Béziers : Contre la loi travail, jeunes et moins jeunes se mobilisent.

Rendez vous mardi 5 avril 11h30 place du forum Mairie Béziers

_MG_3493.jpg
 

La manif :

2 000 selon les organisateurs ( 200 le 9). Forte mobilisation lycéenne et étudiante, et aussi une certaine mobilisation syndicale, citoyenne et politique. Défilé très animé. A l’arrivée à la sous-préfecture, prise de parole de syndicats et aussi une prise de parole du mouvement lycéen/étudiant invitant, après la manif, à une AG citoyenne à la Bourse du Travail pour organiser la suite.

 

 

 

 

 

_MG_3501.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

_MG_3521.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

_MG_3598.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’AG:

130 participants au départ. Présentation des organisations présentes et de leurs objectifs: représentants de l’AG étudiante, CGT ( hôpital, dépôt SNCF  en lutte contre la fermeture, employés communaux), Solidaires ( EN , santé), FSU, FO lycées et collèges et employés CABM, PCF, MJC, Ensemble!, PG et des citoyens concernés.

_MG_3628.jpg
 

Les étudiants expliquent qu’ils veulent créer un noyau sur Béziers pour susciter une mobilisation plus large. Ils s’inquiètent du retard de la mobilisation étudiante sur Béziers et s’interrogent sur l’absence des syndicats étudiants: hier il y avait des élections à la fac et seul l’UNEF a tracté.

Ils souhaitent créer un groupe AG citoyenne pérenne tout en faisant remarquer que cela en exclurait les sans papiers qui ne sont pas citoyens et en insistant sur le fait que “citoyenne” ne veut pas dire apolitique. Ils proposent donc ” Assemblée humaine”. Ils veulent doter ce groupe d’une newsletter. Ils font le constat que certains étudiants ne savent pas pourquoi on se mobilise et estime que la communication ne doit pas être négligée et même qu’il faut jouer avec. Ils pensent aussi que la population devrait être indignée qu’on présente une telle loi.

Ils expliquent que les étudiants ont des projets alternatifs: 32 h, retraite à 55 ans, levée immédiate de l’état d’urgence, décroissance…

Ils pensent que si les tracts étaient imprimés sans logo, cela aurait plus d’impact sur la population.

 

Ils en viennent à la journée du 5 avril:  pour eux, il est important d’occuper l’espace, c’est pourquoi ils proposent un sit in sur le forum face à la mairie avec pique nique festif et activités artistiques diverses, une occasion aussi de continuer la discussion. Richard Abauzit sera présent.

Une citoyenne non encartée explique qu’elle est sensible à toutes les résistances et à leur fédération et trouve que la résistance des étudiants sur la ville est positive.

Un militant du PC estime qu’il faut retrouver l’esprit de 68 où les jeunes étudiants rejoignaient la classe ouvrière et qu’il faut avancer dans le mouvement général, mais sans repousser les organisations car sans elles, le mouvement se casse la figure. Il souligne que Ménard soutient la loi du travail.

La discussion continue sur: qu’est-ce qu’on fait demain ensemble et sous quelle forme peut s’agglomérer la résistance?

 

Problèmes posés:

_MG_3634.jpg
 

–   difficulté de mobiliser pour différentes raisons:

          –   la peur, notamment parmi les employés de la mairie comme le souligne le représentant CGT;

          –   l’impossibilité de grèves à répétition pour des raisons financières;

          –   les syndicats ne lancent pas d’appel clair à la grève même si Solidaires a déposé un préavis de grève qui court sur plusieurs jours;

          –   la mobilisation en milieu salarié se construit sur le long terme: un participant explique qu’aujourd’hui, 5% des salariés de la Cameron manifestaient, ce qui est beaucoup mais a aussi pris beaucoup de temps.

 

 

 

 

Différentes propositions d’actions:

_MG_3637.jpg
 

–   élaborer une contre réforme du travail;

–   écrire un projet de société ensemble en tenant compte de l’écologie car rien de positif n’est proposé;

–   faire revenir Richard Abauzit pour une conférence plus longue pour bien expliquer tous les points;

–   faire des stands de sensibilisation dans les lycées en vulgarisant le texte pour informer;

–   transporter ces stands dans les quartiers et les entreprises;

–   aller à la rencontre des jeunes dans les quartiers défavorisés;

–   bloquer les centres économiques;

–   pour la journée du 5 voulue avec une animation artistique, aller dans les MJC.

 

 

Nicole Klémentik Ensemble ! Béziers

Vous trouverez  ci dessous le flyer appelant au sit in du 5. Diffusez-le massivement.

flyer_sit_in_du_5_avril.pdf

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34