Agglo de Montpellier : pour une régie publique de l’eau



L’Agglomération
de Montpellier vient de mettre en place une consultation rythmée jusqu’à l’été
2013 sur le devenir de l’eau à Montpellier. 
Aujourd’hui
entre les mains de la multinationale Veolia, la fin du contrat ouvre plusieurs solutions alternatives pour la gestion, la distribution et l’assainissement à
partir de 2014. Dans ce débat, la Gauche Anticapitaliste 34, membre du Front de Gauche, défend la mise en place d’une régie publique. 



 






La gestion de l’eau dans l’agglo de Montpellier :

multinationale ou régie publique ?

  

Aujourd’hui entre les mains de la
multinationale Veolia, la fin du contrat permet des solutions différentes pour
la gestion, la distribution et l’assainissement à partir de 2014.

 

Un débat à une inconnue, la position de Moure.

L’Agglomération de Montpellier vient
de mettre en place une consultation rythmée jusqu’à l’été 2013 sur le devenir
de l’eau à Montpellier.

Le plus surprenant est que nous ne
connaissons pas la position de Jean Pierre Moure, président de l’Agglo. Il
s’agit là pourtant d’une question politique majeure.

 JP Moure est-il pour la reconduction du contrat avec Veolia,
le retour en Régie, un service public de l’eau ? Nous n’en savons
rien !

Que ce soit pour le développement
et la tarification des transports publics ou pour la gestion de l’eau nous
sommes devant un choix politique 
et nous attendons d’un président d’Agglo sa position.

 

Pour une prise de position du conseil municipal de Montpellier.

Le conseil municipal de
Montpellier doit aussi se prononcer. Différents groupes de gauche du conseil
ont indiqué leur préférence pour le retour en régie, mais il n’y a pas eu de
vote en tant que tel du conseil municipal.

Notre élu, Francis Viguié, avait
demandé un vote, la majorité municipale a refusé de le mettre à l’ordre du
jour.

 Nous redemanderons un vote sur un choix majeur pour les
habitants de Montpellier. A l‘évidence, un vote majoritaire du conseil
municipal serait un élément important pour sortir l’eau des mains de Veolia, un
nouveau refus de vote ne pourrait qu’être interprété comme une minimisation des
enjeux. Un refus de vote serait favorable à Veolia dont il faudrait être bien
naïfs pour sous-estimer la puissance et la volonté de garder ce marché juteux.

L’eau, un bien commun

Pour la Gauche Anticapitaliste,
organisation membre du Front de Gauche, l’eau est un bien commun et ne doit en
aucun cas être entre les mains d’une multinationale comme Veolia. L’eau ne doit
pas être un objet de profit. Dans ce débat, nous défendrons la nécessité d’un
service public de l’eau gérée en régie publique.

Nous appelons les habitants, les
associations, les syndicats, les partis de gauche à se mobiliser pour imposer
un service public de l’eau.

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page