Conseil municipal de Montpellier du 12 novembre 2012



H.
Mandroux voulait expédier rapidement ce conseil avec uniquement 57
délibérations, dont l’essentiel était la gestion des affaires courantes. Il fut
finalement plombé par les décisions de l’Agglo. La campagne « Montpellier
Unlimited » et la nouvelle taxe pour les commerçants et artisans
s’inviteront régulièrement dans l’ordre du jour. Ce conseil arrive aussi après
l’échec d’Hélène Mandroux à faire rentrer les Verts dans la majorité
municipale.

Ci-dessous le compte rendu par les élus GA FASE   Anne Rose Le Van et Francis Viguié 





Compte-rendu du Conseil municipal du 12 Novembre 2012

 

Ce conseil arrive suite à un
nouvel échec majeur pour H. Mandroux et marqué par les différentes décisions
scandaleuses de l’Agglo de Montpellier.

Ce conseil, que visiblement
Mandroux voulait expédier rapidement avec uniquement 57 délibérations et dont
l’essentiel était la gestion des affaires courantes, sera plombé par les
décisions de l’Agglo. La campagne « Montpellier Unlimited » et la
nouvelle taxe pour les commerçants et artisans s’inviteront régulièrement dans
l’ordre du jour.

 

D’entrée Mandroux a dû s’expliquer
sur la non entrée d’EELV dans la majorité municipale.

Lors du dernier conseil, elle
avait annoncé qu’un accord était signé et que l’entrée d’EELV se ferait à
l’occasion du conseil du 12 Novembre. Très embêtée, elle a expliqué qu’il n’y
avait pas d’accord pour un groupe politique à 3 (la base est à 5 actuellement),
ce à quoi Roumegas répondra que le problème n’est pas le groupe à 3 mais le
fait que la majorité refuse un texte d’accord politique.
Il y a là un double
échec. Le plus important est pour Mandroux mais c’est aussi le cas pour la les élus
EELV qui avaient choisi de discuter essentiellement avec elle et son cabinet 

.
Nous pouvons en tirer la conclusion que les élus EELV sont quantité négligeable
pour la majorité municipale. Pour Mandroux, en pleine offensive pour s’imposer
aux prochaines municipales c’est sa faiblesse qui s’impose. Sa majorité vient
une nouvelle fois de refuser de la suivre en mettant à la poubelle l’accord
signé entre elle et les élus EELV. Mandroux continue donc à être une maire sans
pouvoir réel, sans capacité à s’imposer à sa majorité.
Les élections
municipales de mars 2014 approchant, le feuilleton de l’entrée d’EELV dans la
majorité devrait avoir connu son dernier épisode.

Ambiance plombée, tensions évidentes
au sein du PS
entre les pro-Moure, les pro-Mandroux, Saurel, sans parler des
alliances bizarres pour l’élection ces jours-ci du secrétaire fédéral du PS 34,
le vote des affaires courantes devait permettre de ne pas se déchirer une
nouvelle fois. Notons toutefois que les déchirements sont plus des problèmes de
carrière personnelle. Sur le plan politique bien des décisions finissent en
pétard mouillé comme l’abstention d’une vingtaine de conseillers de gauche  à l’Agglo sur la campagne
« Montpellier Unlimited » alors que le vote contre s’imposait.

 

Concernant l’ordre du jour, l’UMP
a fait une intervention, nous aussi.

Nous sommes intervenus pour
demander que les points majeurs en débat à l’agglo soient aussi débattus en
conseil municipal
.
En effet, l’Agglo n’a, de notre point de vue, aucune
légitimité en tant qu’instance. Non élue par les habitant-es, elle gère
pourtant 1 milliard d’euros !
De plus, l’opposition, de gauche ou de
droite, de Montpellier n’y est pas représentée, la majorité a pris les 45
sièges. De ce fait, rien ne peut se voter majoritairement à l’Agglo sans les
voix des élus montpelliérains en raison de leur nombre, 45 sur 90.
Par
ailleurs, nous considérons insupportables les dépenses de prestige et de
promotion personnelle de Moure comme « Montpellier Unlimited »,
ou la
hausse de la taxe d’habitation décidée par l’Agglo.
Nous sommes convaincus
qu’il faut combattre le capitalisme et imposer le partage des richesses, mais
cela ne passe pas à notre avis par une hausse des taxes multipliées par 4 ou 5
pour les petits commerçants ou artisans

Nous refusons d’être écartés des
débats et des décisions de l’Agglo
quand ces décisions, en particulier en
raison des nombreux transferts de compétences (eau, transports publics,
logement social…) concernent les montpelliérains.

 

La délibération 4 a été l’occasion
de passer aux travaux pratiques.

Elle traitait de la mise à
disposition des biens à l’Agglo dans le cadre du transfert de compétence de
l’eau.

Nous sommes intervenus en
rappelant que nous avions voté contre le transfert des compétences de l’eau à
l’Agglo au 1er Janvier 2010. Nous avons surtout insisté sur le fait
que nous arrivons en fin de contrat et que la question du devenir de la gestion
de l’eau est posée. L’Agglo a, de son côté, commencé à organiser un calendrier
de consultations jusqu’à l’été, date où une décision devrait être votée par le
conseil d’Agglo.

Nous avons demandé un débat et un
vote en conseil municipal, notre proposition est : un service public de
l’eau géré en régie publique
. (voir aussi ici). Montpellier et une poignée de villes de l’Agglo
arrivent en fin de contrat, jusqu’alors entre les mains de Veolia, il serait
paradoxal que des élu-es non directement concernés puissent s’exprimer et pas
le conseil de la ville centre directement concerné.

