MONTPELLIER, CONSEIL MUNICIPAL du 24 NOVEMBRE 2011 : ” le PS et le PC ne s’honorent pas avec ce type de pratique…” (Francis Viguié, élu NPA-Cual)

COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL du 24 NOVEMBRE 2011 par Francis Viguié (voir l’article de Midi Libre et un extrait de L’Hérault du Jour après ce compte rendu).

Ce conseil municipal avait un seul point à son ordre du jour : le remplacement de Georges Frêche dans la délégation de la ville de Montpellier à l’Agglomération.

Présenté comme une banalité par la majorité (PS, PC, Modem), ce vote était pourtant des plus importants. Les grandes questions, suite aux divers transferts de compétences, se traitent à l’Agglomération. Le conseil municipal élu par les montpelliérains, alors que l’Agglo est une délégation de pouvoir, est ainsi dépossédé de questions essentielles, comme l’eau ou les transports publics. La représentation proportionnelle des courants politiques présents au conseil municipal est, dans ce cas, un minimum démocratique. La majorité ne l’entend pas de cette façon puisqu’elle a pris l’ensemble des 45 sièges. Ce conseil aurait pu permettre de revoir l’ensemble de la délégation et ceci d’autant plus que Mandroux postulait à la présidence de l’Agglo. Nous allons voir qu’il n’en est rien, que les pratiques ne changent pas.

Le ton était donné dès l’entrée du conseil : la délégation ne changeait pas, le poste manquant était proposé à Nadia Miraoui (PS).
Les Verts, sans doute très mal à l’aise par la tournure des événements alors qu’ils ne cessent de demander leur entrée dans la majorité, ne sont pas venus.

J’ai demandé à prendre la parole et j’ai pu intervenir en premier. Je vous donne les grandes lignes de mon intervention.

– J’ai commencé par dire que je ne voterai pas pour Nadia Miraoui, non pas pour une question de personne mais une question de fond.

– L’Agglomération, assemblée non élue, pose un problème démocratique majeur et ceci d’autant plus que la majorité a décidé d’en faire une affaire privée en s’accaparant les 45 postes

– Elle en fait doublement une affaire privée.

– Tout d’abord elle confisque tous les postes. S’il y avait 5 ou 6 postes, elle aurait pu se trouver des excuses en justifiant la necessité de représenter ses sensibilités (PS, PC, Modem….) mais à 45, il n’y a aucune excuse possible ! Cette majorité n’ a fait que 52% au deuxième tour, ce qui ne l’empêche pas de prendre 100% des sièges. Il y a là un côté Ceaucescu (agitation dans la salle, le PS n’aime pas cette remarque).

– Elle confisque les postes et elle confisque aussi les débats. L’Agglo est réellement considérée comme une affaire interne à la majorité. Montpellier représente en population plus de 60% de l’Agglo, comment admettre qu’à l’unanimité les 45 votent l’augmentation des transports publics en mettant le conseil municipal élu totalement hors jeu ! A aucun moment, les débats et les enjeux de l’Agglo ne sont présentés alors que la vie quotidienne des habitants de Montpellier en dépend.

– Le seul argument donné pour justifier ce déni de démocratie est « la loi ne nous y oblige pas » Ce qui franchement, pour des gens qui se disent de gauche, est complètement nul et surtout irrecevable. Tout d’abord la loi n’oblige pas mais elle n’empêche pas. Mais le fond est ailleurs, le PS et le PC ne s’honorent pas avec ce type de pratique. Comment parler de démocratie participative, de proportionnelle quand on refuse une représentation démocratique des montpelliérains.

– Dernière réflexion, y allait-il y avoir un changement de pratique ? y allait-il y avoir un après-Frêche ? Nous sommes bien obligés de constater que rien ne change. J’ai longuement développé la question de la délégation à l’Agglo, il en va de même pour la présidence. Mandroux et Moure étaient en concurrence pour la présidence, mais nul ne sait s’il y a des propositions différentes de programme. Dans cette affaire interne au PS, Mandroux vient de jeter l’éponge et le clan Moure vient de gagner (si vous lisez mon compte-rendu du dernier conseil municipal (1), vous verrez que cette fin me semblait évidente au vu des rapports de force internes au PS)

L’UMP est intervenue pour dire qu’elle ne participerait pas au vote

Toutes les composantes de la majorité (PS, PC, Modem, Non Inscrits) ont voté « pour ».

Je suis sorti au moment du vote. Ce vote est resté interne à la majorité.

Premières conclusions :

Mandroux est plus affaiblie que jamais à force de cumuler les échecs. Régionales, CHU, Agglo…. cela commence à faire beaucoup, sans oublier un conseil municipal où elle n’est pas majoritaire dans sa majorité. L’affaire des Verts est éclairante à cet égard : leur non retour dans la majorité est un signe supplémentaire de l’incapacité de Mandroux à imposer ses choix. Avec une légitimité aussi faible, les 3 ans qui viennent vont être difficiles. Nous pouvons parier que la guerre au sein des frêchistes ne va pas tarder, déjà Saurel et Vignal sont candidats au poste de maire pour……2014 et la liste des candidats potentiels est incomplète !

Jeudi 25 novembre 2010.

Francis Viguié conseiller municipal NPA CUAL

(1) Montpellier Conseil municipal du 8 novembre Compte rendu par Francis Viguié (élu NPA-Cual)

Conseil municipal de Montpellier : Nadia Miraoui va siéger à l’Agglomération (Midi Libre)

Pour Francis Viguié (NPA), il n’était pas question de se prononcer en faveur de la candidature de Nadia Miraoui, « dont je respecte par ailleurs les compétences ». Pour l’élu d’opposition, l’absence de représentativité de toutes les tendances à l’Agglo « est un déni de démocratie. Tous les projets importants se votent à l’Agglo… On pouvait se demander si les pratiques allaient changer, on peut constater que non. »

L’article intégral de Midi Libre

Extrait de L’Hérault du Jour du 26 novembre :

“C’est aussi la thèse [l’exclusion, par la majorité municipale, des opposants des débats à l’Agglo], défendue par Francis Viguié. Parce que l’opposition n’y siège pas, il estime que “la majorité municipale a décidé de faire de l’Agglo une affaire privée. C’est un déni de démocratie” s’élève le conseiller municipal NPA qui estime que les débats à l’Agglo sont confisqués aux Montpelliérains.

Dans les mairies, la loi permet à la majorité de choisir les conseillers qui siègeront aussi à l’Agglo. Mais pour Francis Viguié, “ce n’est pas un argument pour des gens qui se disent de gauche”. “Cela ne vous honore pas. Le respect du pluralisme serait un respect de la démocratie”. La raison pour laquelle l’élu anticapitaliste, dont le geste “n’a rien de personnel contre Nadia Miraoui”, ne prendra pas part au vote. Il quittera les débats.

L’opposition de droite en fera de même.

[Les groupes PS et apparentés, PCF, Modem et non inscrits avaient annoncé leur soutien à la candidature de Nadia Miraoui]

Mandroux se retire de la course à la présidence de l’Agglomération (Midi Libre)

Hélène Mandroux n’assume pas son renoncement à la présidence de l’agglo (Montpellier Journal)

Montpellier Présidence de l’agglo : Hélène Mandroux cède, Jean-Pierre Moure s’impose (Midi Libre)

Mandroux : « Je n’ai jamais été candidate à la présidence » (Midi Libre)

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page