Aude : le mouvement Ensemble ! se met en place



Ensemble ! (Mouvement Pour une Alternative à
Gauche, écologiste et soldiaire) se met en place dans l’Aude. Un appel à
rejoindre le troisimème pillier du Front de Gauche a été lancé par des
militant-e-s des organisations partie prenantes (FASE, Gauche
Anticapitaliste….) et des militant-e-s apartidaires actifs au sein du Front
de Gauche. Une conférence de presse de présentation d’Ensemble ! a eu
lieu. A Quillan, ville de la haute vallée de l’Aude, le Front de Gauche a choisi comme tête de liste Nadine L’Hénoret,
militante d’Ensemble ! et membre de la Gauche Anticapitaliste. Celle-ci avait
rassemblé plus de 16 % des voix aux dernières cantonales. 




ensFDGbis.jpgEnsemble dans l’Aude

Ensemble ! (Mouvement Pour une Alternative à
Gauche, écologiste et soldiaire) se met en place dans l’Aude. 

Un appel à
rejoindre le troisimème pillier du Front de Gauche a été lancé par des
militant-e-s des organisations partie prenantes (FASE, Gauche Anticapitaliste….)
et des militant-e-s apartidaires actifs au sein du Front de Gauche (voir ici). 

Une
conférence de presse de présentation d’Ensemble ! a eu lieu. 

A Quillan,
ville de la haute vallée de l’Aude, là où il y avait les usines Formica, le Front
de Gauche a choisi comme tête de liste Nadine L’Hénoret, militante
d’Ensemble ! et membre de la Gauche Anticapitaliste. 
Nadine L’Hénoret avait rassemblé
plus de 16 % des voix aux dernières cantonales.

appel11.png



REVUE DE PRESSE 

CREATION D’ENSEMBLE !

Carcassonne. Le Front
de Gauche avance sur un trépied



Voir ici
sur le site de la Dépèche du Midi

Comment se faire
entendre et peser de tout son poids, lorsqu’on se sent écrasé et à l’étroit entre
le Parti de gauche et les communistes ?

En créant un troisième
mouvement politique au sein du parti, pardi ! Né les 23 et 24 novembre à l’issue
des assises nationales, le petit dernier né de la bande se nomme Ensemble pour
une alternative de gauche, écologiste et solidaire. C’est qui, c’est quoi ? C’est
la troisième voie au sein du Front de gauche. Le mouvement tout neuf qui
essaime ici et là se structure aussi dans l’Aude.

Hier, les diverses
composantes d’Ensemble ont présenté leurs appartenances, leurs projets et leur
fonctionnement. Le mouvement audois fédère les Alternatifs, la FASE (fédération
pour une alternative sociale et écologique), la gauche anticapitaliste et des «apartidaires»
(non encartés). «Nous avions déjà l’habitude de travailler ensemble mais plutôt
que d’avoir deux grosses masses, le PG et le PC et plein de petits groupes isolés,
on s’est dit qu’on pouvait se regrouper et faire le lien, ainsi, avec les
mouvements sociaux», explique Bernard Dauphiné. «Les faucheurs volontaires, les
opposants à Notre-Dame des Landes, au gaz de schiste et toutes les luttes
trouveront là un socle, si les uns et les autres ont envie de travailler avec
nous», poursuit-il. Tous les combattants de gauche sauf les socialistes, appuie
Guy Ayts.

Cristalliser les luttes
et les alternatives : le Front de gauche rêve du grand soir. Pour Rosine
Charlut, la fondation d’Ensemble permet de résoudre la question de l’adhésion
directe au Front de gauche, impossible jusque-là. Au-delà, comme le souligne
Bernadette Sire, ce troisième pôle aura son rôle à jouer dans le débat interne
qui émerge autour de «l’écosocialisme» et de la volonté de replacer le curseur à
gauche toute. «Pas question de verdir le capitalisme ou de s’y adapter : pour
nous, c’est clair, il faut en finir avec le capitalisme».

.





