Régionales Après le premier tour …avant le second…

COMMUNIQUE DU NPA 34

Nous remercions les électrices et les électeurs qui ont apporté leurs voix au premier tour sur notre liste unitaire “A gauche maintenant!“.

Le score obtenu, bien que décevant puisque ne nous permettant pas de nous maintenir au second tour, est un point d’appui important pour la construction d’une alternative politique pour le monde du travail.

Nous avons mené campagne sur un programme de rupture avec la droite et les politiques d’accompagnement du capitalisme.

Nous avons défendu notamment :

– la priorité au service public : vers la gratuité des transports publics en commençant par la gratuité des TER pour les déplacements domicile-travail, les jeunes en formation, les personnes à faible revenu, création d’une agence régionale de l’eau pour sortir l’eau de la gestion privée…– l’utilisation de l’argent public soumise à des critères écologiques et sociaux,

– l’arrêt des subventions aux entreprises capitalistes,

-l’arrêt des investissements dans les lycées privés,

– le refus de la compétition entre les territoires pour un aménagement solidaire et respectueux de l’environnement,

-le SMIC à 1500 Euros net,

-la retraite à 60 ans après 37,5 annuités pour tous et toutes…

Dans cette liste unitaire de la gauche de gauche, nous avons mené une très belle campagne, très active (près de 300 réunions publiques) avec une très forte et encourageante mobilisation militante sur l’ensemble de la région.

La personnalisation du débat autour de Frêche, grandement reliayée dans les médias, amplifiée par la décision tardive de la direction du PS, a occulté le débat . Cette opération de la rue de Solférino a empêché la présence au second tour d’une liste de gauche dans notre région. Cette liste de témoignage PS imposée par Aubry a ainsi bloqué l’entrée dans l’assemblée régionale d’éluEs de la gauche qui ne renonce pas. Quant au score important du Front National, il rend plus nécessaire encore la construction d’une gauche de combat capable de répondre à l’urgence sociale.

Pour le second tour, à l’échelle nationale, nous appelons à battre la droite. En Limousin, nous appelons à voter pour la liste “Terre de Gauche” qui porte le même combat que notre liste “A gauche maintenant!“.

En Languedoc Roussillon, nous appelons bien entendu à ne donner aucune voix à la droite et l’extrême droite. Mais nous n’appelons pas à voter en faveur d’une personnalité qui s’est disqualifiée pour représenter la gauche et dont d’ailleurs les suffrages du premier tour viennent pour un grand nombre de la droite et de l’extrême droite.

La journée de mobilisation du 23 mars doit constituer une première étape de la convergence des luttes pour les retraites, les salaires, l’interdiction des licenciements, les services publics. Et c’est bien autour de ces exigences que nous voulons construire et amplifier l’unité la plus large contre la droite, les patrons et les banquiers.

                  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lu dans le Midi Libre du 18 mars

Débat Georges Frêche flirte avec France Jamet et Raymond Couderc est pris en sandwich

Frêche trouve même une alliée de circonstance chez la candidate FN, qui ne se prive pas tout au long du débat d’asséner
des critiques à Couderc, et à « l’ultra-libéralisme de Sarkozy, qui tue les petits commerces. » (…)

L’alliance à peine voilée entre Frêche et Jamet a, elle, laissé place à des échanges flatteurs. “Gauche” (1) et extrême-droite unis contre l’UMP ! L’un s’exclamant : « Je ne suis pas loin d’être d’accord avec vous madame ! », et l’autre : « Si je peux rendre un hommage à M. Frêche »

Etonnant...

(1) nous rajoutons les guillemets!

http://www.midilibre.com/articles/2010/03/17/A-la-Une-Freche-flirte-avec-Jamet-Couderc-passe-un-mauvais-moment-1152411.php5

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page