Mobilisation sur les facs à Montpellier : la lutte continue

Après l’évacuation policière de l’université Paul Valéry vendredi dernier, la faculté est désormais fermée administrativement jusqu’à mercredi 21 novembre inclus. Cette décision du président de l’université, Jean-Marie Miossec, vise clairement à casser la mobilisation étudiante et à empêcher son organisation notamment vis à vis de la manifestation du secteur public qui aura lieu ce mardi 20 novembre. Cependant, les étudiants n’ont pas dit leur dernier mot. Ce lundi 19 novembre, un rassemblement…

…des étudiants de Paul Valéry a eu lieu devant l’entrée de la faculté et a réuni près de 300 personnes.

Un cortège a ainsi été formé et s’est dirigé vers l’université des sciences afin d’apporter son soutien à la faculté.
Cette dernière organisait une nouvelle AG afin de reconduire ou non le blocage de l’université des sciences, alors qu’un vote à bulletin secret imposé par l’administration vendredi dernier (16/11), s’est vu invalidé par le président de l’université lui-même.
Cette dernière AG a eu lieu en plein air et a réuni massivement les étudiants, avec près de 1500 jeunes mobilisés, qui ont voté à la majorité pour le blocage de la faculté.

Dans l’après-midi de ce lundi 19 novembre, environ 300 étudiants des facultés de lettres et de sciences se sont réunis et ont manifesté dans Montpellier de l’université des sciences à la gare, notamment pour apporter leur soutien aux cheminots en lutte, puis jusqu’au lycée Mermoz, avec un appel aux lycéens à nous rejoindre dans la rue au cours des prochaines manifestations, dont celle du 20 novembre.

La coordination nationale étudiante, qui a eu lieu à Tours ce week-end dernier, appelle également à une manifestation nationale étudiants et lycéens le jeudi 22 novembre, ainsi qu’une manifestation interprofessionnelle le 27 novembre.

Sophie

Cliquez sur Appel de la coordination nationale

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page