Et si le NPA avait enfin ouvert un vrai débat ?

Le déchaînement politico-médiatique dont est victime le NPA pour une candidate (parmi 2000 candidat-e-s aux régionales,) Ilham Moussaid, qui porte un foulard, quatrième de la liste NPA – Alternatifs du Vaucluse, est affligeant. Plutôt que la réflexion, c’est l’anathème. De la part de la droite, de Xavier Bertrand ou Eric Besson, c’est peu surprenant, eux qui ont ouvert les vannes du défoulement raciste et anti immigrés avec le débat « identité nationale ».
De la part de la gauche c’est scandaleux et d’une hypocrisie lamentable.

Que le PS qui s’est converti au capitalisme veuille nous donner des leçons de marxisme, cela fait rire. Pauvre Aurélie Filippetti qui voudrait nous apprendre que «la religion est l’opium du peuple » mais qui ne proteste pas quand un conseiller municipal d’une mairie PS porte la kippa. Marie-George Buffet donne aussi des leçons de féminisme mais tait soigneusement qu’une conseillère municipale, élue PCF, porte le voile ( et pas un simple foulard). Cette gauche, qui nous la joue la laïcité offensée, ne trouve rien à redire quand la République finance les cultes et a voté maintes lois anti laïques.
On les entend moins quand le Président de la République se jette dans les bras du pape, se signe de la croix en public en voyage officiel, ou quand Boutin brandit la Bible à l’Assemblée.
C’est, ici, la région de gauche, tous conseillers régionaux confondus, qui finance, avec les fonds publics, le transfert d’un lycée catholique privé à Montferrier… Créant ainsi les conditions pour que l’argent des familles à revenus élevés détourne leurs enfants de l’école publique du secteur! Belle leçon de laïcité à géométrie variable que voilà. d’un côté, des mots de condamnation pour une jeune femme portant foulard et luttant contre la loi de l’argent. De l’autre, des sous pour l’école religieuse des riches, mais chut, là pas de cris d’orfraie !
AH si c’était l’abbé Pierre en soutane qui se retrouvait candidat sur une liste, que d’applaudissements entendrait-on, tous bords confondus… mais c’est une jeune femme qui revendique la laïcité, le droit à l’avortement et à la contraception, qui est anticapitaliste, qui sait que le NPA est areligieux et laïque 100%… mais elle est musulmane… Quel tapage alors, haro sur la fille au foulard, haro sur le NPA !
Le NPA accueille des jeunes, chômeurs , précaires, travailleurs de tous horizons qui se reconnaissent dans nos idéaux. Il appelle les personnes de toutes origines, quelle que soit leur foi, avec leurs personnalités, leur culture, à le rejoindre dans une bataille pour rendre cette société plus juste, moins violente avec les plus faibles et les plus pauvres, une société pour l’égalité. Le NPA représente une gauche anticapitaliste, antiraciste, écologiste, internationaliste, féministe, qui a toujours été solidaire des femmes qui résistent à ceux qui veulent leur imposer le voile. La foi est une question privée; doit-elle être un obstacle à la participation civique dès lors que les fondamentaux laïques, féministes et anticapitalistes de notre parti sont partagés ?
Le débat est complexe, le NPA n’est pas unanime sur l’opportunité de cette candidature. Heureusement que dans un NPA démocratique la diversité des points de vue peut s’exprimer. Mais c’est un vrai débat public qui est nécessaire et pas des jugements épidermiques ou manipulateurs; Tout parti qui s’implante dans les quartiers populaires y sera forcément confronté. On a assez dit que la gauche avait déserté ces espaces urbains. Le NPA refuse cette désertion! Et arrêtons avec les jugements primaires et les leçons mal venues. Car ne l’oublions pas, derrière la question du voile, se joue une bonne partie de la question sociale.

NPA 34
Pour votre information…
Pour Marie-Georges Buffet, la candidate NPA voilée est la preuve du “recul du droit des femmes qui redeviennent un objet d’instrumentalisation”. Mais savez-vous qu’une élue communiste à Echirolles (Isère), Besma Mechta, apparaît sur le site de la mairie avec un foulard ?
http://www.ville-echirolles.fr/vie_municipale/conseil_muni02.html
A l’époque, le maire PCF avais pris sa défense: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article97945

Réponse du maire communiste d’Echirolles, qui justifie le voile de sa conseillère municipale Besma Mechta Déléguée Animation des Centre Sociaux auprès de l’Adjoint M. Rouveyre Communistes et partenaires.
En réponse à la lettre d’une de ses administrées protestant contre le port du voile d’une des élues au Conseil Municipal dans le cadre de ses fonctions, le Maire d’Echirolles (38) lui a envoyé une missive…
LETTRE DE RENZO SULLI, MAIRE D’ECHIROLLES

