COMPTE RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DE MONTPELLIER du 21 Mai 12.

Francis Viguié et Anne Rose Levan livrent ci-dessous leur compte rendu du dernier conseil municipal de Montpellier où il a été notamment question du doublement de l’autoroute. Voir aussi la revue de presse sur ce sujet



COMPTE
RENDU du CONSEIL MUNICIPAL du 21 Mai 12.

 

Ce conseil se tenait après des changements
politiques importants, mais c’est du côté des sports que Mandroux a décidé de
le débuter… Entre la défaite de Sarkozy, l’arrivée de Hollande au pouvoir et la
victoire de Montpellier en football, le choix s’est porté uniquement sur les
succès sportifs. Ainsi, le conseil a commencé avec un petit film rappelant les
différents succès sportifs. Etonnant tout de même !

 

 Autre
signe politique, le personnel municipal
s’est vu refuser, suite à la demande de ses organisations syndicales en CTP, la
non application du jour de carence en cas de maladie
(prélèvement de
1/30éme) !

La campagne de Hollande s’est faite sur le thème
« le changement, c’est maintenant » mais visiblement pour la
concrétisation c’est pas pour maintenant.

 

Ce conseil avait une ambiance particulière avec
beaucoup moins de conseillers présents et une tension palpable au sein du PS.

 Pour
faire un peu d’ironie nous pouvons constater que le PS ne manque pas de
candidats pour les municipales de 2014, la liste s’allonge sans fin les mois
passants.

L’annonce par Mandroux de sa candidature et de sa
volonté de rabibochage avec Navarro pimente un peu plus l’ambiance. Tout cela
sur fond d’ambition personnelle, de querelles de personnes, de postfrêchisme.

L’UMP se résume à une présence symbolique et
n’interviendra pas de tout le conseil.

Pour les Verts, Roumegas sera présent au début et
quittera rapidement le conseil.

Un conseil, où
avec Anne Rose, nous avons été les seuls à apporter une contradiction et des
propositions différentes.

 

La
délibération 4 portait sur la création de terrain de foot à Grammont.

 

 Je suis
intervenu pour demander des explications
sur ce dossier de vente de 
Grammont à Nicollin.
Il y a plus qu’un accord de principe entre la
majorité municipale et Nicollin pour qu’il achète cet ensemble important.

Le problème est que
rien n’a jamais été discuté en conseil municipal
, ni une information, ni
encore moins de vote, que nous ne connaissons pas le montant de la vente…. mais
pour la majorité les choses sont faites et de nouveaux terrains municipaux sont
construits.

A nos questions, Mandroux répondra que le notaire
finalise et que la vente sera officialisée par vote avant la fin de
l’année. !!

 

La
délibération 10 concernait les subventions à l’association organisant
« les internationales de la guitare ».

 

Le but de notre intervention était de dénoncer les tarifs pratiqués pour les
concerts organisés par cette association
.

La mairie de Montpellier attribue une subvention de
100 000 euros à la quelle nous devons ajouter celles des autres collectivités.

Au final, c’est plus de 300 000 euros d’argent
public qui est versé pour des tarifs de concert au prix habituel (par exemple
50 euros au Zénith pour Paco de Lucia). De plus, cette association fonctionne
avec des bénévoles et s’appuie sur des associations de quartiers.

Nous demandons
à la Mairie de faire revoir la tarification sinon les montpelliérains paient 2
fois, une première avec leurs impôts et une deuxième avec l’achat du billet au
prix du marché des concerts organisés par des tourneurs privés.

Saurel, adjoint à la Culture, ne saura que répondre.

 Avec
Anne Rose, nous n’avons pas voté cette subvention

 

 

La
délibération 19 concernait le plan de déplacement secteur nord (quai du
Verdanson….).

 

Nous nous sommes abstenus sur cette délibération en
raison d’un désaccord maintenu sur ce
que la majorité appelle consultation des habitants.

Nous avons pris cette décision après un contact avec des représentants de ce quartier

 

Nous avons voté contre la délibération 33 qui
concernait la Délégation de service public de la Fourrière.

 

La
délibération 41 traitait des jumelages et du déplacement d’élus municipaux pour
le sommet Rio+20
(voir compte-rendu du dernier conseil)

 

Je suis intervenu sur 3 points :

      
Pour demander un bilan écrit et
public des déplacements

      
Vu les limites de ce type de sommet officiel que les élus se déplaçant
aillent aussi au « Contre-sommet
des peuples pour la justice sociale
 »

      
Pour demander, comme le veule de nombreuses associations et
organisations, la présence du drapeau
palestinien au côté des drapeaux des autres villes jumelées

      
 

Mandroux me
répondra

pour dire qu’elle n ‘était pas opposée à des bilans des déplacements et qu’elle allait faire mettre le drapeau
palestinien
.

Pour m’assurer d’avoir clairement entendu, je suis
allé la voir à la fin du conseil et elle m’a affirmé que le drapeau serait mis.
Nous allons vérifier si cette bonne nouvelle se concrétise enfin.

 

 

Délibération
n° 58 en vue du doublement de l’A9  

 

Nous avons ensuite traité une des délibérations
essentielles de ce conseil, la 58. Il s’agit de la vente des terrains de la
ville à ASF pour le doublement de l’A9.

