Retraites Après le 23…reconduire la grève? Comment?

Sommaire

30 septembre : Retraites : une réforme contre la jeunesse (Le Monde)

28 septembre : Communiqué de l’Union Départementale CGT de Paris

La question de la grève reconductible est dans les têtes et dans beaucoup de discussions. Des professions y sont prêtes, mais nous devons y travailler ensemble et d’un même élan, dans le privé et dans le public, dans les secteurs professionnels et dans l’interprofessionnel.

Des professions mettent en débat la grève reconductible à partir du 12 octobre, comme les fédérations de cheminots CGT-UNSA-SUD rail-CFDT, ou la fédération CGT des services publics, dont vous trouverez les communiqués en pièces jointes.

L’UD CGT de Paris appelle à généraliser dès maintenant les assemblées générales de salariés et de syndiqués, afin de leur permettre, dans l’unité la plus large, de se prononcer très vite sur la suite à donner à la grève du 12 octobre, sous toutes les formes, sans en exclure aucune, y compris la grève reconductible, partout où c’est possible. (Lire la suite ci-dessous)

Adresse de la direction de l’UD CGT 13, à toutes les organisations CGT des Bouches du Rhône

Plusieurs syndicats sont engagés dans des grèves reconductibles, d’autres vont s’y engager, l’idée a muri partout, maintenant il faut essayer de se coordonner. […] Dès le 4 octobre, engager la reconduction décidée par les salariés sous des formes définies avec eux (c’est-à-dire pas que du 24 H, des formes adaptées à la diversité de situation que nous rencontrons). (Voir ci-dessous)

NPA : Après le succès du 23 septembre, amplifier et durcir le mouvement !

GARD : SYNDICALISTES POUR LE RETRAIT DU PROJET GOUVERNEMENTAL DE DESTRUCTION DES RETRAITES ET POUR LA GRÈVE GÉNÉRALE INTERPROFESSIONNELLE

SUD Education 92+CGT Educ’action 92 POUR GAGNER, CONSTRUISONS ENSEMBLE LA GRÈVE RECONDUCTIBLE JUSQU’AU RETRAIT DU PROJET DE LOI !

Suite du sommaire ci-dessous


……………………………………….

30 septembre : Retraites : une réforme contre la jeunesse (Le Monde)

Communiqué de l’Union Départementale CGT de Paris

Adresse de la direction de l’UD CGT 13, à toutes les organisations CGT des Bouches du Rhône

28 septembre : Cheminots: grève reconductible à l’appel de tous les syndicats dans quelques jours… (www.7septembre2010.fr) / A la SNCF, la grève du 12 octobre pourrait durer plus de 24 heures (Libé) / Olivier Besancenot sur France Info (27 septembre) A lire ci-dessous.

Cheminots : grève reconductible à l’appel de tous les syndicats dans quelques jours… (www.7septembre2010.fr)

Reuters, très peu commentée, et pourtant parue le 23 septembre, on apprend que la CFDT cheminot va proposer dans l’unité, pour octobre, aux autres syndicats, une grève reconductible.

Mieux: l’Unsa serait d’accord sur ce principe!

MIEUX encore, la CGT cheminot a appelé pour sa part jeudi à “élever le rapport de forces”.

Et une réunion des syndicats de cheminots doit avoir lieu cette semaine…

Rappel: pour Sud, la CFTC et FO, le principe de cette grève reconductible est acquis.

Cheminots: grève reconductible à l’appel de tous les syndicats dans quelques jours…

Pour d’autres infos sur la reconduction de la grève : http://www.7septembre2010.fr/

A la SNCF, la grève du 12 octobre pourrait durer plus de 24 heures (Libé)

Les syndicats de cheminots représentatifs au niveau national (CGT, CFDT, Unsa et Sud-Rail ) ont annoncé ce lundi «mettre en débat» les modalités d’action pouvant aller «au-delà de 24 heures de grève» pour la journée interprofessionnelle du 12 octobre contre la réforme des retraites.

Une nouveau réunion est prévue en début de semaine prochaine pour arrêter ces modalités «qui devront naturellement s’inscrire dans un contexte interprofessionnel et unitaire», précise le texte.

Sud-Rail (3e syndicat, près de 18%) a rappelé dans un autre communiqué son appel à «construire un mouvement reconductible à la SNCF». Ce syndicat avait déposé un préavis reconductible pour le 23 septembre, qui n’a pas été suivi à l’exception de quelques grévistes dans une poignée d’établissements le 24 septembre.