MUNICIPALES A QUILLAN :
Liste Front de Gauche

Article publié dans la
Dépèche du Midi  voir
ici
sur le site du quotidien

Quillan. Nadine
L’Hénoret entre en campagne

Oui, il y aura à Quillan
une liste Front de gauche et citoyenne aux prochaines élections municipales de
mars 2014 ! Jeudi, à 18 h, au siège du Parti communiste de Quillan, s’est
déroulée une première réunion réunissant les colistiers qui désirent travailler
«pour une ville dynamique, solidaire, écologique et démocratique», a expliqué
Nadine L’Hénoret, tête de liste. «Nous sommes ici pour préparer les futures
municipales et mettre en place nos orientations. Et nous avons plus de noms
disponibles que de places pour élaborer notre liste… Bonne nouvelle ! Nous
allons discuter des actions à tenir et mettre en place un programme qui tient
la route. C’est une liste qui sort de l’ordinaire et qui donnera un souffle
nouveau à Quillan», a déclaré M. Bonnery, responsable du PC en haute vallée de
l’Aude. «C’est un sacré événement», s’est exclamé Nadine L’Hénoret: «Alors que
les communes se voient imposer des charges accrues sans les moyens financiers,
les politiques libérales et austéritaires menées par la droite sarkozyenne
d’abord, et par le Parti socialiste ensuite, augmentent l’exclusion et la
précarité.

C’est pourquoi Quillan
doit dire non aux projets inutiles et coûteux : la politique municipale doit
être réorientée vers le social et le mieux-être des Quillanais. Nous pouvons
faire la révolution dans les urnes, sur les quatre listes programmées, les
électeurs auront le choix». Un tract sera prochainement distribué sur les
marchés et dans les boîtes aux lettres des Quillanais avec les principales
actions qui seront menées par la liste : mettre en œuvre une autre politique
des services publics comme pour la ligne ferroviaire, un service urgences, la
désertification médicale, la remunicipalisation de l’eau. Donner la parole au
peuple pour tous les projets importants, appliquer la règle verte où les
exigences écologiques seraient prises en compte et favoriser le développement
économique en soutenant la relocalisation d’emplois et le tourisme pleine
nature. «Quillan doit combattre l’acte 3 de la décentralisation et s’opposer au
gigantisme de la nouvelle intercommunalité qui éloigne de plus en plus le
citoyen des centres de décision».

 .

Article publié dans
l’Indépendant  voir
ici
sur le site du quotidien

NB, le journaliste  confond
la Gauche Anticapitaliste (organisation issue du NPA et entrée au Front de
Gauche en 2012) avec le NPA qui lui a choisi de rester hors du FDG.

Municipales 2014 :
Nadine l’Hénoret mènera la liste Front de gauche à Quillan

Nadine
l’Hénoret mènera la liste du Front de gauche à Quillan.

 

Militante
du NPA
(en réalité elle
a quitté le NPA avec la Gauche Anticapitaliste en 2012 ), Nadine L’Hénoret
mènera la liste “Front de gauche et citoyenne” aux prochaines
élections municipales.

À Quillan, dans la
course aux élections municipales, le Front de gauche signe cette semaine sa
première victoire.
Dans les locaux du Parti communiste – un peu étroits pour
l’occasion – jeudi soir, l’ambiance est à la satisfaction générale ainsi qu’à
l’envie d’un grand changement. Avec un peu plus de vingt-trois noms réunis pour
monter une liste pour les prochaines élections municipales, le Front de gauche
dispose désormais d’un confort suffisant pour se lancer dans l’affaire.
“Nous avons à présent plus de noms que de places sur une liste, qui, nous
l’espérons, apportera un souffle nouveau à la ville”
, insistait Alain
Bonnery, secrétaire de la section locale du Parti communiste.

