Béziers: 19 mai, un millier de manifestant-e-s

 Les manifestations contre la loi El Khomri se suivent et se ressemblent assez avec quelques variantes au niveau de la participation. Celle du 19 mai a connu un certain succès, un millier de personnes ont été  recensées par les organisations syndicales. C’est mieux que les dernières qui avaient eu lieu et moins bien que celle du 31 mars.  3000 personnes ont également manifesté à Montpellier, soit plus que mardi 17 mai.  

Beziers_19_mai.png
 

Il doit être 10 h 30 quand un groupe de lycéens rejoignent le lieu de rassemblement devant la Bourse du Travail. Armand est sollicité par des jeunes qui souhaitent arborer un badge du parti communiste. Paul distribue des drapeaux de son organisation.

En route derrière la camionnette sur laquelle a été installée la sonorisation. Maxime s’époumone au micro, lançant les mots d’ordre qui sont repris par les manifestants. Le service d’ordre, assuré par les militants de la CGT est efficace. Il n’y aura aucun incident ni en cours de parcours ni au moment des allocutions.

Le trajet suivi est habituel : Boulevard Frédéric Mistral, Avenue Saint-Saëns, Allées Paul Riquet ; Avenue Clémenceau et arrivée devant la sous-préfecture. Je demande des explications à un jeune qui brandit un drapeau du SNES. Il me les donne : c’est son professeur qui le lui a confié !

La ^première prise de parole est faite par Jean-Marc Biau de la CGT. Elle est complète et fait le tour des problèmes. Lui succède une responsable de Solidaires et pour finir un jeune, lycéen ou étudiant dont le ton résolu ne dépare pas avec les interventions précédentes.

Une assemblée est proposée à la Bourse du Travail pour ceux qui sont disponibles. La lutte n’est pas terminée. L’entêtement du gouvernement au service du monde de la finance  est crispant. Cela pose certainement les problèmes à un niveau qui engage à la mise en cause de la logique du système.

Nous avons choisi quatre photos pour illustrer notre article. Elles rendent compte de l’ampleur des difficultés et des espoirs que vivent les salariés. Affaire à suivre donc !

 

Jacques Cros

Partager :
Gauche écosocialiste 34