La perspective d’un mouvement illimité n’est toutefois pas écartée par les autres syndicats, parfois sous la pression d’une partie de leur base.

A la SNCF, la grève du 12 octobre pourrait durer plus de 24 heures


Olivier Besancenot sur France Info (27 septembre)

Olivier Besancenot sur France Culture le 25 septembre 2010

NPA : Après le succès du 23 septembre, amplifier et durcir le mouvement !

Vidéo : Olivier Besancenot (sur le projet de loi anti-immigrés et sur les retraites) aux 4 vérités (France 2 )

Compte rendu de l’A.G interprofessionnelle public/privé du 23 septembre à Montpellier

1/ Origine de l’appel

A.G de l’éducation nationale le 7 septembre. Décision d’une grève reconductible à
partir du 13. Puis A.G interprofessionnelle (une cinquantaine de présents) le 7 après
la manifestation. Tractage et discussions avec d’autres secteurs pendant la grève
suivie le 13 et le 14. Réunion interprofessionnelle à la fac de sciences le 17, décision
d’appeler à une A.G interprofessionnelle le 23 après la manifestation. Le matin du
23, décision de reconduire le 24 la grève dans l’éducation nationale à partir du 24.
Information sur l’AG interprofessionnelle diffusée avant et pendant la manifestation.

2/ L’A.G du 23 a réuni entre 150 et 200 personnes, de différents secteurs
professionnels : Enseignants des trois degrés, Postiers, Rail, Spectacle (intermittent),

Etudiants, Recherche, Santé, Social (éducateurs, assistant(e)s, animateurs) ; privé bien
représenté (Bouygues, intermittents du spectacle, France Telecom, tourisme, travailleurs
indépendants…) ; chômeurs ; Pole Emploi…

3/ Le but de cette réunion était de commencer à relier tous ceux qui veulent
gagner sur les retraites et ressentent le manque voire l’absence totale de liens
entre les différents secteurs professionnels comme un obstacle important à
l’extension de la grève

4/ La revendication qui, avec un vote, a quasiment fait l’unanimité est : Retrait
du projet de loi.
Il est apparu que la définition de revendications précises (âge,
durée de cotisations, niveau de retraites) ferait l’objet d’appréciations différentes et
conduirait à une perte de temps et d’énergie pour une lutte qui en exige beaucoup.

5/ Les difficultés pour se mettre en grève ont été évoquées assez largement :

– Le manque d’appels à la grève des grandes organisations syndicales

– Tout le monde attend tout le monde

– Le problème du fric

– La méconnaissance du droit de grève par les salariés (notamment sous
contrat précaire)

-. La crainte – justifiée – du licenciement ou du non renouvellement de contrat
(par le biais d’autres motifs)

-. La situation particulière des personnels soignants des hôpitaux, dont
le manque d’effectif est tel qu’ils se retrouvent souvent au nombre minimal
qui permet….leur réquisition et donc leur interdit de fait le droit de grève !

6/ Sur les difficultés :

Pour le premier point, peu de personnes dans la salle se faisait d’illusions
sur un appel à la grève reconductible venant des grandes organisations
syndicales et, en conséquence, pour sortir du « tout le monde attend tout
le monde » il faut qu’il y en ait qui commencent, et sur plusieurs secteurs.
D’où l’intérêt de l’AG interprofessionnelle : par exemple, décision a été prise
par les grévistes présents d’aller renforcer, le lendemain 24, les essais
d’extension de la grève dans d’autres secteurs (France-Telecom, Poste)
Sur la question du fric, la mise en place d’une caisse de solidarité a été
évoquée (permettant la participation à la lutte de ceux qui, comme à l’hôpital,
,ne peuvent être en grève)
Sur le droit de grève il a été décidé de mettre un point sur le tract qui a été fait
et distribué le lendemain par les grévistes

7/ Prochaine réunion : lundi 27 à 19 heures même salle (Pétrarque) place
Pétrarque

………………………………………..

GARD : SYNDICALISTES POUR LE RETRAIT DU PROJET GOUVERNEMENTAL DE DESTRUCTION DES RETRAITES ET POUR LA GRÈVE GÉNÉRALE INTERPROFESSIONNELLE

SUD Education 92+CGT Educ’action 92 : POUR GAGNER, CONSTRUISONS ENSEMBLE LA GRÈVE RECONDUCTIBLE JUSQU’AU RETRAIT DU PROJET DE LOI !

Pour suivre les actions de reconduction de la grève : Pour une grève générale jusqu’au retrait de la réforme Sarkozy/Woerth/Fillon

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page