Le 11 janvier à Montpellier : RASSEMBLEMENT POUR DIRE NON AU DEBAT PIEGE SUR L’IDENTITE NATIONALE



Le NPA a proposé un rassemblement pour dire non à ce débat piégé sur “l’identité nationale”. PCF et PG se joignent à cette initiative.
Rassemblement lundi 11 janvier à 18h30 devant l’Ecole d’infanterie de Montpellier, Avenue lepic (lieu du débat)
Voir ici l’article de Midi Libre sur le rassemblement

télécharger le tract en pdf Lire aussi : Midi Libre : Montpellier. Identité nationale : Certains veulent boycotter le débat

Communiqué de presse du NPA

NON AU DEBAT PIEGE SUR L’IDENTITE NATIONALE

Le 11 janvier à Montpellier le Préfet Balland organise le débat sur “l’identité nationale “.

Sarkozy en difficulté, cherche à faire diversion par rapport à la crise sociale, le chômage croissant, la précarité et les discriminations insupportables.
Après les propos racistes de Brice Hortefeux, l’expulsion vers l’Afghanistan de réfugiés qui fuient les talibans, la chasse aux sans-papiers, voilà une offensive idéologique supplémentaire sur le terrain de l’extrême droite qui vise à nous enfermer dans une identité figée, fantasmée, exclusive. C’est le sempiternel « diviser pour mieux régner ».
Refusons ce « débat » piégé ! Et opposons à ce sarkozisme nauséabond nos solidarités antiracistes, internationalistes et anticapitalistes.
Le NPA appelle toutes les organisations, toutes les personnes qui se sentent concernées à un rassemblement devant la salle pour protester contre ce débat malsain.

RASSEMBLEMENT LE 11 JANVIER 18H00, DEVANT L’ECOLE D’INFANTERIE, AVENUE LEPIC A MONTPELLIER

Sarkozy en difficulté, cherche à faire diversion par rappport à la crise sociale, le chômage croissant, la précarité et les discriminations insupportables. Après les propos racistes de Brice Hortefeux, l’expulsion vers l’Afghanistan de réfugiés qui fuent les talibans, la chasse aux sanspapiers, voilà une offensive idéologique malsaine sur le terrain de l’’extrême droite.
Il faut refuser ce débat piégé !nos vies, nos métissages, nous ont forgé des identités
multiples. Aucune injonction à s’assimiler à un modèle
dominant n’est acceptable. Nos valeurs d’égalité, de fraternité
n’ont rien de cocardier. Elles sont par essence
universalistes. Boycottons les causeries piégées par les
préfectures où le racisme de comptoir a droit de cité.

Les propos de Besson et du gouvernement alimentent
les thèmes dangereux de la droite nationaliste : hier c’était
dehors les métèques, les juifs, aujourd’hui les
musulmans… Ce débat n’est pas un échange respectueux
dans la diversité, il veut diviser, discriminer…

Pour ce qui nous concerne, notre identité, nos valeurs
sont celles de la solidarité internationale ; nous sommes
du côté des exploités et des opprimés du monde.

Aux cotés de ceux qui quotidiennement luttent contre le
gouvernement Sarkozy-Fillon à l’image des grèves
actuelles de travailleurs sans-papiers pour exiger leur
régularisation.

Des appels ont exprimé la condamnation de cette mascarade.
Des historiens ont réclamé la suppression du
ministère de l’identité nationale. Nous soutenons toutes
ces initiatives. Mais c’est une vaste mobilisation antiraciste
qui doit balayer la prétention gouvernementale de diviser le monde du travail et de nous dicter notre identité.

sur “l’identité nationale” à18h30 Ecole d’infanterie
de Montpellier salle laurier Avenue lepic
Mtp, avec Jacques Domergue député UMP
notamment.

Le NPA appelle toutes les organisations,
toutes les personnes qui se sentent
concernées à un rassemblement pacifique
devant la salle pour protester contre ce débat

télécharger le tract en pdf

MIDI LIBRE MONTPELLIER

Édition du vendredi 8 janvier 2010, Guy TRUBUIL

Montpellier. Identité nationale Certains veulent boycotter le débat

POLÉMIQUE : Ligue des droits de l’homme, Collectif contre l’homophobie et NPA sont contre le débat prévu lundi

Trois débats sur l’identité nationale ont été prévus dans l’Hérault. Si les deux premiers se sont déroulés à Béziers et Saint-André-de-Sangonis sans difficultés notables, le dernier rendez-vous, prévu lundi soir sur le site de l’EAI à Montpellier, fait l’objet de plusieurs réactions hostiles.
Des appels au boycott ou au moins à ne pas participer aux discussions, ont ainsi été lancés hier. Ils interviennent après que la polémique sur l’utilité même de ce débat national initié par le ministre Éric Besson n’a cessé d’enfler au cours des dernières semaines. Dans un communiqué, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) appelle à refuser « ce débat piège » et organise un rassemblement, devant l’école militaire. « Voilà une offensive idéologique supplémentaire sur le terrain de l’extrême droite qui vise à nous enfermer dans une identité figée, fantasmée, exclusive. C’est le sempiternel “Diviser pour mieux régner” », estime le parti d’extrême gauche qui parle encore d’un « débat malsain ». Dans un texte commun, la Ligue des droits de l’homme et le Collectif contre l’homophobie appellent, quant à eux, au boycott de ce troisième rendez-vous qui doit être animé par le préfet Claude Baland, accompagné du député UMP Jacques Domergue. « Comme nous l’appréhendions, nous avons constaté la tournure détestable prise par cette initiative électoraliste qui vire à la stigmatisation, réunion après réunion, de nos concitoyens d’origine étrangère et/ou de confession musulmane », écrivent Hussein Bourgi (CCH) et Jean-Charles Taddei (LDH) qui invitent donc « la population montpelliéraine » à boycotter le débat.
Hier, toutefois, il est à noter qu’aucune des associations de citoyens de confession musulmane ou d’étrangers résidant en France n’avait relayé cet appel.
Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page