS.

Le NPA a rappelé que les militants du PC ont pourtant voté très majoritairement sur cette indépendance.
En résumé, non seulement pour le PG (et le FDG ?) on n’exclue pas de prendre des socialistes sur la liste de la gauche de la gauche ( !) mais en plus on n’exclue pas non plus, sous la forme de la fusion ou de retrait de liste, de permettre à Frêche de retrouver la présidence de la Région.
On s’éloigne de plus en plus, du protocole du 3 décembre et du communiqué qui avait fait accord !

Sensibilités diverses au sein du FDG ?
La discussion s’engage à ce moment là sur les diverses sensibilités qui existent au sein du PCF et du FDG.

Un militant de la FASE, adhérent par ailleurs du PCF, indique que oui, il y a des forces au sein du PCF qui ne veulent pas d’accord unitaire avec le NPA, mais que la situation était encore ouverte, que le NPA devait persévérer.
Le représentant de la GU, composante du FDG, a indiqué que le NPA avait d’une certaine manière raison, que la lettre du NPA au FDG était juste. Il a dit que la non fusion avec Frêche allait de soi pour la GU mais ce n’était pas gagné au sein du FDG car le FDG est partagé. Sur ce point il a précisé que ce n’était pas le FDG qui avait changé d’avis, mais que c’était lié à une composante d’un parti du FDG. Il a cependant plaidé pour que le NPA poursuivre les discussions unitaires, car c’est dans une dynamique unitaire plus que sur un contrat écrit que l’on pourrait pousser le FDG à éclaircir sa position.

Le NPA a alors insisté sur le fait que les problèmes internes au FDG ne sont pas les siens même si il constate avec regret qu’ils ont conduit un jour à un accord, un autre à sa rupture.
Pour le NPA, quand on engage une parole, on l’engage clairement.

Tout le monde doit prendre ses responsabilités et arrêter la langue de bois, être clair sur les soit-disant « nouveaux » points qui font problème c’est-à-dire :

– présence de PS sur liste unitaire de premier tour

– maintien ou retrait de notre liste au second tour

– fusion technique ou démocratique avec qui ? EE ? Frêche ?

Le NPA insiste sur le fait que ces problèmes ont pourtant déjà été réglés par le protocole du 3 décembre : indépendance au premier tour vis à vis du PS et d’EE, maintien de la liste au second tour en proposant des fusions démocratiques aux listes de gauche non fréchistes.

Vers une nouvelle réunion unitaire.

A la demande de la FASE, le NPA et les autres composantes acceptent l’idée d’une nouvelle réunion unitaire avec le FDG, la dernière.
Elle devra être décisive.
Les participants signeront ce jour-là leur accord pour une liste unitaire et la campagne démarrera immédiatement.
La FASE est chargée de préparer cette réunion et en particulier de créer les conditions politiques d’un accord. Elle prendra donc contact plus particulièrement avec le FDG et le NPA pour régler définitivement, dans un sens ou dans l’autre, les différents apparus et qui font obstacle à un accord. Elle sollicitera le FDG pour qu’il propose des amendements au protocole du 3 décembre qui seront transmis en toute transparence au NPA et aux autres organisations.

La date du mardi 22 décembre a été avancé.

Remarque : pendant que le NPA poursuit les réunions unitaires, le FDG a lancé sa campagne

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page