Frêche un homme de gauche? La mauvaise plaisanterie !

Un article de Mediapart de l’an passé : Quand Georges Frêche fricotait avec le Front National

[Voir plus bas aussi : Tartarin, les sous-hommes et les grands travaux (Les mots sont importants) et Montpellier Polémique à Odysseum : cher ou pas cher le gardiennage des statues ? (Midi Libre)]

Jacques Blanc, en 1998, dans sa recherche d’un accord avec le Front National, a eu un précurseur en 1973 en la personne de Georges Frêche. Enquête sur une époque où Monsieur Septime fricotait avec l’extrême droite pour se faire élire député de Montpellier-Lunel.

1973 : « Il m’a demandé purement et simplement que mes voix se reportent sur son nom au deuxième tour » (André Troise, FN) […]

« Je me souviens très bien que nous sommes partis dans la 404 de Frêche, que nous l’avons garée place Salengro et que nous sommes allés à la permanence du Front National qui était située à Figuerolles » […]

” Georges Frêche s’adressant aux militants du FN présents dans leur siège de campagne : « Mon père qui a été commandant dans l’Armée Française a vécu en Algérie dans des moments douloureux. Je suis pour les Pieds noirs. Ce que je vous demande, c’est de battre un gaulliste en votant pour moi dimanche, car vous et moi nous sommes des anti-gaullistes » […]

Le 11 mars 1973 Georges Frêche est élu pour la première fois député avec 894 voix d’avance sur le sortant le gaulliste René Couveinhes. Au premier tour André Troise du Front National totalisait 3142 suffrages. Quel est l’idiot qui prétend que le crime ne paie pas ?”[…]

Un connaisseur en matière de manoeuvres politiques les plus retorses avait quelques années auparavant donné les clés du personnage que l’on encense aujourd’hui à l’heure des grandes mystifications funèbres :

1971 : Mitterrand à Frêche : “ Monsieur dans toute tragédie grecque il existe le masque du traître. Monsieur vous en avez bien la tête

L’intégralité de l’article de Mediapart qui reprend un texte de L’Agglorieuse

Tartarin, les sous-hommes et les grands travaux (Les mots sont importants)

Montpellier Polémique à Odysseum : cher ou pas cher le gardiennage des statues ? (Midi Libre)

Le NPA ne se réjouit pas de la mort de l’homme tombé du trône, il continue à combattre son chef d’oeuvre d’opportunisme, de reniement des valeurs de gauche et d’adaptation au capitalisme, y compris au sarkozysme (voir ses positions sur les retraites) : la Frêchie peuplée de ses médiocres épigones (pléonasme de rigueur) !

A lire aussi :

Frêche mort, Karak prend le mors aux dents !

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page