Aéroport Toulouse-Blagnac : stop à la privatisation !



Depuis le
début de la mise en vente de l’aéroport de Toulouse Blagnac, Ensemble s’est
opposé à ce bradage de bien public et au projet d’extension des vols dans cet
aéroport extrèmement enclavé dans l’agglomération de Toulouse.
Nous
sommes opposés à cette privatisation, que le racheteur soit chinois ou
français. Mais les conditions particulières de rachat doivent être fermement
condamnées et sont indignes d’un gouvernement de gauche 



Communiqué de Ensemble !  Midi-Pyrénées  / Languedoc Roussillon

 

Depuis le
début de la mise en vente de l’aéroport de Toulouse Blagnac, Ensemble, membre
du Front de gauche, s’est opposé à ce bradage de bien public et au projet
d’extension des vols dans cet aéroport extrèmement enclavé dans l’agglomération
de Toulouse.

 

Nous
sommes opposés à cette privatisation, que le racheteur soit chinois ou
français. Mais les conditions particulières de rachat doivent être fermement
condamnées et sont indignes d’un gouvernement de gauche  : ce sont des
sociétés basées dans des paradis fiscaux, avec plusieurs sociétés-paravents qui
ont pris le contrôle de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Et on connait le rôle de
ces paradis fiscaux dans le blanchiment de l’argent de la corruption.

 

L’affaire
se semble pas s’arrêter là. Après la disparition du PDG de la société Casil
Europe, actionnaire majoritaire de la société ATB, Mike Poon, et les
déclarations scandaleuses de M. Valls et de M. Macron  à ce propos – ils ne voient pas le problème – ainsi que du
président de Toulouse Métropole, Jean-Louis Moudenc qui s’était adressé aux
investisseurs chinois pour financer son parc des expositions,  nous apprenons que la vente de
l’aéroport n’aurait en fait pas été finalisée, contrairement à ce que messieurs
Valls et Macron affirmaient haut et fort face aux dénonciation du collectif
unitaire contre la gestion de l’aéroport Toulouse Blagnac.

 

Nous en
appelons aux plus hautes autorités de l’État et de l’Assemblée nationale afin
qu’elles mettent un terme à ce scandale d’État, que l’aéroport redevienne un
bien public et que les projets d’extension du trafic aérien soient abandonnés
pour le plus grand soulagement des 109 000 riverains survolés.

 

Myriam Martin, Ensemble !  Midi-Pyrénées

David Hermet Ensemble !  Languedoc-Roussillon

 

 

Com_presse_4juillet.jpgLire aussi ci-contre le : Communiqué du

COLLECTIF UNITAIRE CONTRE LA PRIVATISATION DE LA GESTION DE L’AÉROPORT TOULOUSE BLAGNAC

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page