C’était le temps du train …

Un accident tragique a coûté la vie à deux jeunes filles, âgées de 17 et 19
ans fauchées à Lattes, sur la route reliant Montpellier à la station balnéaire
de Palavas. Elles roulaient à scooter. Elles habitaient Grabels.

Je me souviens du temps,  où étudiants,
on prenait le ” petit train de Palavas” .  Cette ligne à voie unique sur son parcours de
11,5 kilomètres a transporté jusqu’à 2 millions de voyageurs par an (5500
voyageurs par
jour, avec des
pointes “dominicales” à plus de 10.000 voyageurs par jour, et en
train à vapeur…


C’était génial, le petit train bondé qui partait du centre de Montpellier (sur
la Comédie)  et reliait Palavas en 20
minutes ! ( immortalisé par Dubout). On est loin du temps de trajet actuel par
la combinaison tramway et autocar (autour d’une heure en 2014). 
Cette
ligne a fonctionné de 1862 à 1968, un peu plus de 100 ans.
Le “PLM”
(Palavas – Lattes – Montpellier) l a effectué son dernier voyage le 31 octobre
1968, malgré une mobilisation citoyenne très vive, au nom de l’inscription de
Montpellier-Territoire dans la modernité ! Ben voyons c’est plus moderne de
faire aujourd’hui le trajet en voiture ou en transport en commun en y mettant 2
fois plus de temps !

Voir
vidéo archives :
http://www.ina.fr/video/CAF93052968

https://www.youtube.com/watch?v=mYhIEfCkdME&hd=1

http://www.piglowski.org/herve/realisations/petit-train/images/train2.jpg

 

En 2014, selon Viamichelin, il faut 20 mn en voiture pour relier Palavas à
Montpellier (12 km) ; non compris le temps à s’extirper des embouteillages
montpelliérains puis à trouver une place de stationnement.
 Pour ce qui concerne l’utilisation des
transports publics, c’est actuellement très compliqué pour les utilisateurs
occasionnels .
 Il faut d’abord se rendre sur  http://www.herault-ransport.fr/fiche_horaire/131_ete
 Puis sur :

 http://www.tam-voyages.com/presentation/?rub_code=1&thm_id=157&lang_id=1
Au total, il faut compter à minima, de la Gare SNCF à la Gare routière de
Palavas via la station de tramway Pérols Étang de l’Or, 40 minutes + le temps
de correspondance,
soit deux à trois fois plus de temps par les transports publics, plusqu’en s’y rendant en vélo par la piste cyclable
du Lez.

Pour Palavas
– Grabels, il faut rajouter 35 mn plus la durée d’attente lors de la
correspondance, donc, a minima 90 mn.
 Selon
Viamichelin, il faut 40 mn en voiture, moto ou scooter pour relier Grabels à
Palavas via Montpellier ; soit deux fois moins de temps dans la journée que par
les transports publics, probablement trois à quatre fois moins !

On comprend le choix des deux jeunes femmes
d’utiliser le scooter non immatriculé (moins de 50 cm3), le mode de transport
qui offre actuellement le meilleur rapport
prix/durée de trajet.

Je ne vais
pas verser dans la nostalgie du bon vieux temps, mais quand Montpellier
comptait 80 mille habitants, il y avait 5 lignes de tramway, 3 gares de
voyageurs et des lignes de chemin de fer dans toutes les directions  !   Aller à la mer en voiture ou scooter ne
présentait alors qu’un intérêt limité.

Mais depuis,
ainsi que le chante Roland Ramade : “la pluie est
venu, la rivière a grossi, le rocher emporté roul’ roul’ au fond de son lit ! “

Aujourd’hui
les conflits aberrants entre agglos font que le tram s’arrête à Pérols plutôt
que d’arriver jusqu’à la mer ! Montpellier est saturée de voitures, on va
déplacer la gare TGV loin du centre ville… compliquant encore les déplacements
!

On prétend nous faire gagner 20 à 50 mn  sur des trajets “Grandes Lignes – Grande
Vitesse”, et à coup de milliards d’€ (de 8 à 9 milliards d’€) tout en nous
indiquant qu’il n’y a plus de budgets pour le réseau ferroviaire capillaire,  lignes de tramway, de tram-train ou TER !

Ne faudrait-il pas mieux  passer, en
transport public, entre Grabels et Palavas, d’un temps de trajet de plus de 90
mn à un temps inférieur à 60 mn y compris avec des correspondances optimisées ?

Face à l’étalement urbain,  il faut des transports en commun adaptés, pas
cher, qui irriguent tout le bassin de vie et de déplacement s.

Jean-Claude Carcenac  

 

 

Merci à Midi libre, aux infos d’Eric Boisseau et  Jòrdi SOL de Grabels


Partager :
Gauche écosocialiste 34