Montpellier conseil municipal du lundi 14 Juin

Francis Viguié donne ci-dessous son compte rendu du dernier conseil municipal. Il explique aussi les désaccords avec les Verts qui veulent rejoindre la majorité municipale PS-MODEM-PCF

CONSEIL MUNICIPAL du 13 JUIN 2010

Avant de passer au compte rendu proprement dit, il est bon de revenir sur un élément politique important, à savoir la demande des Verts d’entrer dans la majorité municipale.
Les Verts avaient été exclus de fait par G. Frêche de la majorité lors de la dernière élection municipale en 2008.
Ensuite, ils n’avaient pas fait d’accord avec le PS de Mandroux lors de l’élection régionale. Leur demande actuelle d’entrer dans la majorité municipale rompt le cadre d’accord technique que nous avions réalisé lors du deuxième tour des municipales à Montpellier.
Nous considérons que cet accord entre PS et Verts va se faire. Il rentre dans le cadre des discussions globales entre Verts et PS pour 2012. Chacun a bien compris qu’un axe PS – Verts est le choix prioritaire de ces deux partis, en conséquence nous ne voyons pas pourquoi il ne se réaliserait pas à Montpellier.
Nous ne partageons pas le choix des Verts

Le NPA et les CUAL ont chacun tenu leur réunion à ce sujet. Il s’en dégage la position suivante :

Nous ne rentrons pas dans la majorité municipale.
Les conditions ne sont pas réunies sur le plan politique : refus de s’engager dans des mobilisations sérieuses contre le désengagement de l’état et la réforme territoriale, pas d’avancées sur les questions sociales et écologiques comme la priorité aux quartiers populaires, l’arrêt de l’étalement urbain, le refus d’aller vers la gratuité des transports, le financement des écoles privées et des compagnies low coast , le recours à la hausse des impôts, le soutien au doublement de l’A9…..
Les conditions ne sont pas non plus remplies sur le plan de la démocratie : aucune possibilité pour les habitants de Montpellier d’élaborer, de décider et de contrôler sur des points importants du budget, comité de quartiers verrouillés, non respect de la proportionnelle en particulier à l’Agglo où la majorité locale a pris tous les sièges…
Pour finir, en quelques exemples sur ce premier point, nous dirons que le fait que des socialistes soient à la tête de la Grêce, de l’Espagne, du Portugal où s’appliquent une politique d’austérité féroce n’est pas fait pour nous rapprocher du PS. Sans oublier, DSK à la tête du FMI !

– Si les Verts rentrent dans la majorité et qu’à cette occasion se rediscute les délégations à l’Agglo, nous demanderons à y siéger. Il s’agit là d’un simple principe de proportionnelle.
Il ne s’agit pas pour nous de rentrer dans la majorité de l’Agglo pas plus que nous ne le faisons pour Montpellier. De plus, nous avions constitué la liste du deuxième tour sur la base deux tiers – un tiers au vu des résultats du premier tour. En conséquence, si 3 personnes de notre liste fusionnée doivent siéger à l’Agglo notre élu doit être dans les 3. Nous avons rappelé cette évidence aux Verts

– Nous ne maintiendrons pas le groupe commun Verts NPA Cual. Nous ne souhaitons pas créer de confusion. Les Verts font un choix que nous ne partageons pas, il est impossible d’être lisible quand les Verts parleront au nom d’un groupe membre de la majorité et nous au nom d’une opposition de gauche. Nous sommes conscients que ce choix fait par les Verts va nous pénaliser dans le sens où ne plus avoir de groupe enlève des moyens, comme de pouvoir déposer un vœu. Mais mieux vaut la clarté que la confusion.
C’est sur cette base que nous abordons la nouvelle situation.

Passons maintenant au conseil municipal lui-même.

Avant toute chose, il faut noter l’appauvrissement du débat politique en conseil municipal.
Entre les transferts de compétences à l’Agglo, le pacte de non agression entre frêchistes et Mandroux, les candidats annoncés pour 2014… le conseil municipal débat de moins en moins. Ce conseil en aura été un bon exemple.

Le premier point concernait le compte administratif 2009.
Le but était de faire le point financier suite aux choix politiques décidés. Ce qui aurait pu aller assez vite, vu qu’il ne s’agit pas de refaire le débat budgétaire 2009 (nous sommes même dans la réalisation du budget 2010 !), a donné lieu à plus d’une heure de mise en valeur des différents adjoints. Comme d’habitude, le PS a insisté sur le désengagement de l’état et dénoncé, à juste titre, le gel des dotations annoncé par l’état. Mais, comme toujours, sans la moindre volonté de mobiliser localement et nationalement en faisant jouer un rapport de forces global dont le PS a les possibilités vu le nombre de mairies, départements et régions où il est majoritaire. Ce budget a dégagé des marges, mais il faut se souvenir que pour 2009 la majorité avait augmenté les impôts et les tarifs sociaux.