Madame, Je vous remercie de votre courrier qui soulève une question très importante : celle du combat pour la laïcité, qui est et doit rester le socle inébranlable de notre République. Vous le savez, j’en suis un ardent défenseur et je partage donc complètement vos positions sur le sujet.
Mais la laïcité n’est ni un acquis définitif, ni donné à chacun de nous à la naissance. Elle est le fruit d’un modèle culturel dans lequel nous baignons dès notre enfance et qui nous fait adhérer à ses valeurs. Au-delà de cette éducation, nous en mesurons en grandissant et dans la pratique tous les effets bénéfiques, ceux qui nous protègent de l’intransigeance, qui permettent aux hommes et aux femmes de garder leur libre arbitre, aux peuples d’échapper à certaines guerres. La laïcité n’est jamais un acquis définitif et le combat pour sa protection et son développement doit être quotidien et vigilant.
Que faire alors de ces Français, venus d’ailleurs, imprégnés d’autres cultures et traditions et qui n’ont pas eu la chance d’être les héritiers de 1789, et bien plus tard de la loi 1905. 111 ans pour convaincre le peuple de France du bien fondé de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
Certains d’entre eux ne veulent pas en entendre parler et préfèrent rester dans leur approche religieuse de la société, voire se radicalisent.D’autres commencent à « s’ouvrir », font les pas qu’ont eu à faire nos grands-pères, en France comme dans le reste de l’Europe pour enfin adhérer à ces valeurs.
D’autres enfin s’engagent davantage pour revendiquer le droit de vivre dans une République laïque (même en restant croyants par ailleurs), ils mesurent la liberté qui s’ouvrent ainsi à eux, celle que certains de leurs ancêtres avaient pu déjà connaître dans une période trop éphémère de l’Andalousie musulmane et éclairée.
Ils font ce chemin, agissent auprès de nous, militent dans les associations et confortent leur confiance en notre modèle laïque.Besma Mechta est de ceux-là. Elle est engagée depuis plusieurs années dans la vie associative. Elle est très investie dans Cité Plurielle. Elle a rejoint enfin le groupe communiste et partenaires de la ville. Elle est par ailleurs écrivain public à titre bénévole.
Elle se présente dans tous ses engagements comme une militante laïque, renvoyant à la sphère privée sa pratique religieuse.
Pour tous ceux et celles qui hésitent encore, qui attendent un signe de nos institutions pour conforter leur choix, elle est un symbole. Pas celui d’un retour en arrière, mais bien celui d’un pas en avant. Elle montre qu’on peut être laïque et musulmane. Elle doit servir d’exemple, pour ouvrir la porte à tous les autres. Si nous ne le faisons pas, nous renverrons des millions de musulmans à un repli identitaire et communautaire. En le faisant, nous leur offrons un autre modèle identitaire qui les respecte et leur permet d’avancer. Sans jamais renier notre engagement laïc, toujours clairement affirmé.
Alors certes, il lui reste un turban sur la tête et non pas un voile, cet espèce de « fichu » ou de foulard que portaient encore nos grands-mères il n’y a pas si longtemps…par tradition. Laissons le tomber tout seul. Demain, j’en suis convaincu, beaucoup d’autres nous rejoindront pour s’intégrer enfin comme français laïcs, croyants ou non. La laïcité aura alors gagné une nouvelle victoire.Quant à l’aspect plus politique de votre courrier, je voudrais vous faire part des réflexions suivantes.
Depuis 30 ans que la gauche dans son ensemble prône l’intégration des personnes d’origine étrangères (sans avoir par ailleurs tenu ses promesses notamment celle du droit de vote aux élections locales) avez-vous constaté une baisse du communautarisme et un repli du fait religieux de cette population ? Non, c’est le contraire qui s’est passé, faute pour cette population d’être acceptée à participer à notre république.
C’est sur ce terrain de la non intégration, et de la discrimination à l’emploi, sociale, et politique dont souffre cette population, qu’ont prospéré les idées rétrogrades, le repli identitaire et religieux, et que la condition des femmes et des jeunes filles s’est dégradée.
Pour « soulager » les populations du poids religieux, quelle est votre proposition ? et à qui s’adresse-t-elle ? Aux seuls musulmans ou aussi aux autres religions comme la religion catholique par exemple ?
Cette dernière est toujours contre l’IVG, la contraception ou le divorce. Leurs représentants sont pourtant présents à tous les postes de notre république dans les assemblées d’élus nationales ou locales. Alors certes ça ne se voit pas, les femmes ne couvrent plus leurs cheveux comme le faisaient avant leurs mères ou leurs grands-mères.
Pour les musulmans la solution serait simple et hypocrite jusqu’au bout, ne choisir que des hommes qui eux n’ont pas de couvre-chefs traditionnels. Une bonne façon sans doute d’améliorer la condition des femmes.
Pensez-vous vraiment que c’est en continuant à exclure les personnes qui font le pas de la laïcité que nous permettrons à la laïcité d’avancer.
Nous autres occidentaux nous sommes prompt à donner des leçons de démocratie et d’émancipation aux autres peuples de la terre, sans que ne nous effleure jamais l’idée du temps qu’il nous a fallu pour y parvenir, et que nous ne leur reconnaissons pas, l’idée que peut-être il leur appartenait de tracer eux-mêmes leur chemin pour y parvenir. Gardons toujours à l’esprit comment « notre modèle de développement » a finalement affamé l’Afrique et favorisé par la même, la radicalisation des religions dans certains pays.
Je ne dirais jamais de Benhazir Bhutto qui continuait à porter le voile en certaines circonstances qu’elle était un symbole de l’oppression des femmes ; ni des militantes Marocaines, Tunisiennes, Algériennes ou d’Afrique noire plus généralement du droit des femmes qu’elles sont traîtres à leur cause parce qu’elles continuent à respecter certaines traditions tout en poursuivant leur combat.
Continuons d’exiger un 20 sur 20 à notre examen de laïcité, et continuons à faire avancer le fait religieux. La laïcité n’est pas un dogme, c’est un combat ! Je crois que vous le partagez.
Aussi, en évitant toute confusion, je vous invite à aider ceux qui s’engagent sur ce chemin et qui serviront de modèles aux autres, plutôt que de les stigmatiser.Le jour où faute d’avoir réussi cette ouverture et cette intégration nous ne serons plus qu’un « village d’irréductibles gaulois » gardiens du dogme, peut-être serons-nous restés purs et durs et fiers de l’être, mais notre monde aura fait un grand pas en arrière.
Renzo SULLI
Maire d’Echirolles