Nadine l’Hénoret tête
de liste

Ainsi, après les
candidatures de Pierre Castel (UMP) et de Christian Maugard (divers gauche),
c’est la candidate du NPA (Nouveau parti anticapitaliste) (en réalité : de la Gauche Anticapitaliste), Nadine L’Hénoret,
qui se lance sur la route des municipales à la tête de la liste “Front de
gauche et citoyenne”.
Après avoir été candidate aux élections cantonales
en 2011 et avoir pris part à la campagne des législatives, Mme L’Hénoret n’en
est pas à son premier combat politique. “Pour le Front de gauche,
présenter une liste à Quillan est un sacré événement. La mobilisation des
citoyens pour la composition de cette liste traduit bien le ras-le-bol de
l’austérité et des mafias politiques. Nous voulons montrer que les gens veulent
réagir. Les révolutions, elles se font d’abord dans les urnes”
,
martèle-t-elle.
Bien décidés à aller jusqu’au bout, le Front de gauche et les
citoyens qui l’accompagnent sont aujourd’hui les premiers à dévoiler l’identité
des personnes qui composeront leur liste (lire plus bas).

L’humain d’abord

“L’humain
d’abord”,
tel pourrait être le slogan de la
campagne à venir. “Nous avons des valeurs. Nous pensons que Quillan
doit dire stop aux projets inutiles et coûteux. Cette ville doit se tourner en
direction de projets orientés vers le social et le mieux-être des Quillanais.
Des projets utiles à tous, toute l’année”
, poursuit la candidate.
Social, culture, tourisme, développement économique, jeunesse et politique
nationale sont autant de thèmes que le Front de gauche devrait aborder durant
la campagne.


Une campagne qui a
débuté jeudi dernier et dont les premières banderilles sont à destination de
l’équipe municipale actuelle. “À Quillan, on préfère laisser les gens
au bistrot ou au RSA plutôt que de les aider. La commune a préféré laisser
fermer l’antenne quillanaise du Parchemin plutôt que de remettre en état
l’installation électrique d’un bâtiment communal. Bilan, vingt-neuf
 emplois et un service à la population disparus. Un million d’euros
d’argent public a été dépensé pour réhabiliter l’ancienne usine Huntsman, le
site a été et reste quasiment inoccupé plusieurs années après à cause de loyers
trop élevés. Les exemples sont malheureusement trop nombreux”
, tacle
la candidate qui connaît déjà bien son sujet. Si les premières orientations du
programme sont prêtes pour le tractage, la liste travaille désormais aux
propositions qui composeront son projet “pour faire rempart aux
politiques libérales et d’austérité de la droite Sarkozienne et du Parti
socialiste”
.  

La première liste
complète

Le Front de gauche est
la première liste à présenter les noms de son équipe. Elle se compose de
membres du Front de gauche, du Parti communiste Français et de citoyens issus
de la société civile. Front de gauche et citoyens : Nadine L’Hénoret, Daniel
Regnault, Emmanuel Ploye, Maryvonne Blanchet, Paul Ricaud, Carole Bergeron,
Albert Ibanez, Johanna Attali, Régina Mifsud, Carole Labedan, Peter Bowyer,
Annie Bowyer, Michel Willemse, Max le Reun et Jean-François Castrec. Membres
issus du Parti communiste : Gérard Rivière, Jean Roncéro, Auguste Marquier,
Jean Calvet, Jean-Claude Cleyrac, Odette Marquier, Marie-Rose Cauneille et
Jeanne Gougeon.

Portrait de la
candidate 

Installée dans la
région depuis vingt-neuf ans, Nadine L’Hénoret est agricultrice. Militante du
Nouveau parti anticapitaliste (l’une des composantes du Front de gauche, en réalité là aussi confusion avec la Gauche
Anticapitaliste
) elle a pris part à la campagne des dernières élections
législatives en soutien à Marie-Ange Larruy et a été candidate aux élections
cantonales de Couiza.
Candidate de la liste FdG aux élections régionales 2010
sur la liste René Revol, aux élections municipales Quillan 2001 sur la liste de
Suzanne Prat Audemar, Mme l’Hénorêt a pris part activement aux élections
cantonales de Quillan de 2001 et 2008, où Suzanne Prat Audemar était candidate.

Présidente de
l’association Aire (Aide à l’initiative dans le respect de l’environnement),
elle est l’une des opposantes à la création de la zone de loisirs du
Saint-Bertrand (lac de Quillan).
En 2013, l’association qu’elle préside a
déposé divers recours en justice au sujet de divers projets comme le lac de
Quillan, les éoliennes de Quillan Saint-Ferriol ou la ferme solaire d’Antugnac.


.


Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page