Nous nous
sommes retrouvés bien seuls pour refuser cette vente, maillon décisif pour le
début des travaux.

 

Je suis
intervenu en développant une argumentation complète déjà ancienne et
retravaillée avec le Collectif  Transports
.

 

Le doublement de l’A9 ne règle en rien les problèmes
d’embouteillage  aux entrées de
Montpellier. Ces bouchons sont dus aux arrivées importantes de salariés se
rendant à leur travail, sans nouvelles entrées et sans une politique nouvelle
des transports publics les embouteillages vont continuer. Nous sommes pour des
parkings à l’entrée de la ville avec un maillage de bus, mini bus, tram, pistes
cyclables, déplacements doux. Nous sommes aussi pour la gratuité des transports
publics.

 

Le doublement de l’A9 va être un véritable
aspirateur à camions. Il en passe déjà quotidiennement 17 000 ! L’aspect
pollution est évident mais il n’est pas le seul. Pourquoi faire faire des
centaines de kilomètres à des tomates, courgettes… que nous pourrions produire
ici et garantir ainsi des circuits courts ? La Région, l’Agglo et la
Mairie font un choix inverse supprimant des terres agricoles pour doubler l’A9
ou créer Hinterland à Poussan. Plutôt que de développer le ferroutage à partir
du port de Sète, la Région va acheminer par camions et stocker à Poussan
Hinterland des containers qui rapidement vont se retrouver sur des camions
roulant sur l’A9.

 

Ce doublement va aussi détruire la bande verte entre
l’autoroute actuelle et le littoral. Nous sommes pour freiner l’extension
urbaine et pour un véritable aménagement du territoire.

 

Anne Rose et
moi-même avons été les seuls à voter contre cette vente de terrains rendant
possible le doublement de l’autoroute.

Nous vous renvoyons à Midi Libre et à l’Hérault du
Jour
qui ont rendu compte de ce débat ainsi qu’à notre dossier ici

 

Délibération
59 à propos de la nouvelle gare TGV

 

La délibération 59 concernait la vente de terrain à
RFF pour le contournement de Montpellier (plus tard Perpignan – Barcelone) et
la nouvelle gare TGV.

 

Evidemment, nous allons retrouver des aspects
évoqués à la 58.

 

Sur ce point, nous avons repris les positions du
Collectif Transports auquel nous participons.

Anne Rose a
argumenté
de
la manière suivante :

Nous sommes contre
une gare TGV à l’extérieur de la ville.

La gare
actuelle n’est pas saturée
, elle accueille 150 trains par jour pour une
capacité de 300.

Déplacer la gare à l’extérieur (de l’autre côté de
l’autoroute actuelle en face d’Odysseum) supposera pour les usagers un temps de
déplacement supplémentaire, des difficultés pour les correspondances avec les
TER, de rallonger la ligne de tram… Nous voyons un aspect positif à une gare
centrale regroupant grandes lignes, TER, bus, tram. Je ne reviens pas sur les
points évoqués ci-dessus (bande verte, terres agricoles, étalement urbain…)

Concernant ensuite une nouvelle ligne de chemin de fer pouvant transporter du fret, nous
sommes plus ouvert et ceci d’autant plus que nous sommes pour le ferroutage.
Mais nous souhaitons des garanties que
la délibération ne donne pas.
Nous savons aussi que la SNCF est éclatée
avec RFF, qu’il y a une distinction entre la propriété des rails et ce qui peut
circuler sur les rails. La lutte des syndicats SNCF pour défendre le fret
liquidé par la direction peut être un point d’appui.

A l’étape où nous en sommes nous avons décidé de ne
pas participer au vote sur cette délibération.

Pour l’adjoint
à l’urbanisme, la nouvelle gare ouvre la perspective d’un quartier d’affaire et
d’une nouvelle urbanisation.

Nous devrons travailler ensemble, nous avons un peu
de temps, ce dossier peu connu et peu traité actuellement.

 

Postes
d’enseignants dans les écoles publiques

 

La délibération 61 concernait les postes
d’enseignants dans les écoles publiques à la rentrée 2012.

 

Cette
délibération n’était pas fausse mais pas à la hauteur de la nouvelle situation
politique.

C’est pourquoi elle est aussi un test sur la nature du
« changement ».

Elle émet un avis favorable aux 19 ouvertures de
classes et un avis défavorable aux 14 fermetures. Nous ne pouvons en rester à ce constat et à une déclaration de principe
sans conséquence sur les fermetures de classe.

 

Je suis intervenu pour dire que si selon le mot
d’ordre de Hollande « le changement c’est maintenant », le conseil devait rajouter à sa
délibération une phrase exigeant du gouvernement :
  « aucune
suppression de postes, ni de classes pour la rentrée ».

Mandroux ne trouva rien de mieux à dire que les élections
législatives n’étaient pas gagnées.

 

 

 

Prochain conseil municipal le lundi 25 juin 2012.

 

Montpellier, le 1 juin 12.

Anne Rose Levan – Francis Viguié conseillers
municipaux NPA – FASE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page