Déclaration du Comité exécutif national du NPA
(8 février 2010)

1/ En même temps que le gouvernement approfondit sa politique antisociale, multiplie les expulsions de sans papiers, le pouvoir cible le NPA dans le cadre du débat sur l’identité nationale.

Le NPA est confronté à une campagne médiatico-politique autour d’une de ses 2000 candidat-e-s aux régionales, Ilham Moussaid, qui porte un foulard, quatrième de la liste NPA – Alternatifs du Vaucluse (PACA) dont la tête de liste départementale est Jacques Hauyé.

Contrairement à ce que certains ont laissé entendre, il ne s’agit en rien d’un « coup politique et médiatique » orchestré par la direction du NPA mais bien une décision prise dans le Vaucluse. Une minorité de membres du NPA de ce département s’y est opposée. La décision prise par les camarades du Vaucluse ne peut faire office de position pour l’ensemble du NPA, puisqu’il n’a pu en discuter avant à quelque niveau que ce soit.

2/ Notre camarade Ilham Moussaid est membre du NPA et, à ce titre, peut postuler à la candidature au même titre que les autres membres de notre parti. Une majorité de camarades du Vaucluse a décidé d’acter cette candidature. Quoi que l’on pense de cette décision, celle-ci est statutaire. Nous assurons la liste NPA-Alternatifs, l’ensemble des ses candidates et candidats, de notre solidarité dans ce moment difficile.

3/ Ilham porte un foulard (et pas une burqa comme on a pu l’entendre ou le lire). Elle n’y voit pas de contradiction avec les principes fondateurs dont la dimension féministe et laïque constitue une des clés de voûte et affirme son attachement à ces valeurs ainsi qu’à l’ensemble des principes fondateurs du NPA.

Le foulard est non seulement un symbole religieux visible mais il est également un instrument de soumission des femmes utilisé sous diverses formes et à diverses époques par les trois monothéismes même si Ilham ne le vit pas comme tel et elle n’est pas la seule dans la société.

4/ L’annonce de la candidature d’Ilham Moussaid a suscité de nombreuses réactions. Toutes ne sont pas de la même nature. Les critiques et désaccords formulés, à l’intérieur du NPA ou par des mouvements ou des militante-s du mouvement social et du mouvement féministe sont autant d’arguments qui alimentent la discussion et le débat va continuer.

En revanche, nous dénonçons le flot haineux et hypocrite provenant de l’extrême droite, de l’UMP, ou du PS voire du PG et du PCF. On les entend moins quand le Président de la République se jette dans les bras du pape, se signe de la croix en public en voyage officiel, ou quand Boutin brandit la Bible à l’Assemblée. Les partis institutionnels financent par millions les lycées privés confessionnels, notamment catholiques. Quant au PCF, il ferait mieux d’être plus prudent, lui qui, aux côtés du PS, a accepté sur ses listes une candidate qui portait le foulard pendant la campagne et continue de le porter au sein du conseil municipal d’Echirolles (38) où elle siège.

5/ Au sein du NPA, le CE confirme que le débat sur « religion et émancipations », prévu avant cette campagne politico médiatique, aura lieu. Le débat interne qui nous traverse est un débat public. La décision prise dans le Vaucluse ne crée aucune « jurisprudence » en la matière. Le congrès du NPA est souverain.

6/ L’heure est d’abord et avant tout à la campagne derrière les listes que nous présentons ou soutenons, une campagne pour faire entendre notre véritable spécificité, celle d’une gauche anticapitaliste, antiraciste, écologiste, internationaliste, féministe, qui a toujours été solidaire des femmes qui résistent à ceux qui veulent leur imposer le voile.

Adopté à l’unanimité des présent-e-s, moins une abstention, le 8 février 2010

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page