Marche sur Gaza, des nouvelles de Vincent, sur place

Notre camarade Vincent se trouve actuellement en Egypte dans le cadre d’une initiative internationale visant à aller à Gaza et dénoncer le blocus. 1500 personnes de 43 pays y sont rassemblées. Vincent nous transmet les dernières nouvelles. Lire la suite…
rappel : Lundi 28 décembre à 18 heures Départ place de la Comédie une grande marche à Montpellier, à l’occasion de l’anniversaire de l’attaque israélienne contre Gaza.

Si près de Gaza, et pourtant nous n’en n’avons jamais été aussi loin…

Il est certain maintenant que nous n’entrerons pas à Gaza. La frontière restera fermée, et la détresse des palestiniens grandira encore un peu plus.

Près de 1500 personnes venues de 43 pays différents sont aujourd’hui bloqués au Caire ou à El Arish (à 40km de Rafah), pour ceux qui ont réussi à passer quelques mailles du filet qui s’est dressé entre la Palestine et nous. Nos marges de manœuvre sont très réduites, la sécurité égyptienne qui nous surveille de près ayant décidé que nous ne passerions pas de l’autre coté de ce mur de la honte.

Mais si aujourd’hui ce sont les autorités du Caire qui nous empêchent d’aller à Gaza, il ne faut pas oublier qui sont les véritables responsables de cette situation intolérable que vivent les palestiniens. L’état d’Israël en premier lieu, qui occupe et colonise la Palestine et a instauré ce régime d’apartheid, coupable de crimes de guerre et pourtant toujours impuni. La communauté internationale ensuite, Etats-Unis et Union Européenne en tête. En continuant à vendre des armes à un état criminel, en commandant la construction d’un nouveau mur de la honte entre l’Egypte et la bande de Gaza, en permettant la vente de produits issus de la colonisation et de la spoliation des palestiniens sur son territoire, ces pays, dont la France, sont complices de cette situation.

La marche pour la liberté de Gaza, une initiative internationale sans précédent, n’aura pas lieu. Mais c’est une première étape, et rendez-vous est déjà pris pour de nouvelles mobilisations dans les mois qui viennent pour mettre fin au blocus.
En France et dans le monde, l’appel au Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël lancé par la société civile palestinienne rencontre un écho grandissant. Si nos gouvernements refusent de prendre leurs responsabilités, c’est à nous, peuples du monde entier, de faire monter la pression et de montrer que nous refusons de laisser crever les palestiniens.
Au Caire, à Montpellier, à Jérusalem, à Ramallah, plus que jamais, c’est tous ensemble que nous devons lutter pour une Palestine libre et unie.

Depuis le Caire, Vincent

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page