EELV a soutenu notre demande de
débat et de vote.

Mandroux dans sa réponse à notre
intervention a proposé un débat avec vote début 2013

Nous avons maintenu notre vote
contre le transfert à l’Agglo

 

La délibération 5 organise en une
seule délégation de service public les parkings Comédie et Antigone.

Nous avons continué à voter contre
la mise en DSP des parkings. Nous considérons qu‘il n’y a aucune raison pour
que les parkings soient entre les mains de multinationales comme Vinci.

Si des entreprises comme Vinci
prennent en charge les parkings c’est bien entendu en raison des bénéfices
qu’elles en retirent. La ville doit maîtriser les prix pratiqués dans le cadre
d’un service public et utiliser les bénéfices pour le développement et la
qualité des transports publics.

 

La délibération 13 organisait une
convention de partenariat pour la quatrième saison de l’Agora des savoirs avec
la librairie Sauramps
.

Nous sommes intervenus pour
refuser ce partenariat unique. Il y a sur Montpellier plusieurs librairies
indépendantes et nous devons nous en féliciter. Nous proposons d’ouvrir le
partenariat à toutes les librairies indépendantes intéressées
et ensuite
d’organiser un tour mensuel à l’occasion de chaque réunion de l’Agora des
savoirs.

Saurel répondra que pour la prochaine
Comédie du livre sur le Maghreb c’est ce qui va se passer, mais qu’il ne
bougera pas pour l’Agora des savoirs. En l’état de nos informations, c’est vrai
pour la Comédie du Livre, mais il semble bien que ce soit plus le choix du
Maghreb qui ait provoqué cette situation plutôt qu’un élan d’ouverture à toutes
les librairies indépendantes.

Nous avons voté contre cette
situation de monopole avec Sauramps qui bénéficie déjà de beaucoup d’offres des
collectivités

 

La délibération 24 concernant le
programme de rénovation urbaine du Petit Bard a permis un exercice
d’autosatisfaction des élus : le directeur de l’ANRU les a félicité, le
programme avance bien et malgré les récents problèmes de sécurité la situation
du quartier s’améliore.

 

La délibération 30 concernait
l’exploitation du parking du nouvel Hôtel de Ville. Cette fois, pour la DSP
(c’est une sorte de marché de sous-traitance proche d’une DSP), c’est EFFIA qui
est choisi. Nous avons voté contre.

 

La délibération 31 concernait
l’étude des potentiels urbains autour de l’autoroute A9 actuelle.

Avec le doublement de l’A9 à
l’horizon 2107, l’A9 actuelle va devenir une sorte de boulevard périphérique. (voir ici) Citons un extrait de la délibération du conseil municipal : « cette évolution permet d’envisager une
véritable reconquête des abords de l’actuelle A9 et de s’interroger en
particulier sur le devenir d’espaces aux caractéristiques très hétérogènes et
pour parti
délaissés ». Pour
parler clair, on va pouvoir construire !. Ce projet est complémentaire
avec « le futur quartier Oz, appelé
à devenir, autour de la nouvelle gare TGV, le cœur de la métropole de
demain »

Nous sommes intervenus pour
indiquer que nous étions et que nous sommes toujours opposés au doublement de
l’A9, à la construction de la nouvelle gare TGV
. Cette délibération, même si
elle a pour but d’engager une étude, entérine ce qui est pour nous
inacceptable. Nous sommes pour défendre cette bande verte du littoral, nous
sommes pour défendre des terres agricoles, pour une agriculture de proximité et
de circuits courts.

Nous sommes pour donner une
priorité aux quartiers déjà existants, pour améliorer l’habitat.

Roumegas interviendra pour
indiquer qu ‘ASF ne financera rien du futur entretien du « boulevard
extérieur », n ‘aménagera pas les sorties nécessaires » et que
cela sera un gouffre financier pour la ville. Il lui sera répondu qu’il est
député de ce secteur. En tout état de cause, il va se trouver au centre
d’enjeux bien peu écologiques sur cette portion de territoire  (doublement A9, nouvelle ligne TGV et
nouvelle gare, nouveau quartier d’affaire…).

 

La délibération 49 sur une
modification du Budget Principal a été l’occasion de reparler des questions de
l’Agglo.

La majorité municipale a montré
ses différentes positions entre les pro-Moure défendant la campagne
« Unlimited » (Pouget, Morales, J. Martin…) et celles et ceux
essayant de limiter la casse. L’UMP a bien tenté de dénoncer le matraquage
fiscal de l’Agglo et l’incompétence mais comme toutes et tous ses représentants
à l’Agglo ont voté pour, leur dénonciation a fait un flop.

Nous sommes aussi intervenus, tout
d’abord pour dire que nous sommes étonnés que depuis septembre 2011, date du
vote à l’unanimité, du choix du taux de contribution des commerçants et
artisans personne ne s’en soit soucié ou même ait fait une simulation. Par
exemple, ma boulangère payait 450 euros, elle doit payer aujourd’hui 2400
euros, un kebab du quartier est passé de 300 à 700. Nous ne pensons pas que la
priorité soit dans ce pays de s’en prendre au petit commerce, interdisons
plutôt les licenciements  à Sanofi.

Une importante délégation de
commerçants a assisté au conseil.

Nous avons voté dans la continuité
de notre vote au moment du budget en votant contre cette modification.

 

Prochain conseil municipal le 17
décembre 2012.

 

Montpellier, le 13 novembre 2012.

 

Anne Rose Le Van et Francis Viguié
conseillers municipaux Gauche Anticapitaliste-FASE

listelcrCual.jpeg

Partager :
Gauche écosocialiste 34
Retour haut de page