Les photos de la marche du 6 mars contre Agrexco et le compte rendu de la coalition

Nous étions 450 marcheurs au départ du Conseil Régional de Montpellier,
presque 1000 en arrivant à Sète, place Aristide Briand et 1500 pour la
manifestation de clôture de la journée d’action après un meeting enthousiaste
qui a donné la parole à des orateurs déterminés !

Agrexco ni à Sète ni ailleurs !

La Coalition contre Agrexco – France remercie toutes celles et ceux, jeunes et
anciens, citadins et paysans qui ont fait de la journée nationale d’action « POUR LE
PORT DE SETE, le Droit, l’Emploi, la Région, AGREXCO NE PASSERA PAS ! » une
grande journée qui marque une étape importante dans la lutte contre la venue à
Sète, de l’entreprise d’Etat israélienne : Agrexco/Carmel.
Merci à toutes celles et ceux qui ont passé la nuit en bus. Merci aux centaines de
personnes des quartiers populaires et des banlieues qui ont insufflé l’énergie de la
jeunesse et leur combativité à la marche et à la manifestation. Par leur présence
massive ils ont montré, qu’ ils sont une des composantes active dans la lutte pour les
changements d’aujourd’hui et de demain. Merci aux occitans et catalans qui ont
affiché « Agrexco defora, Boycot d’Israël, Libertat per Palestina » marquant ainsi
l’ancrage régional de cette campagne. Merci enfin, aux sétois qui ont exprimé leur
soutien, en particulier lors de la distribution de tracts expliquant les motifs de cette
manifestation.
Le succès de cette journée marque une étape qui se caractérise par :
– La confirmation d’une campagne qui se mène sur trois fronts de
mobilisations: mobilisation régionale, mobilisation nationale et enfin mobilisation
européenne puisque, le même jour, les Coalitions contre Agrexco » de Suisse et
d’Italie appelaient à une journée d’action contre Agrexco et qu’une délégation de
Belgique était présente avec nous à Sète.
– La reconnaissance d’une campagne légitime au nom du Droit :
– Il est clair pour nous que le refus d’Agrexco se fonde sur l’exigence de
l’application du droit international, du droit commercial, et de leur strict respect par
Israël. Le jugement de la Cour Européenne de Justice sur « l’affaire Brita » confirme
ce que nous ne cessons de dénoncer : Israël fraude les douanes, les règlements
commerciaux de l’UE et viole le droit international en exploitant économiquement les
territoires occupés.
– La reconnaissance d’une campagne légitime au nom de l’emploi
– Peu de personnes aujourd’hui n’osent avancer l’argument fallacieux selon
lequel s’opposer à Agrexco c’est s’opposer à la création d’emplois dans port de Sète.
Les partis, les associations de la Coalition et tout spécialement la Confédération
Paysanne, refusent le modèle de développement préconisé et mis en oeuvre par
l’actuelle majorité du Conseil Régional. Ils proposent un développement économique,
soucieux de l’environnement, de l’emploi et la promotion d’une agriculture régionale à
l’abri des appétits des firmes de l’agroalimentaire et du dumping. Il faudra bien que
les nouveaux élus, quels qu’ils soient, prennent en compte ces aspirations.
– La reconnaissance de la nécessité de la campagne BDS (Boycott,
Désinvestissement, Sanctions).
En commençant par les deux Palestiniens et le cinéaste israélien, tous les orateurs
du meeting, ont appelé les participants à rejoindre la campagne BDS, non violente et
pacifique pour obliger Israël à respecter le droit. Pas seulement pour soutenir les
palestiniens à distance, mais pour nous impliquer à leurs côtés ici, dans l’action. Car
les valeurs de justice, d’égalité, de respect et de reconnaissance de l’autre qu’ils
revendiquent et qui fondent notre solidarité à leur égard, nous sont tout aussi
indispensables pour fonder, ici, la construction collective des projets de
changement.

Contact :
coalitioncontragrexco@gmail.com

Site de la coalition :
www.coalitioncontreagrexco.com



















Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page