Le Poujol L’homme qui voulait être roi

(Le Poujol-sur-Orb est à 40 km au nord de Béziers)

Elu aux dernières municipales, monsieur GALBE Francis, maire du POUJOL sur Orb, s’est soudain senti investi d’une mission divine.


En effet, dès le lendemain des élections, faisant fi des principes démocratiques les plus élémentaires, ce roitelet local s’efforça d’imposer sa vision toute personnelle de la gestion d’une communauté. Brimades, vexations, violences verbale et physique contre des employés municipaux (plaintes déposées à la gendarmerie de Bédarieux) sont désormais le lot quotidien du personnel communal.

Sa vision toute personnelle et originale du management le pousse à confier la garde des enfants de l’école à des personnes non qualifiées et à demander aux personnes diplômées qui s’en occupaient jusqu’ici de faire dorénavant des tâches ménagères.

Une grande partie du conseil municipal, ne se sentant plus solidaire d’une telle dérive autocratique, s’est désolidarisée et constituée en groupe d’opposition. Monsieur GALBE étant maintenant minoritaire, les dernières résolutions du conseil municipal, portant notamment sur la fiscalité et le budget de la commune, ont été rejetées, ce qui devrait amener à la mise sous tutelle de la mairie.

La logique dans une telle situation voudrait que le maire et les trois élus qui le soutiennent encore acceptent de démissionner. Mais il est sûr que, pour eux, les quelques centaines d’euros d’indemnités d’élus comptent beaucoup plus que l’intérêt général de la commune !

Soutenus par la CGT, les employés communaux, ne voyant pas d’autre solution, ont déposé un préavis de grève illimitée débutant ce mardi 27 avril 2010. Leurs revendications sont nombreuses et, pour la plupart, font suite aux décisions fantaisistes ou autoritaires d’un maire pour le moins original.

Gérard DEWEERDT

En complément de ce qu’écrit notre correspondant voici ce qu’on pouvait lire dans le Midi Libre du 21 avril:

Le Poujol-sur-Orb Préavis de grève des employés municipaux

« En décembre dernier, pour crier notre malaise, nous avons préféré refuser notre indemnité de fin d’année que de la voir distribuée injustement entre les agents », précisent dans un communiqué les employés municipaux.

Ils poursuivent : « Ce sacrifice s’est révélé inutile puisque le maire n’a pas compris notre message. Depuis, le climat a continué à s’envenimer dans de telles proportions que, aujourd’hui, un préavis de grève reconductible vient d’être déposé pour la journée du mardi 27 avril. » Et de profiter des lignes pour inviter « toute la population à venir soutenir notre mouvement, à l’occasion du rassemblement qui sera organisé samedi 24 avril, à 10 h, devant la mairie. Nous vous expliquerons les vraies raisons qui nous ont poussées vers la grève. »

Les employés municipaux concluent : « Nous ne pouvons plus continuer d’assurer notre mission de service auprès du public dans la plus totale désorganisation. Tous les Poujolais sont concernés. »

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page