Régression catastrophique pour les droits des femmes en Espagne : Une fin d’année 2013 marquée par l’obscurantisme en Europe !

Le gouvernement espagnol Rajoy a annulé le vendredi 20 décembre la loi autorisant l’avortement, sous couvert d’une loi organique de « protection de la vie et des droits de la femme enceinte ».

Le combat des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs, car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Planning Familial appelle les associations, les syndicats, les organisations, les partis politiques à manifester ensemble toutes et tous aux côtés des femmes espagnolEs.

 

Ensemble ! (MAGES), composante du Front de Gauche, soutient cette action et sera présent sur les lieux le Samedi 11 janvier à 14h30 place de la Comédie devant l’Office de Tourisme pour alerter l’opinion d’une telle régression pour les droits des femmes !


ici

 

Communiqué de presse :

 

Le gouvernement espagnol Rajoy a annulé le vendredi 20 décembre la loi autorisant l’avortement, sous couvert d’une loi organique de « protection de la vie et des droits de la femme enceinte ». Pour rassurer sa base électorale et consolider sa position de fervent défenseur des valeurs traditionalistes et fondamentalistes religieuses, il fait ainsi passer au second plan les problèmes économiques qui touchent de plein fouet les espagnolEs.

Au mépris des recommandations des textes internationaux de l’OMS et ONU, le conseil des ministres espagnol est revenu sur une avancée majeure pour les femmes : la loi de 2010 qui légalisait l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse – 22 pour raison médicale.

 

Il subordonne le choix des femmes au contrôle médical et social puisque cette proposition de loi prévoit l’autorisation dans 3 cas très précisément encadrés :

1. Grave danger encouru par la femme pour sa vie ou sa santé physique ou psychologique : le texte impose que le diagnostic soit émis par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement.

2. Viol, à la condition qu’elle ait déposé plainte

3. Malformation fœtale, sous réserve de deux rapports médicaux – l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confirmeront le motif d’interruption de grossesse.

Autre recul : les personnes mineures devront avoir obligatoirement l’autorisation de leurs parents pour interrompre une grossesse non voulue.

 

En renouant avec des pratiques déniant la liberté de choix, c’est le mépris des droits humains fondamentaux des femmes et des couples à maitriser leur fécondité et à décider de leur vie que le gouvernement espagnol vient de signer. Il annonce clairement son projet de société : maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission.

 

Après l’offensive des opposants aux droits des femmes contre le rapport Estrela, rejeté le 10 décembre dernier au Parlement européen, cette démarche du gouvernement espagnol vient s’inscrire dans le mouvement européen réactionnaire et conservateur qui n’a toujours pas accepté le droit des femmes à de disposer de leur corps, et les considère comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes.

 

Le combat des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs, car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Le Planning Familial appelle les associations, les syndicats, les organisations, les partis politiques à manifester ensemble toutes et tous aux côtés des femmes espagnolEs

 

Rassemblement le Samedi 11 janvier à 14h30 place de la Comédie devant l’Office deTourisme pour distribuer tracts et alerter l’opinion d’une telle régression pour

les droits des femmes

Le Planning Familial est également signataire de l’appel lancé par Osez le féminisme pour un rassemblement le 9 janvier à 12h30 devant le Consulat d’Espagne, 24 rue Marceau à Montpellier.

 

Contact presse : Marion Danton 0687328060 / Fatima Bellaredj 0681873738





Plusieurs
pétitions sont en ligne dont : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_Premier_Ministre_espagnol_Mariano_R
AJOY_et_au_Parlement_Pour_le_droit_a_lavortement/?fbss

 

Appel unitaire au rassemblement : Le Planning 34 – Réseau féministe
Ruptures – Ligue du droit international des femmes 34 – La compagnie des Nuits
Partagées – CIDFF 34 – Osez le féminisme 34 ! – Centre Opale – LMDE – CGT du
CHU Montpellier – Union départementale – CGT – Solidaires 34 – Parti Socialiste
34 – Parti Radical de Gauche 34 – Europe Ecologie Les Verts Montpellier – NPA
34 – Mouvement des Jeune Socialistes de l’Hérault – Parti de Gauche 34 –
Ensemble ! 34

 

Grave régression des droits des femmes en Espagne !

Luttons aux côtés des Espagnol-e-s !

Le
gouvernement espagnol, dirigé par Mariano Rajoy, a annulé vendredi 20 décembre
2013 la loi de 2010 autorisant l’avortement, sous couvert d’une loi organique
de « protection de la vie et des droits de la femme enceinte ».

Autrement
dit, ce gouvernement conteste le droit à l’avortement en limitant son recours à
quelques cas très limités (viol ou danger pour la santé de la mère).

Ce n’est
qu’un début : en revenant sur cet acquis, il souhaite également relancer en
Europe le débat sur le droit à l’avortement.

Le combat
des forces démocratiques, syndicales et associatives espagnoles pour ce droit
fondamental est le nôtre. Nous devons le soutenir, ici et ailleurs, car il est
le combat de celles et ceux qui revendiquent le droit des femmes à disposer de
leur corps et l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

.

Communiqué
de presse du Front de Gauche Montpellier

Muriel Ressiguier,
candidate Front de Gauche aux municipales 2014

 Roger Moncharmont, porte-parole Front de
Gauche

Francis Viguié,
porte-parole Front de Gauche

« L’IVG
est un droit inaliénable des femmes ! »

Le
projet de loi approuvé en Espagne sur l’IVG par le gouvernement Rajoy est une
attaque sans précédent pour le droit des femmes.

Le
Front de Gauche marque sa solidarité avec les Espagnol-es qui luttent pour
conserver le droit de choisir. Il conteste cette régression sociale qui fait
partie de l’arsenal conservateur traversant l’Europe entière et qui ramène
l’Espagne à l’époque du franquisme !

Le
Front de Gauche Montpellier a participé au rassemblement de jeudi devant le
consulat d’Espagne pour défendre le droit à l’IVG et le droit des femmes à décider.
Il se mobilisera à nouveau samedi, en répondant à l’appel du Planning Familial,
d’Osez le Féminisme…. pour défendre ces droits fondamentaux en Espagne et
partout dans le monde. Nous serons à 14h30 devant l’Office du tourisme sur la
Place de la Comédie.

«
Disposer de leur corps » est un droit inaliénable des femmes !

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34