Après l’expulsion du centre social et culturel Utopia 001

Suite à l’expulsion violente du Centre Social et Culturel Utopia 001 jeudi 23 octobre, dans lequel 103 personnes, hommes, femmes, familles, enfants, jeunes, travailleurs, précaires, privés d’emploi, étudiants, artistes, se sont vus mettre à la rue par la Préfecture., voici le point sur la situation par le collectif Utopia… 

Et une belle lettre de remerciements


 

Suite à l’expulsion violente du Centre Social et Culturel
Utopia 001 jeudi 23 octobre, dans lequel 103 personnes, hommes, femmes,
familles, enfants, jeunes, travailleurs, précaires, privés d’emploi, étudiants,
artistes, se sont vus mettre à la rue par la Préfecture.

 

Nous nous sommes rendus ce lundi 27 octobre à 10h à la
mairie dans le but d’entamer un dialogue pour de possibles solutions de
relogement. La seule réponse donnée fut la fermeture des grilles d’accès à la
mairie, et la mise en place d’un dispositif policier empêchant quiconque de
rentrer dans l’édifice.

 

 Après un déjeuner partagé place de l’Europe avec les
mobilisés, nous nous sommes rendus à la préfecture, afin encore une fois de
trouver un interlocuteur pour discuter de relogement.. Un sous directeur
nous a été commissionné dans le hall d’entrée de la préfecture. Sa mission : ne pas nous répondre. Bilan : aucune solution de
relogement envisageable, personne ne pouvait ou ne voulait nous entendre. Une
centaine de personnes en plus à dormir dans la rue et l’Etat par
l’intermédiaire de la préfecture ou de la mairie ne veut pas le savoir.

 

Enlevez de ma vue ces pauvres que je ne saurais voir.

 

Nous constatons que les pouvoirs publics ne veulent prendre
aucune responsabilité en matière de  relogement
des 103 personnes dernièrement hébergées à Utopia001. Pire, la mairie nous
traite avec mépris, ne prenant même pas la peine de nous accorder une
entrevue, nous envoyant la police, et fermant  les grilles. En agissant ainsi, elle démontre
considérer l’ensemble des précaires comme des délinquants.

 

 

 Nous rappelons, sans
excès mais avec conviction, que dans le cadre de notre centre social et culturel, nous
pallions les carences de l’état en matière d’accès aux droits fondamentaux:
hébergement, alimentation, social, administratif, santé, éducation, culture…

 

Dans une société où l’exclusion est déjà de mise, où
l’assouvissement de ces besoins primaires nécessite des ressources financières,
donc la subordination à un revenu, où pour des millions de chômeurs il existe quelques centaines de milliers d’emplois (dont des cdd,
temps partiels, saisonniers, intérims, journaliers…), nous assistons à un
réel abandon de la population, voire à une discrimination volontaire.

 

Comme pour toutes les problématiques sociétales de notre
temps, les pouvoirs «publics » préfèrent fermer les yeux rêvant de croissance,
plutôt que de se retrousser les manches et prendre la responsabilité de la réalité à bras le corps.

 

Nous ne nous laisserons pas intimider par les violences
policières, les incarcérations, et autre procès à l’encontre de nos camarades,
ni décourager par le mépris des pouvoirs publics, nous continuerons notre effort d’organisation des populations qui en ont le
besoin, populaires, précaires, nécessiteuses, les populations «vulnérables»
face à la rue (comme le disent la DDCS et la préfecture)…

 

Nous continuerons à prendre nos responsabilités pour loger
les nôtres…

Une attaque contre l’un d’entre nous est une attaque contre
nous tous.

 

  Coordination
Luttopia.

 

RDV:

– mercredi 29/10 à 13h30 devant la mairie : sitting pacifique/sensibilisation/information

– mercredi 29 /10 à 20h30 au Théâtre Gérard Philippe  : invitation/interv au spectacle d’Atout
Clowns

– jeudi 30/10 : ChristianeTaubira, Convention Nationale des
Avocats ( ?!)

