Béziers. Rassemblement contre les objectifs de l’extrême droite. Samedi 4 mars à 11h Allées Paul Riquet. 

Robert Ménard essaie de faire de Béziers le point de rencontre de toutes les extrêmes droites d’Europe. Il organise un colloque aux relents identitaires sur « l’islamisation de l’Europe » présentée comme un danger pour nos concitoyens. Plusieurs organisations dont Ensemble ! appelent à un rassemble contre l’extrème droite à 11h, le 04 mars sur les allées Paul Riquet. 

Communiqué unitaire 

 

Mobilisés, rassemblés à Béziers contre les objectifs de l’extrême droite. Samedi 4 mars à 11h Allées Paul Riquet. 

 

Une fois de plus Robert Ménard essaie de faire de notre ville le point de rencontre de toutes les extrêmes droites d’Europe. Il organise un colloque aux relents identitaires.

Cette fois-ci c’est « l’islamisation de l’Europe » qui serait un danger pour nos pays et nos concitoyens. Notre façon de vivre, notre culture seraient menacées par de nouveaux barbares. Chacun dans notre ville se souvient de l’affiche honteuse contre les migrants posée par la municipalité, rapidement retirée grâce à la force de notre résistance.

Il y a eu les enfants classés, fichés d’après l’origine supposée de leurs prénoms, la négation des guerres coloniales, l’arme affichée des policiers municipaux comme seule solutions pour régler les problèmes de sécurité, la chasse aux subventions des associations et syndicats « mal pensants », les procès contre tous les opposants et les journalistes non alignés… A toutes les questions Monsieur Ménard répond par l’incitation à la division et à la haine. Le bilan à mi-mandat est terrible.

Aucun des problèmes fondamentaux ne trouve un début de solution dans notre ville : pauvreté, chômage, exclusion, violences sociales, insécurité…

La population de Béziers, comme celle du pays, veut rester, plus encore qu’autrefois, peuple de solidarité. C’est notre réponse à la violence du monde. Démocrates de toutes sensibilités, croyants des diverses religions et non croyants, laïques, militants de la justice sociale et citoyens, nous proclamerons une fois de plus notre volonté de vivre ensemble, solidaires.

En nous rassemblant samedi 4 mars à 11h au pied de la statue Paul Riquet pour montrer notre détermination. Chacun pourra exprimer ses sentiments et le manifester. Un repas tiré du sac permettra, dans l’espace public, la poursuite du partage des cultures.

Ce rassemblement est déclaré à la préfecture.

Premiers organisateurs : PCF, CGT, Ensemble !, Jeunesse Communiste de Béziers, Association Culture Solidaire, des citoyens

 

 

Communiqué d’ Ensemble ! 34 pour le rassemblement du 4 mars 2017 à Béziers.

 

En réaction au colloque des extrêmes droites européennes « Désislamiser l’Europe ! Comprendre et agir » organisé le 4 mars à Béziers et au cours duquel Robert Ménard interviendra, Ensembe ! 34 appelle à se joindre au rassemblement initié par le collectif d’organisations de gauche, de syndicats et de citoyen-ne-s ( PCF, CGT, Ensemble !, Jeunesse Communiste de Béziers, Association Culture Solidaire), le même jour à 11h sur les Allées Paul Riquet au pied de la statue. ( repas tiré du sac)

 

Après ses déclarations sur les enfants musulmans trop nombreux dans les écoles de la ville et ses discours exacerbant « la guerre des civilisations », le maire de Béziers récidive dans la stigmatisation d’une partie de la population. Ici, les musulmans, ailleurs les migrants, les homosexuel-le-s, les pauvres ou encore les opposants, régulièrement attaqués au travers d’affiches, de bulletins municipaux et de décisions politiques nauséabondes. Béziers est ainsi devenu un laboratoire pour distiller la haine de l’autre, la détestation du vivre ensemble et de l’égalité, la promotion d’une identité nécrosée et fantasmée.

Dans un contexte où l’extrême droite n’a jamais été aussi forte depuis la seconde guerre mondiale aux USA, en Europe et en France où elle se rêve au pouvoir, organiser la contre- offensive relève d’une nécessité vitale. A Béziers elle revait une importance symbolique. C’est pourquoi nous nous réjouissons de la dynamique unitaire engagée autour de la contre- manifestation.

Au-delà, nous pensons que seul un mouvement porteur d’une alternative de gauche, capable de disputer au FN la contestation du système, sur des bases de justice sociale, d’égalité des droits, de transition écologique et de révolution démocratique, peut constituer une antidote efficace contre ce poison.

Partager :
Gauche écosocialiste 34