Accueil des sans-abris à Montpellier, lettre ouverte à M. Saurel

Suite à l’expulsion du squat de Luttopia sans qu’aucune solution d’hébergement n’ait été proposée, Ensemble ! et le PG, organisations membres du Front de Gauche, ont écrit à M. Saurel en tant que maire et président de l’agglomération. 




Lundi
24 novembre 2014

 

Les organisations soussignées
:

Ensemble  (Front de Gauche
Montpellier) , 

Parti de Gauche  (Front de Gauche Montpellier) 

 

A Monsieur  le Maire de Montpellier

A Monsieur  le  Président de l’agglomération Montpellier

 

Objet :Accueil des sans
abris  à Montpellier

  

Monsieur le Maire et Président
de l’agglo,

  

Vous
n’ignorez pas les évènements récents à Montpellier qui ont vu l’expulsion –
brutale – de 103 personnes, qui se sont retrouvées à la rue, sans proposition d’hébergement
d’urgence.

 

Durant
plus de six mois, le squat géré par le collectif de Luttopia 001 a comptabilisé
plus de 6000 nuitées pour des centaines d’individus, hommes, femmes, familles,
enfants, jeunes, travailleur-se-s, précaires, privés d’emploi, étudiant-e-s,
artistes…  de tous âges et de
toutes nationalités. Ni la Ville de Montpellier, ni l’agglomération n’ont fait
la moindre démarche pour s’informer, pour visiter malgré les sollicitations du
collectif.

Actuellement
il y a une centaine de personnes de plus à la rue à Montpellier.

 

En
hébergeant des familles avec enfants, des personnes âgées, des réfugiés
politiques, et bien d’autres encore, la Coordination Luttopia a pallié un
manque criant d’hébergement d’urgence sur la ville et  joué  le rôle
qui est normalement celui des institutions sociales, financées par  les collectivités locales ou
l’État.  Ainsi ce sont des
bénévoles qui ont pallié ces carences en matière d’accès aux droits dits de
«premières nécessités» soit : se loger, manger, se laver, se vêtir…

Nous
nous questionnons donc sur l’intérêt que porte la municipalité aux  difficultés de cette population de
personnes précarisées, parfois de travailleurs pauvres, d’étudiants, de
demandeurs d’asiles ou réfugiés ou encore de personnes fortement marginalisées
et à la rue depuis des années qui n’arrivent pas à accéder à leursbesoins
de «base».

Dans
quelle mesure, la municipalité aide-t-elle au financement des différents
accueils de jour de la ville qui permettent ce soutien humanitaire pour des
personnes qui sont domiciliées sur Montpellier ?

Concernant
Luttopia, nous n’étions pas devant une « occupation sauvage », mais
devant un collectif réfléchi qui a un projet, des objectifs, des propositions
et qui rend un service que le service public n’assume plus ou mal. Ceci alors
qu’il y a des milliers de m2 inoccupés sur Montpellier ; nous faisons le
constat que le bâti ne sert plus à abriter des personnes mais est un moyen de
faire du patrimoine et de la rente…
 

Nous
ne pouvons humainement laisser des populations  «vulnérables» 
dans la détresse.

Il
nous parait invraisemblable que des solutions ne puissent être trouvées.

La DDCS, et donc l’Etat, n’a répondu
que par le mépris et la violence alors que l’hébergement d’urgence est de sa
compétence; aussi il nous semble indispensable que la mairie et l’agglomération
que vous représentez prennent une position différente.

C’est
pourquoi Monsieur le Maire et Président de l’agglomération, nous sollicitons
une rencontre, afin d’examiner avec vous, dès que possible ce problème
d’hébergement et plus largement
de trouver des solutions rapides
(ouverture d’abris de nuit, mise à disposition de locaux municipaux ?)
afin de soutenir ces personnes en grande détresse en cette période de trêve
hivernale.

Merci
pour votre réponse, nous nous tenons à votre disposition.

  

Contacts
:

Ensemble
: ensemble34fdg@gmail.fr ou 
Francis Viguié 0674551494

PG
:
pg34@swigo.fr ou Marie-hélène Puigerolles 0637770640

 

 

PS : Monsieur Saurel,  

En l’absence de réponse de votre part,
dans un délai raisonnable,  nous
nous réservons la possibilité de rendre cette lettre publique.

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34