Contre Sarko-Frêche ! Contre Sarkozy-Couderc ! Pour un vote de gauche !

Votons Revol-Liberti-Hermet! Votons A Gauche Maintenant !

Nous voilà tout près de l’échéance. Demain sera, nous l’espérons, un grand jour. Un grand jour pour que l’espoir revienne à gauche, c’est-à-dire pour que soient créées les conditions afin que soit renvoyé, envoyé … à la retraite, le mystificateur grossier, l’autosatisfait frêcho-mixeur des voix de gauche avec celles de droite et d’extrême-droite ! (1) Cela doit être le jour qui prépare la mise à l’écart du pouvoir régional de cette « gauche » attrape-go-gauche qui donne feu vert à Sarkozy pour casser nos retraites. (2)

Mais à côté de cette gauche de droite dure, il y a la gauche de droite molle, tout aussi marchande d’illusions-démissions, celle de Mandroux pilotée par une Aubry qui, avant de se rétracter pour cause d’électoralisme régional, avait aussi proposé, de retarder l’âge de départ à la retraite. (3) D’où les seules félicitations dont la gratifie … Frêche (“Martine Aubry, pour une fois, avait dit quelque chose d’intelligent et je regrette qu’elle soit revenue en arrière “.) !

Cette gauche-là, ne l’oublions jamais, c’est celle de Zapatero qui, en Espagne, fait payer à la population laborieuse la crise générée par sa complaisance envers les banques, les financiers et les entrepreneurs de l’immobilier. Zapatero qui, tiens donc, repousse le départ à la retraite de…65 ans à 67 ans. Et on n’oubliera pas, non plus, le rôle néfaste, l’aplatissement devant l’Europe capitaliste de « Lisbonne », joué actuellement en Grèce par un autre socialiste (dont une des mesures phares d’austérité est justement le gel des pensions !) comme hier il y avait eu, en Grande-Bretagne, Blair, cet admirateur déclaré de Thatcher. Et ne parlons pas de son successeur, Brown !

Non, décidément ils se valent tous : sur le mode grande gueule ou sur le mode sourire enjôleur. Ce sont tous des sociaux-libéraux, c’est-à-dire foncièrement des libéraux qui, une fois au pouvoir, modulent a minima, voisinant le degré zéro, leur socialisme, suivant les circonstances, surtout les résistances populaires – et encore: voir en Grèce les charges policières! -, mais dont le centre de gravité politique est définitivement la défense du capital. N’est-ce pas Strauss-Kahn (FMI), Lamy (OMC), Almunia (Commission Européenne), etc. ?

Combattre Sarkozy et Couderc, son petit clone biterrois, cela passe par une rupture avec ceux qui, en même temps qu’ils laissent jouer les porosités de l’ouverture élyséenne (Amara, Kouchner, Lang, Allègre, Charasse, Migaud, Bouthi maintenant…), transforment l’opposition de gauche en un champ de mines qui dynamite l’espoir d’une société plus juste ! Perfide division social-libérale des tâches qui divise surtout les défenses des salariés et des couches paupérisées ! Pour le plus grand bonheur du patronat!

Contre cette gauche d’accompagnement du capitalisme, donc de rupture avec les intérêts des populations, il faut construire la gauche d’offensive.

Ici, en Languedoc-Roussillon, elle est déjà présente, à travers un front inédit de forces politiques et un programme régional de rupture avec le désordre existant, elle est présente avec AGM ! Réfléchissons bien qu’en votant pour cette gauche du Languedoc-Roussillon qui reste debout dans la tempête libérale, nous enverrons aussi un extraordinaire signal d’encouragement à ceux qui, dans tout le pays, désespèrent de trouver la sortie de la crise !

Pour une alternative de gauche, radicale donc, votons dimanche A Gauche Maintenant ! et préparons ainsi, dans les meilleures conditions, les tout proches rendez-vous sociaux.

         Frêche battu, Sarkozy, prends garde à toi !

(1) Frêche : « Si on gagne, ce sera la première fois qu’on le fera contre tous les partis. Il y a un paquet de gens de l’UMP qui sont pour nous et, ne nous le cachons pas, du FN aussi… Mais on n’en a rien à foutre ! ».

http://www.midilibre.com/articles/2010/03/10/A-la-Une-Georges-Freche-entre-flatteries-et-etiquetage-1142901.php5

(2) Frêche : “Il faut que la retraite s’étale entre 55 et 65 ans.(…) Ce sera indispensable à mettre en place en France dans les cinq ans qui viennent. Quels que soient ceux qui gouvernent, la droite ou la gauche, ils n’échapperont pas à cette évidence. »

http://www.montpellier-journal.fr/2010/03/lage-du-depart-a-la-retraite-selon-georges-freche.html

(3) Ce qui a permis au Figaro de titrer avec gourmandise contre le “dogme” de la retraite à 60 ans! A droite, par delà les superficielles joutes verbales, on sait dire merci au Parti Socialiste!

http://www.lefigaro.fr/retraite/2010/01/19/05004-20100119ARTFIG00002-aubry-renonce-au-dogme-de-la-retraite-a-60ans-.php

///html
<span style=”background-color: #FFFF00″></span>
///

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page