– vendredi 31/10 : déménagement de Utopia 001

  

PLUS D’INFO SUR LUTTOPIA.ORG

Lettre de remerciements

 

Merci,  A tous les
Individus, A tous les collectifs, associations, syndicats et organisations
politiques venus en soutien à la Coordination LUTTOPIA, depuis sa création et
jusqu’à maintenant. Tout particulièrement en ces jours sombres d’expulsion, au
cours desquels plus de 100 personnes se sont retrouvées jetées à la rue sans
proposition de relogement.

Durant plus de six mois, le Centre Social Utopia 001 a
ouvert ses portes à tous les ignorés du système, comptabilisant plus de 6000
nuitées pour des centaines d’individus de tous âges et de toutes nationalités.

En hébergeant des familles avec enfants, des personnes
âgées, des réfugiés politiques, et bien d’autres encore, la Coordination
Luttopia frôle le rôle que les institutions sociales, financées par l’État pour
remplir ces fonctions, se montrent incapables d’assumer. Mais voilà : Utopia
001, c’est fini !

 Au lendemain d’une expulsion abusive, violente et
traumatisante, le réseau de la Coordination Luttopia a accompli un gigantesque
travail de relogement d’urgence, à la place, encore une fois, de ces institutions.
En seulement 4 jours, votre soutien à tous a permis que 85 personnes jetées à
la rue soient hébergées de manière temporaire et n’aient pas à subir une seule
nuit dehors. La solidarité qui s’est exprimée ces jours par la mise en commun
de nos petits moyens à tous, a permis que personne ne se retrouve sur le pavé,
humide et froid.

La force et l’ampleur de ce soutien, la détermination et
l’engagement des expulsés à ne pas se laisser  faire, la mobilisation de l’ensemble des
acteurs de ce mouvement, ont rendu possible, en plus de la gestion de l’urgence, la création d’espaces temps de discussions et
d’actions collectives : AG, manifestations, soutien massif à un camarade
passant en comparution immédiate au TGI… L’ensemble de cette mobilisation a montré l’intimidation mise en place par la répression des
services de police: elle a dynamisé et renforcé le mouvement humain que constitue
la Coordination Luttopia.

 Cette mobilisation s’est appuyée sur vous. Vous tous qui
nous avez apporté votre soutien, votre engagement et votre énergie afin que
cette dynamique, handicapée par l’expulsion, ne se retrouve pas broyée par le rouleau compresseur de la Machine… Nous saluons la mobilisation
de la société civile dans son entièreté sur cette question cruciale qu’est
l’accès aux besoins et droits fondamentaux. Associations, syndicats, organisations politiques et individus qui êtes
venus en nombre nous apporter votre solidarité…

Merci !

 Nous tenons aussi à remercier les petits commerces, qui ont
fait preuve d’humanisme en nous fournissant denrées et autres consommables.
Nous tenons aussi à remercier la presse et les médias qui ont su retranscrire
sur leur supports le décalage entre notre action humaniste et la réponse
violente de la Préfecture.

 

Nous tenons à exprimer notre solidarité avec les Femmes et
les Hommes en lutte pour leurs droits. Nous tenons à leur dire. Nous sommes de
tout coeur avec vous !

A nos camarades du Testet  .Et à ceux en lutte ailleurs : Courage!…

Solidarité entre tous les opprimés. A Rémy nos pensées…

La Coordination Luttopia

 

 

Soutenus par : Amie-s, Camarades, Associations : La
Conciergerie, Dal Federal, MDM, LDH, Cimade, Mrap, Resf34, Fcpe34, Les
gavroches, Cgt Travailleurs Précaires et Privés d’Emplois 34, Cgt Ul
Montpellier, AL, CGA, JC, PCF Montpellier, NPA, Ensemble !, FAP…

 

Collectifs : Recup’So, InterSquat, Mal-logés, Kalaj,
Feministe Celleneuve, Anti-Repression Montpellier, La Collective, Entraide et
Solidarité à Figuerolles, La Fabrique de Sociologie, Artriche, AtoutClowns,
BIB, Le Cri du coeur, Assemblée Citoyenne entre Lez et Vidourle, Montpellier4020,
ALERTE…

(En nous excusant d’avance pour ceux que nous aurions
oublié, nous vous promettons un communiqué exhaustif de nos partenaires et soutiens en des temps plus calmes…)

 


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page