Béziers : hommage à Rémi Fraisse



ENSEMBLE !, EELV, CITOYENS A GAUCHE, CLAP 6, ont proposé aux
biterrois de rendre hommage samedi 1 er novembre a Rémi Fraisse jeune militant écologiste
mort sur le barrage de Sivens le week end dernier suite à un tir de
grenade offensive. 
Une centaine de personnes étaient présentes dans une ambiance de
recueillement.




 

WP_20141101_11_16_33_Smart.jpgENSEMBLE, EELV, CITOYENS A GAUCHE, CLAP 6, ont proposé aux biterrois
de rendre hommage samedi 1 er novembre à Rémi Fraisse jeune militant écologiste
mort sur le barrage de Sivens le week end dernier suite à un tir de
grenade offensive.

Une centaine de personnes étaient présentes dans une ambiance de
recueillement.

Cet hommage a débuté par deux morceaux de piano joués par Jérôme
Medeville de l’association CLAP 6 en mémoire de Rémi, Alain Guelfould a ensuite
lu le dormeur du val avant que différentes
personnes prennent la parole en mémoire de Rémi et de sa volonté de s’opposer
aux grands projets inutiles.

Ces grands projets inutiles qui de notre dame des landes, à la ferme
des milles vaches, en passant par la ligne ferroviaire Lyon / Turin, le
projet de grand stade à Lyon, mêlent toujours inconséquence des pouvoirs
publics et arrangements financiers et politiques entre différents lobbys
et élus de tous bords.

WP_20141101_11_15_02_Smart.jpgCe qui nous faisait mal samedi c’était :

– que Rémi ait été tué par un gouvernement socialiste

– que ce gouvernement ait affiché conjointement sa compassion
pour le pdg de total en tentant de faire porter à Rémi un costume de
terroriste vert

– que la FNSEA qualifie les opposants au barrage de « djihadiste verts »

– que 43 éluEs du conseil général pour la plupart classés à
gauche défendent encore le projet de barrage.

– que les travaux se soient continués alors que des experts devaient
rendre un rapport.

WP_20141101_11_15_39_Smart.jpg– que se rapport a été déposé le lendemain de la mort de Rémi.

– qu’il est accablant pour la plupart des choix faits par le
conseil général du Tarn.

Valls et Cazeneuve ont voulu l’affrontement  avec les
pilotes de ligne d’air France pour casser la grève, ils voulaient aussi
casser la lutte à Sivens.

La présence sur place des gendarmes mobiles alors que leur évacuation
avait été annoncée, le fait que le préfet ait été en relation tout le W.E avec Cazeneuve
atteste si besoin était, que le décès de Rémi a été provoqué par un
gouvernement et une ligne politique que plus grand chose ne différencie de la
droite réactionnaire.

C’est pourquoi le rassemblement biterrois a été conclu par la
demande de la démission de Cazeneuve.

Rendre hommage à Rémi c’est aussi, et ça reste à faire,
demander que les responsables de sa mort soient jugés.

Quand Cazeneuve aura démissionné et quand les responsables de sa
mort seront jugés nous pourrons alors dire que l’hommage à Rémi aura été
complet.







Ensemble_logo_2014.jpgCommuniqué de Ensemble! Bernard Cazeneuve doit démissionner
!

C’est donc bien une
grenade offensive qui a tué Rémi Fraisse dimanche, lors d’affrontements entre défenseurs
de la zone humide de Sivens et forces de l’ordre.

Malgré les dénégations et
les prises de position indécentes des membres du gouvernement et du Président
du Conseil général du Tarn, le jeune militant, membre de France Nature
Environnement a donc été victime d’une bavure.

Pourquoi des forces de
police en nombre étaient-elles été postées, alors que le Préfet avait annoncé
leur retrait et qu’il n’y avait plus ni ouvrier ni matériel à « protéger » ?

Toutes les conditions ont été
créées pour provoquer tension et incidents graves !

Le gouvernement, et
singulièrement Bernard Cazeneuve, se réfugient derrière des dénégations
outrancières qui s’effondrent de jour en jour devant la sinistre vérité :
celle de la répression violente et de la criminalisation des mouvements
sociaux.

Des heurts violents à
Notre Dame des Landes à la mort de Rémi à Sivens, le ministre de l’intérieur ne
tient pas son rôle de garant du respect des règles garantissant aux citoyens
l’exercice des libertés publiques.

Bernard Cazeneuve doit démissionner !

Toute la lumière doit être
faite sur les circonstances du décès de Rémi Fraisse : une commission d’enquête
indépendante doit être mise en place rapidement.

Les propos obscènes du Président
du conseil général doivent être dénoncés :  il doit aussi démissionner.

Les élus du Conseil général
du Tarn doivent vendredi, voter l’abandon du projet de barrage du Testets.

Nous appelons à participer
massivement aux rassemblements qui se tiendront dès aujourd’hui et dans les
jours qui suivent, dans de nombreuses villes de France.

Le 29 octobre 2014.

      

Partager :
Gauche écosocialiste 34