Je suis intervenu sur ce point en indiquant qu’il ne s’agissait pas de refaire le débat du budget 2009, budget pour lequel j’avais voté contre vu que nous n’y retrouvions pas nos priorités sociales. J’ai insisté sur deux points liés, la politique des transports et le plan de déplacement (rue piétons, rues à double sens, pistes cyclables, place des transports publics…).
Dans ce budget, pour des recettes de 434 M d’euros nous avons 409 M d’euros de dépenses, j’ai proposé que nous nous orientions vers une mesure sociale et écologique, les transports gratuits. J’ai insisté sur le fait que l’Agglo et le département pratiquent des billets à 1 euro alors que nous sommes à 1,40 à Montpellier. Il est aujourd’hui moins cher de se rendre en bus à Béziers que de faire La Paillade – La Comédie !
J’ai aussi fait remarquer que ce conseil traitait beaucoup d’affaires courantes alors que nous n’avions aucune discussion sur le Plan de Déplacement. Il y a deux conséquences. Nous ne débattons pas quelles alternatives aux embouteillages et à la voiture individuelle. La majorité impose son plan de déplacement dans les quartiers et sur la ville. Prenons l’exemple de Figuerolles-Renouvier-Salengro, le quartier est bouleversé (double sens, arrachage de platanes, suppression de pistes cyclables, doutes sur l’avenir du marché…) sans la moindre information des habitants et des commerçants.

Etant intervenu en premier, j’ai eu droit à la réponse de Subra concernant les transports et de Fleurence pour le quartier. Pour Subra, je compare des choses pas comparables. Il donne le chiffre de 3 000 voyageurs pour les TER et de 300 000 pour la TAM. Il se compare à Paris et refuse de prendre en compte la ville d’Aubagne où les transports publics sont gratuits. Il considère que le bon choix a été fait avec une tarification convenable et une tarification sociale. Mandroux confirmera ce choix et insistera disant que « la gratuité totale, c’est de l’assistanat ». Nous voilà prévenus, rien ne bougera sans notre mobilisation, même pas une baisse des tarifs. Fleurence dit avoir fait beaucoup de réunions et que le quartier cité (Figuerolles…) la réunion viendra. C’est à dire, une réunion quand tout est fait ! Pour l’arrachage des arbres ( il ne peut pas nier, le décret est signé de son nom et affiché sur les arbres concernés), il dit qu’ils seront replantés ailleurs. Là, aussi, notre mobilisation est indispensable si nous voulons sortir du mépris avec lequel nous sommes traités.
Domergue défendra la politique du gouvernement. Il se déclarera d’accord avec Frêche pour dire qu’il y autour d’un millier d’emplois de trop à la Mairie et que les équilibres futurs du budget se trouvent là. Les autres groupes interviendront sur la politique générale.
J’ai voté contre. L’UMP contre. Les Verts se sont abstenus. Les autres Pour

Le deuxième point concernait le budget annexe de l’eau pour 2009.

L’eau a été maintenant en totalité transférée à l’Agglo depuis le 1er janvier 2010. C’est donc la dernière fois que ce sujet arrive en délibération.
Je suis intervenu pour demander où en étaient les discussions à l’Agglo vu l’importance pour nous du retour en régie. Les groupes de gauche du conseil municipal avaient repris les recommandations du retour en Régie Publique de la Mission. Les groupes de la majorité avaient refusé un vote du conseil municipal, proposition que nous avions faite pour avoir un engagement de l’instance élue de la ville et pas seulement des présidents de groupes politiques.
Levita est intervenu en déclarant que le Président de l’Agglo avait déjà répondu. Le dossier sera traité au deuxième semestre 2013. Dans sa réponse, rien n’indique que le choix du retour en régie ait été fait par l’Agglo
Autre exemple sur l’attitude de la majorité avec le Collectif « Eau Secours », celui ci a écrit 5 fois à Mme le Maire sans avoir la moindre réponse !
J’ai voté contre. Les Verts se sont abstenus

Je me suis abstenu sur le vote d’adhésion de la ville à la Société Française d’Evaluation.

Je suis intervenu à la délibération 19.
Cette délibération concerne la nouvelle mairie. Il s’agissait de réaliser les travaux de 12 plafonds en tissus tendus pour la somme de 718 200 euros. Nous considérons cette nouvelle mairie de 130M d’euros comme une dépense de prestige, les plafonds pour plus de 700 000 euros, c’est pas mal non plus !

J’ai voté contre

Francis Viguié, conseiller municipal NPA CUAL

Le texte intégral des délibérations soumises au vote duconseil municipal du lundi 14 juin 2010

Cliquer ici

compte rendu par Francis Viguié, élu NPA-Cual

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page